Ballon d'Or: Ronaldo, Messi et Neuer sur le podium?

Cristiano Ronaldo, Lionel Messi et Manuel Neuer... (PHOTOMONTAGE LA PRESSE)

Agrandir

Cristiano Ronaldo, Lionel Messi et Manuel Neuer

PHOTOMONTAGE LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yann BERNAL
Agence France-Presse
PARIS

Le duo habituel et un Allemand champion du monde? Cristiano Ronaldo et Lionel Messi, associés à Manuel Neuer, font figure de favoris pour être les trois finalistes au Ballon d'Or 2014, dévoilés lundi.

Dans quelle mesure la Coupe du monde pèsera-t-elle dans le vote des trois collèges (sélectionneurs, capitaines d'équipes nationales et journalistes) pour désigner les successeurs du trio composé par Ronaldo, Messi et Franck Ribéry?

Ronaldo-Messi, encore?

CR7 et la «Puce», présents depuis sept ans sur le podium dont ils se sont partagé six fois la première place, paraissent encore incontournables pour celle attribuée le 12 janvier à Zurich.

Ronaldo d'abord, déjà nommé joueur européen de la saison 2013-2014 par l'UEFA. Le double Ballon d'Or (2008 et 2013) maintient toujours son infernal rythme statistique: meilleur buteur du Championnat d'Espagne la saison dernière (31 réalisations) et de l'exercice actuel (20 buts en 13 journées!), le N° 7 du Real Madrid est aussi devenu au printemps le meilleur buteur de l'histoire sur une saison de Ligue des champions (17 buts).

Ces faits d'armes individuels se sont doublés de titres collectifs avec la Ligue des champions au premier chef, cette «Decima» (dixième C1) du Real tant attendue, outre la Coupe du Roi et la Supercoupe d'Europe.

Ombre au tableau pour l'attaquant de 29 ans: une Coupe du monde totalement ratée, avec une élimination du Portugal en phase de groupes et une impuissance flagrante dès le premier match contre l'Allemagne (0-4).

Messi (27 ans) à l'inverse est allé jusqu'en finale et a glané le Ballon d'Or du tournoi, décision qui a surpris au vu des derniers matches ternes du capitaine argentin dans la compétition.

Le N° 10 de Barcelone avait décroché le Ballon d'Argent au bout d'une année 2013 délicate; même s'il n'a pas décroché le moindre trophée collectif en 2014, il a redressé la barre à titre individuel, dans un registre plus altruiste notamment vis-à-vis de Neymar. Mais il n'est plus aussi souverain qu'auparavant.

Et malheureusement pour le quadruple Ballon d'Or, ses deux records décrochés coup sur coup (nombre de buts en Liga et en C1) sont intervenus après la fermeture des votes le 21 novembre.

Neuer, l'Allemand N° 1?

Cinq champions du monde sont en lice: Mario Götze, Thomas Müller, Manuel Neuer, Philipp Lahm, Bastian Schweinsteiger et Toni Kroos.

Au sein du collectif homogène de Joachim Löw, c'est le gardien qui s'est détaché au gré de performances très solides marquées par quelques prouesses spectaculaires, comme ses sorties hors surface contre l'Algérie en 8e de finale (2-1 a.p.) ou son arrêt réflexe devant Karim Benzema en quart (1-0 face à la France).

Mais les gardiens sont très rares dans le palmarès du prix, et n'ont mis le gant que sur un Ballon d'Or, avec Lev Yachine en 1963 (URSS), et deux Ballons d'Argent, pour les Italiens Dino Zoff en 1973 et Gianluigi Buffon en 2006.

Neuer, également auteur d'un doublé Coupe-Championnat cette année avec le Bayern Munich, a reconnu le handicap lié à sa corporation, récemment dans Kicker: «Après les matchs, on montre toujours les buts et les passes décisives. Les jolis arrêts, on ne s'en souvient jamais».

Et le portier de 28 ans de pimenter la campagne: «Je suis juste gardien de but, je ne suis pas l'ambassadeur d'une marque ou un mannequin qui pose en sous-vêtements», référence à peine voilée à Cristiano Ronaldo...

C'est d'ailleurs encore autour du Portugais que se nouent les polémiques, dans un climat certes moins agité que l'année dernière avec l'épisode de l'imitation du «commandant sur le terrain» par le président de la Fifa Sepp Blatter.

Cette fois, le Real Madrid s'est élevé contre le président de l'UEFA, Michel Platini, selon lequel le Ballon d'Or devrait revenir à un champion du monde. «Le Ballon d'Or est un prix individuel et non collectif qui est remis annuellement au meilleur joueur du monde», a rétorqué le Real.

L'auteur du but de la victoire au Mondial -2010 pour l'Espagne avait été le Barcelonais Andrés Iniesta, Ballon d'Argent cette année-là. Son alter ego de la finale du Maracana, Götze, bien moins en verve en club au Bayern, semble partir de plus loin pour monter sur le podium.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer