Une autre défaite crève-coeur pour l'Impact

L'Impact a subi une cinquième défaite consécutive, dimanche... (Photo Olivier Jean, La Presse)

Agrandir

L'Impact a subi une cinquième défaite consécutive, dimanche soir.

Photo Olivier Jean, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Tougas
La Presse Canadienne

Juste au moment où l'Impact semblait avoir trouvé la voie à suivre pour se sortir du labyrinthe, voilà qu'il a tourné à gauche alors qu'il auraît dû aller à droite. Et il semble s'être éloigné plus que jamais de la porte de sortie.

Après avoir connu un mois de juin prometteur (fiche de 2-1-1), le onze montréalais a conclu un mois de juillet désastreux (0-5), dimanche, au stade Saputo. Alors qu'il y a un mois, il était venu à une victoire ou deux près de se replacer dans la course pour une place en séries, voilà qu'il est aux prises avec une série de cinq défaites, la plus longue de son histoire dans la MLS.

La défaite de 3-2 subie dimanche devant 14 175 partisans a ajouté au calvaire, alors que c'est encore une maladresse en défensive en fin de match qui a coûté au moins un point au classement.

À son premier départ depuis qu'il s'est joint à l'Impact, le défenseur Mamadou Danso n'a pas trouvé le moyen de bien amortir ou de dégager un ballon bondissant lors d'un centre adverse. Diego Valeri s'est retrouvé au bout du relais et, sans être gêné, il a pu tirer et inscrire le filet qui a fait la différence à la 82e minute de jeu.

Ce jeu est survenu après que l'Impact se soit tiré d'une première demie difficile avec une égalité de 2-2.

«Nous sommes très fragiles en ce moment», a reconnu Mauro Biello, qui a dirigé l'équipe en l'absence de Frank Klopas. Ce dernier était suspendu à la suite d'un carton rouge décerné jeudi à Salt Lake.

«Tout se passe sur le terrain, mais le mental a une grande influence aussi, a noté l'entraîneur adjoint. Quand les choses ne vont pas bien, c'est quelque chose qui reste présent. Tu dis aux joueurs de se concentrer sur les choses qu'ils peuvent contrôler, mais... Ça reste une question d'état d'esprit.

«Et notre état d'esprit doit changer si nous voulons gagner des matchs.»

La défaite fait en sorte que l'Impact n'a toujours signé aucune victoire contre un club de l'Ouest cette saison (0-6-1). C'était par ailleurs la première fois cette année que le onze montréalais perdait un deuxième match d'affilée à domicile, et s'inclinait au stade Saputo après avoir inscrit le premier but de la rencontre. Sa fiche globale à la maison est de 3-3-4.

«C'est lourd et il y a de frustration parce que tu te dis que tu mérites mieux», a affirmé Bernier, qui ne se fait pas d'illusion sur les possibilités que l'équipe se sorte du pétrin d'ici l'automne.

«Il y a encore quelques matchs, mais c'est une saison difficile, a-t-il lâché. Il ne faut pas regarder trop loin. Ça peut changer vite dans cette ligue, mais il faut qu'on trouve une façon d'enchaîner des points.»

Andres Romero, le joueur le plus dangereux à l'attaque pour l'Impact, a inscrit son cinquième but de la saison à la 13e minute de jeu. Maxim Tissot a réussi son premier de la campagne à la 44e, après avoir été bien servi par Bernier.

Ces buts ont faussé les données d'une première demie dominée par les Timbers, qui ont profité des 45 premières minutes pour inscrire leurs deux premiers buts. Max Urruti (34e) et Will Johnson (40e), ce dernier sur penalty, ont alors fait mouche.

Le penalty a été accordé aux visiteurs quand Hassoun Camara a fait trébucher un adversaire lors d'un moment de panique de la défensive de l'Impact dans la zone de réparation. Urruti, lui, a marqué après un court ballon en profondeur dans l'axe servi par Darlington Nagbe, lors d'une combinaison qui a pu être aisément complétée même si le duo des visiteurs était entouré d'au moins cinq joueurs montréalais.

Après une première demie échevelée, les deux équipes ont mis davantage l'accent sur la défensive lors des 45 dernières minutes. Danso, un Gambien de 31 ans qui affrontait son ancienne équipe, s'est toutefois retrouvé au centre d'une séquence en apparence anodine qui a mal tourné pour l'Impact.

«Les bonnes intentions étaient là, mais ç'a été un match difficile pour lui. Il fallait reposer d'autres joueurs, a dit Biello de Danso, en faisant allusion au fait que les siens en étaient à leur troisième match en neuf jours. Il n'avait pas joué avant, alors c'est normal qu'il ait besoin de trouver son rythme. Il va être correct une fois que ce sera fait.»

«Un joueur professionnel doit se tenir dans la meilleure forme possible afin de bien répondre quand l'équipe fait appel à lui. Mais, oui, j'étais rouillé et ç'a été un facteur», a commenté Danso.

Biello a maintenant une fiche de 1-2-3 quand il remplace un entraîneur-chef de l'Impact qui a été suspendu. Il avait fait la même chose à cinq reprises l'an dernier, quand Marco Schällibaum avait été sanctionné par la MLS à différentes occasions. C'est sa première défaite en trois rencontres à domicile.

À son troisième départ d'affilée devant le filet, Evan Bush a été tantôt bon, tantôt maladroit, mais la responsabilité de la défaite ne peut lui être imputée. Il est toujours en quête d'un premier gain en cinq matchs en carrière dans la MLS.

La troupe montréalaise disputera son prochain match samedi prochain contre le Toronto FC, au stade Saputo.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:4273453:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer