Soccer féminin: le Canada jouera pour le bronze

Sophie Schmidt tente de consoler Ashley Lawrence après... (Photo Ueslei Marcelino, REUTERS)

Agrandir

Sophie Schmidt tente de consoler Ashley Lawrence après la défaite des Canadiennes contre les Allemandes.

Photo Ueslei Marcelino, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse

Le rêve d'un titre olympique s'est évaporé, mardi, pour l'équipe canadienne de soccer féminin qui s'est inclinée 2 à 0 face à l'Allemagne au stade Mineirão de Belo Horizonte.

Après une excellente phase de groupes, puis une victoire contre la France en quarts de finale, les joueuses de John Herdman n'ont pas été suffisamment tranchantes offensivement contre leurs rivales allemandes. Elles affronteront maintenant le Brésil, vendredi à Sao Paulo, dans le cadre du match pour la médaille de bronze.

> Charles Dubé: La fin du rêve pour les Canadiennes

«J'ai trouvé qu'on avait travaillé fort et qu'on avait tout donné, a expliqué Herdman. Nous formons une bonne équipe. Nous avons deux jours pour nous concentrer parce que ce sera un match incroyable contre les Brésiliennes.»

Voyez les moments forts du match

Dans la préparation de ce match, Herdman avait exhorté ses troupes à démontrer plus d'audace en attaque. Il avait reconnu que le bon parcours canadien était, jusque là, le résultat d'une «bonne défense et des jeux de transition».

Melanie Behringer (au centre) a marqué le premier... (Photo Mariana Bazo, REUTERS) - image 2.0

Agrandir

Melanie Behringer (au centre) a marqué le premier but de l'Allemagne sur un penalty.

Photo Mariana Bazo, REUTERS

Kadeisha Buchanan, en charnière centrale, a temporairement mis à mal la première partie de cette théorie avec un tacle aussi inutile que maladroit sur Alexandra Popp. Comme lors du premier duel olympique entre les deux équipes, Melanie Behringer a trompé la gardienne canadienne Stéphanie Labbé depuis le point de penalty (21e). Sara Däbritz a doublé la mise, à l'heure de jeu, avec une contre-attaque conclue par une frappe lointaine. 

Les Canadiennes ont quitté la pelouse du Mineirão, célèbre mondialement pour la large victoire allemande (7 à 1) face au Brésil lors du dernier Mondial, en pleurant abondamment. Au fil du tournoi, dont une première victoire de son histoire contre l'Allemagne, elles s'étaient mises en tête de posséder touts les arguments pouvoir se couvrir d'or. 

Et contre la deuxième nation mondiale, mardi, elles ont tout de même eu quelques occasions d'ouvrir le score, voire de revenir dans le match malgré une entame relativement difficile. Janine Beckie a été impliquée dans la plupart des bons coups canadiens, que ce soit sur une tête envoyée dans le petit filet (12e) ou sur une frappe qui a raté de peu le cadre allemand (56e). 

En fin de première mi-temps, lors de l'un des moments forts canadiens, Buchanan a vu sa tête être sauvée sur la ligne par Tabea Kemme. Dans la dernière demi-heure, l'entrée de Diana Matheson a aussi permis au Canada de menacer davantage les buts d'Almuth Schult. 

L'histoire se répète 

Comme il y a quatre ans, à Londres, les Canadiennes devront donc rapidement tourner la page pour se concentrer sur le match pour la médaille de bronze. Cette fois, les coéquipières de Josée Bélanger, suspendue mardi, devront écarter le Brésil qui s'est inclinée devant la Suède au terme de la séance des tirs au but (4 à 3). 

L'équipe hôtesse, guidée par Marta, a largement dominé ce match disputé au mythique Maracanã, que ce soit au chapitre de la possession (65%) ou des tirs (33 contre 6). Pour un troisième match consécutif, elles n'ont toutefois pas été en mesure de marquer.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer