Eye of the Tiger a de grandes ambitions pour ses boxeurs

Le président du groupe Eye of the Tiger... (Photo André Pichette, archives La Presse)

Agrandir

Le président du groupe Eye of the Tiger Management, Camille Estephan, croit être en mesure d'organiser quatre ou cinq combats de championnat du monde en 2015, dont un pour David Lemieux (photo).

Photo André Pichette, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Frédéric Daigle
La Presse Canadienne

Le groupe Eye of the Tiger Management (EOTTM) a de grandes ambitions pour ses boxeurs en 2015, dont plusieurs pourraient livrer des combats de championnat du monde.

En fait, son président Camille Estephan croit être en mesure d'organiser pas moins de quatre ou cinq combats de championnat.

«On va avoir Bermane (Stiverne) qui, d'après moi, à la fin décembre ou au début janvier, va livrer son combat de championnat du monde (des lourds du WBC). Je pense que David (Lemieux) va faire un combat de championnat du monde en 2015. Antonin (Décarie) est très proche, il est numéro 4 au monde! On parle de héros obscur dans plusieurs sports. Eh bien lui, c'est un héros obscur de la boxe au Québec! Il a été le plus constant dans le top 10 mondial et il est de nouveau dans le top 5, alors on va pousser pour des occasions pour lui.

«Il y a Dierry Jean, qui a déjà boxé pour un combat de championnat et qui a beaucoup appris, a poursuivi le promoteur. Je pense qu'on a au minimum quatre ou cinq possibilités. Et je pense aussi que Bermane va gagner son combat et qu'il va défendre son titre au minimum deux fois pendant l'année.»

Et c'est sans compter les autres espoirs de l'organisation qu'Estephan est en train de faire progresser lentement mais sûrement dans les classements mondiaux et des combats significatifs. Estephan a d'ailleurs énuméré ses champions potentiels lors d'une conférence de presse visant à mousser un gala présenté conjointement avec InterBox, le 14 novembre prochain, au Complexe sportif SportScène de Mont St-Hilaire.

La finale sera alors assurée par le super moyen Schiller Hyppolite (13-1, 9 K.-O.), qui aura l'opportunité de mettre la main sur les titres IBF nord-américain ainsi que WBC continental des Amériques face au Mexicain Alan Campa (10-1, 7 K.-O.).

Hyppolite a remporté ses huit derniers - dont sept avant la limite -, ce qui lui a permis de se hisser jusqu'au 15e échelon des aspirants au titre IBF détenu par Carl Froch. En demi-finale, Ghislain Maduma (16-1, 10 K.-O.) croisera le fer avec le cogneur mexicain Pedro Campa (12-0, 10 K.-O.).

En plus de ces deux combats principaux, les étoiles montantes Steven Butler (5-0, 4 K.-O.), Junior Ulysse (4-0, 3 K.-O.), Ayaz Hussain (3-0, 2 K.-O.) et Will Madera (4-0, 2 K.-O.) feront également partie du programme. Leurs adversaires seront connus à une date ultérieure.

Alors qu'il était jadis le troisième joueur mineur, EOTTM fait maintenant partie intégrante du paysage de la boxe à Montréal et au Québec. Afin d'éviter que les trois organisations - Groupe Yvon Michel est la troisième - se cannibalisent en présentant plusieurs cartes rapprochées, Estephan fait valoir qu'on verra plusieurs événements conjoints, dotés de plusieurs combats de qualité.

«Ça ne fera qu'une plus belle qualité de galas pour les partisans, qui seront les vrais gagnants dans cela, a expliqué Estephan. On a vu des cartes de boxe ici qui constitueraient trois finales aux États-Unis. Il y en aura plus de ce genre de galas. C'est évident qu'on devra travailler plus souvent de concert avec GYM et InterBox pour monter nos cartes.»

Il signale également qu'il n'y a pas que Montréal comme marché. Ainsi, le Complexe SportScène de Mont St-Hilaire se veut une belle alternative au Centre Bell et aux casinos de Montréal ou du Lac-Lemy avec plusieurs configurations possibles jusqu'à une capacité maximale de 1500 spectateurs. Et Québec est aussi dans la mire d'Estephan, qui aimerait bien présenter le combat de championnat de Stiverne ou le prochain combat de Lemieux au Colisée.

Malheureusement, il n'avait pas de détail à donner en ce qui a trait à ces deux affrontements très attendus.

Dans le cas du poids moyen Lemieux (32-2, 30 K.-O.), classé deuxième au WBC, cinquième à l'IBF et huitième de la WBO, Estephan a promis qu'un combat d'envergure, contre un excellent adversaire, était sur le point d'être concrétisé. Comme les négociations se passent sous le sceau de la confidentialité, il n'a pas pu en dire plus, vendredi, mais a promis de le faire dès qu'il le pourrait.

«On a une entente pour David contre un adversaire de premier plan, mais il reste des ficelles à attacher. Vous allez être impressionnés et contents de cette adversaire. Il s'agit d'une opportunité majeure pour lui et il vit actuellement son plus important camp d'entraînement.»

Pour ce qui est de Stiverne (24-1-1, 21 K.-O.), il est déjà convenu qu'il défendra son titre des lourds du WBC face à son aspirant obligatoire, Deontay Wilder (32-0, 32 K.-O.). Les négociations sont toutefois ardues et le WBC vient de repousser pour une troisième fois la date prévue de l'appel d'offres pour la tenue de ce combat. Estephan croit que s'il n'y avait que Don King dans le portrait, le dossier serait déjà réglé. Mais quatre autres intervenants négocient aussi pour Wilder, ce qui fait achopper ces négociations.

Quoi qu'il en soit, le Montréalais d'origine haïtienne sera bientôt fixé, puisque le président du WBC, Mauricio Sulaiman, a indiqué à Estephan que si aucune entente ne survenuait d'ici la fin du week-end, l'appel d'offres aurait lieu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer