Manchester United se relance contre WBA

Robin van Persie... (Photo Rui Vieira, AP)

Agrandir

Robin van Persie

Photo Rui Vieira, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse

Manchester United, encore hésitant par instants pour son premier match après sa claque européenne contre l'Olympiakos, a réussi à s'imposer chez West Bromwich Albion (3-0) samedi lors de la 29e journée du Championnat d'Angleterre.

Les Red Devils en profitent pour revenir à la 6e place avec 48 points, à hauteur d'Everton, accaparé lui par la Coupe d'Angleterre. Leur retard sur les accessits européens reste toutefois conséquent.

Avant la réception de Liverpool, les Mancuniens ont simplement fait leur travail contre le 17e qui attend maintenant depuis sept matches pour offrir à Pepe Mel sa première victoire.

Après le 5-5 de l'an dernier, la rencontre a été nettement moins spectaculaire, Jones ouvrant logiquement la marque sur un coup franc de van Persie (34), avant que Rooney ne mette son équipe à l'abri d'abord d'une tête seul au 2e poteau pour sa 11e réalisation (65), puis en offrant le dernier but à Welbeck (83).

Avant l'ouverture du score, United, qui avait trouvé le moyen de perdre chez lui au match aller, a dominé et même touché le poteau (29).

Entre ses deux premières réalisations, le champion en titre, qui redoutait une première défaite ici depuis 1984, a ensuite une nouvelle fois tremblé sous les coups de boutoir d'Anichebe, malheureusement pour lui un peu seul devant puisque Anelka a commencé à purger sa suspension de cinq matches après sa «quenelle».

En face, «RVP», nerveux et averti, a même dû être remplacé par Welbeck alors que le capitaine Vidic était simple remplaçant trois jours après la confirmation de son départ cet été.

Côté bonne nouvelle, il s'agit du quatrième match sans défaite en championnat pour Moyes, et même du troisième sans encaisser de but.

Un peu plus bas, Southampton a bien réagi après trois défaites d'affilée en s'imposant 1-0 chez Crystal Palace. Avec 42 points, les Saints restent dans le ventre-mou (9) tandis que les Aigles sont eux toujours en mauvaise posture (16).

Pas autant toutefois que le Fulham de Felix Magath. Déjà bons derniers, les Cottagers sont même maintenant à quatre points du maintien après leur revers 3-1 à Cardiff. Ce qui semble un gouffre pour des Londoniens qui viennent de prendre seulement deux points sur 27 depuis le 1er janvier.

Dix-huitièmes avec 25 points, les Gallois sont à peine mieux lotis, mais ils conservent néanmoins un espoir de se maintenir dans l'élite.

Contre Stoke, l'empêcheur de tourner en rond (12), Norwich pensait avoir fait le plus dur en prenant l'avantage, mais une nouvelle bévue de Bassong a offert un penalty et tout réduit à néant (1-1), malgré une fin de match en supériorité numérique après l'exclusion du buteur Walters (78).

Avec 29 points, les Canaries restent donc 15es.

Chelsea se détache, Tottenham malheureux

Chelsea a saisi l'occasion de prendre sept points d'avance puisque ses trois plus proches rivaux ne jouaient pas, Tottenham étant lui décroché alors qu'il a longtemps rivalisé samedi lors du match au sommet (4-0) de la 29e journée du championnat d'Angleterre.

Accrochés dans le jeu et souvent dominés par les Spurs avant que leur défense n'abdique, les Blues ont toutefois trouvé le moyen de faire basculer la rencontre dans leur sens, ce qui leur permet de compter désormais 66 points.

Derrière, le duo Liverpool-Arsenal est à 59 unités avec un match de moins, tandis que City, compte neuf points et trois matches de retard.

Pour délivrer les joueurs de Mourinho, il n'y avait personne de mieux placé qu'Eto'o, moqué sur son âge par le Portugais il y a quelques jours.

Titularisé au dernier moment après la blessure de Torres, le Camerounais de 32 ans, a démarré très fort puis attendu son heure avant de frapper. En renard, une erreur de Vertonghen lui a ainsi offert son 9e but de la saison (56).

Pas rancunier, il s'est ensuite empressé de mimer un vieillard se tenant les reins! Alors qu'il avait récemment inscrit un triplé contre United, Eto'o a rappelé qu'il savait toujours faire le spectacle.

Insatiable, il a même provoqué l'exclusion de Kaboul quatre minutes plus tard, donnant ainsi à Hazard, jusque-là victime du dispositif spécial concocté par Sherwood avec Walker comme garde-chiourme, la possibilité de faire le break.

Histoire de donner envie à Mourinho de critiquer plus souvent ses buteurs, son remplaçant Ba a lui aussi trouvé le moyen de participer au festin avec un doublé en fin de match (88, 90) dans une défense aux abonnés absents.

Un scénario dur à encaisser pour les Spurs, craints par Chelsea qui avait renforcé son milieu en préférant le défensif Matic au créateur Oscar.

Malheureusement pour eux, avec Adebayor le plus souvent ailier droit, ils n'ont pas su assez transformer leur possession en occasions et le duel entre la meilleure équipe à domicile et celle à l'extérieur a fini par sourire à la première, invaincue depuis maintenant 14 matches.

Incapables de s'imposer à Stamford Bridge depuis 24 ans, les Spurs restent eux 5es avec 53 points mais leur rêve de qualification en C1 a maintenant du plomb dans l'aile après cette deuxième défaite lors des trois derniers matches.

Surtout avec l'enchaînement Benfica-Arsenal-Benfica qui se profile.

Juste derrière, Manchester United, encore hésitant par instants pour son match de reprise après sa claque européenne contre l'Olympiakos, a réussi à s'imposer chez West Bromwich Albion (3-0) pour son 4e match sans défaite en championnat et son 3e d'affilée sans encaisser de but.

Les Red Devils remontent à la 6e place avec 48 points et redressent la tête avant de recevoir Liverpool malgré un retard conséquent sur les accessits européens.

Dominateur contre le 17e qui attend depuis sept matches d'offrir à Pepe Mel sa première victoire, United a logiquement ouvert le score avant de se faire peur sous la pression d'Anichebe et en l'absence d'Anelka, suspendu pour sa +quenelle+.

Alors que van Persie, nerveux, est rapidement sorti, que le capitaine Vidic était sur le banc trois jours après la confirmation de son départ cet été, Rooney s'est dévoué pour mettre son équipe à l'abri, avec son 11e but et sa 10e passe décisive.

Dans les mêmes eaux qu'United, Southampton (9e) a réagi (1-0) contre Crystal Palace (16e) après trois défaites d'affilée toutes compétitions confondues.

Tout en bas, Fulham a fait la mauvaise opération du jour en s'inclinant 3-1 à Cardiff (18e).

Déjà bons derniers, les Cottagers de Magath sont maintenant à quatre points du maintien. Ce qui semble un gouffre pour des Londoniens qui viennent de prendre seulement deux points sur 27 possibles depuis le 1er janvier.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:4273453:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer