«Je suis heureux ici» - Rene Bourque

Rene Bourque croit avoir développé une complicité avec... (Photo Gene J. Puskar, Associated Press)

Agrandir

Rene Bourque croit avoir développé une complicité avec Brandon Prust.

Photo Gene J. Puskar, Associated Press

Certains joueurs se disent capables de faire abstraction de tout ce qui se dit dans les médias à leur sujet. Mais il aurait fallu que Rene Bourque vive dans le bunker où se tapissait jadis Tim Thomas pour ignorer les rumeurs d'échange à son sujet.

«Je sais que ça fait la manchette depuis la semaine dernière. Il paraît que Marc Bergevin aurait offert mes services à d'autres équipes. Et puis il y a eu cette histoire avec P.-A. Parenteau. C'était inévitable que j'en entende parler, que ce soit par des messages textes ou via les médias sociaux.

«Cela dit, je ne laisse pas ces choses-là me déranger. Ça m'est déjà arrivé par le passé alors je vais continuer de jouer comme si c'était n'importe quel match.»

Quel effet cela lui fait-il de savoir que son directeur général l'a rendu disponible sur le marché?

«L'objectif de Marc est d'améliorer l'équipe de toutes les façons possible, a répondu l'attaquant de Lac La Biche, en Alberta. D'échanger un joueur pour aller en chercher un autre, ça fait partie des choses qu'il a à faire. Pour ma part, je suis sûr que d'autres équipes aimeraient m'avoir. Mais je comprends que c'est une business et je vais laisser les choses arriver.

«Je suis encore un membre du Canadien et je veux faire de mon mieux pour aider les gars à gagner le plus de matchs possible.»

L'ailier de 32 ans, qui a récolté 19 buts et 30 points en 105 matchs depuis qu'il s'est joint au Tricolore, dit ne pas avoir évoqué de scénario de transaction avec son agent Ben Hankinson.

«J'ai été souvent en contact avec lui au fil de la saison, mais il n'a pas été question qu'il m'aide à me changer d'endroit. Je suis heureux ici. Si je reste, je reste. Et si je suis échangé, ça fera partie des choses que je ne peux pas contrôler.»

En fait, Bourque contrôle le tiers de sa destinée. Une disposition du contrat qu'il avait signé avec les Flames de Calgary prévoit qu'il remette chaque année à son directeur général une liste de 10 équipes auxquelles il peut refuser d'être échangé.

L'Avalanche du Colorado, qui était en discussions avec le Canadien, ne fait pas partie de ces 10 formations.

En attendant de voir ce qui va se produire d'ici la date limite des transactions, le 5 mars, Bourque espère se relancer offensivement aux côtés de Brandon Prust, avec qui il croit développer une belle chimie.

Rien n'a fonctionné tel qu'espéré cette saison pour Bourque. Non seulement n'a-t-il récolté que 7 buts et 9 points en 40 rencontres, mais il a raté 7 matchs en décembre en raison d'une blessure à l'épaule droite et 4 autres en novembre à cause d'une blessure à l'aine.

Il a également été laissé de côté trois fois.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Que vaut Bourque sur le marché?

    Le Canadien

    Que vaut Bourque sur le marché?

    Même s'il a connu deux saisons de 27 buts à Calgary au cours des dernières années, la valeur de Rene Bourque sur le marché est aujourd'hui presque... »

la liste:123302:liste;la boite:4317250:box

Rondelle libre>

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer