Ligue des champions: le PSG humilie le FC Barcelone

Angel Di Maria (au centre) a marqué deux... (Photo François Mori, AP)

Agrandir

Angel Di Maria (au centre) a marqué deux buts dans la victoire de 4-0 du Paris Saint-Germain contre le FC Barcelone.

Photo François Mori, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jérôme Pugmire
Associated Press
Paris

Angel Di Maria a inscrit deux buts spectaculaires lors d'une performance intraitable des siens, mardi, et le Paris Saint-Germain a écrasé le FC Barcelone 4-0 pour prendre les commandes de leur série aller-retour dans les huitièmes de finale de la Ligue des Champions.

Dans l'autre rencontre présentée mardi, le BV 09 Borussia Dortmund s'est avoué vaincu 1-0 contre le Benfica, à Lisbonne.

Di Maria a célébré son 29e anniversaire de naissance en marquant sur un coup franc à la 18e minute, puis en se débarrassant de deux rivaux avant d'enrober parfaitement une frappe de 25 mètres 10 minutes après le retour de la pause.

Julian Draxler a inscrit le deuxième but du match tard en première demie. Edinson Cavani, dont c'était aussi la fête, a couronné la performance du PSG en faisant bouger les cordages à la 72minute - son 34e but de la saison.

La foule en liesse au Parc des Princes a célébré alors que les joueurs de Barça ont craqué sous les vagues d'attaque du PSG. Si le FC Barcelone était favori dans cette confrontation, il a dû tenter de limiter les dégâts en fin de rencontre, un rôle dans lequel on voit rarement les quintuples champions continentaux.

«Ce n'est pas très difficile à expliquer. Ils ont été meilleurs que nous dès le début et ils ont appliqué de la pression, a analysé l'entraîneur du Barça, Luis Enrique. Nous n'arrivions pas à nous en sortir. Nous étions clairement la moins bonne équipe ce soir.»

La formation de Luis Enrique a été malmenée par un PSG déterminé, souhaitant prouver qu'il mérite sa place dans l'élite européenne après avoir été incapable d'atteindre les quarts de finale lors des quatre dernières campagnes.

Cette fois, c'est le Barça qui pourrait bien ne pas se retrouver parmi les huit dernières formations en lice, après avoir égalé sa défaite la plus cuisante en Ligue des Champions.

«Je suis responsable de ce résultat, a déclaré Luis Enrique. Nous allons peut-être devoir changer notre tactique (lors du match retour), mais ce n'est pas la tactique qui a été défaillante.»

L'entraîneur du PSG, Unai Emery, avait promis que ses joueurs ne se laisseraient pas impressionner par Lionel Messi, Luis Suarez et Neymar. Et ses joueurs lui ont donné raison.

Messi a été invisible. Tout comme Suarez et Neymar. Ce fut plutôt le spectacle de Cavani, Draxler et Di Maria.

«Ils sont des joueurs de classe mondiale avec beaucoup de talent. Di Maria a été particulièrement brillant, a noté Luis Enrique. Ils ont une attaque très dangereuse et une défensive qui travaille fort.»

Ce fut une soirée inoubliable pour le PSG. L'équipe a atteint les demi-finales de la Ligue des Champions une seule fois, en 1995. Mais le PSG devient soudainement un sérieux prétendant aux grands honneurs.

Benfica prend les commandes

Pendant ce temps, à Lisbonne, le Borussia Dortmund a gaspillé de nombreuses occasions, dont un penalty en deuxième demie, permettant à Benfica de prendre les commandes de leur duel.

Kostas Mitroglou a touché la cible au retour de la mi-temps et le gardien Ederson a fermé la porte par la suite.

Pierre-Emerick Aubameyang a été incapable de convertir un penalty à la 58e minute, quand Ederson a réussi l'arrêt.

«Ça ne peut que se produire au football, de jouer aussi bien et de perdre malgré tout, a déclaré l'entraîneur de Dortmund, Thomas Tuchel. Heureusement, il reste le match retour.»

Benfica tente d'atteindre les quarts de finale pour une deuxième saison d'affilée.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer