Une première historique pour le hockey féminin à Foxborough

La Ligue nationale aligne les matchs extérieurs depuis quelques années mais,... (Photo AP)

Agrandir

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Foxborough) La Ligue nationale aligne les matchs extérieurs depuis quelques années mais, pour la première fois, deux équipes de hockey féminin ont pu elles aussi disputer leur Classique en plein air.

Présenté en milieu d'après-midi, jeudi, l'affrontement opposant le Pride de Boston et les Canadiennes de Montréal s'est soldé par un verdict nul de 1-1. 

« De pouvoir être ici au milieu de la Ligue nationale et d'anciennes vedettes, connaissant la rivalité qu'il y a entre le Canadien et les Bruins, c'est fantastique de pouvoir faire partie de cette histoire-là, a commenté Marie-Philip Poulin. En descendant en autobus, hier soir, on était toutes comme des petits enfants... » 

Ce match historique ne faisait pas qu'opposer deux équipes, mais aussi deux ligues à qui certains prêtent une certaine animosité. Les Canadiennes évoluent dans la CHWL et le Pride dans la NHWL. La présence des Canadiennes n'a jamais posé problème, mais celle du Pride était compromise par le fait que ses meilleurs éléments devaient s'absenter pour participer au camp d'entraînement de l'équipe nationale américaine en vue des Championnats du monde.

La NWHL, un circuit uniquement américain, a finalement renoncé à voir ses meilleures joueuses sur l'immense scène de la Classique Hivernale et a complété la formation du Pride avec des joueuses d'autres équipes ayant un lien avec Boston.

Or ce litige a retardé la confirmation de l'événement.

« On a toujours su que ça aurait quand même lieu, a indiqué Dani Rylan, la commissaire de la NWHL. On aurait aimé que l'annonce se fasse le plus tôt possible, mais on savait avant Noël que c'était réglé et ça ne pouvait pas être annoncé au milieu des Fêtes.

« Tout s'est réglé un peu à la dernière minute et nous n'avions pas l'opportunité de régler les questions de télévision. Mais avec suffisamment de planification, et devant le voeu exprimé par nos fans, toutes les parties impliquées comprennent qu'il faudrait arranger cela l'an prochain. »

Julie Chu, une joueuse d'origine américaine qui évolue pour les Canadiennes, estime qu'il s'agissait pour le hockey féminin d'une première pierre d'assise incroyable.

« J'espère que le hockey féminin aura l'occasion d'être présenté de nouveau mais que notre présence sera confirmée un peu plus tôt de façon à ce qu'il y ait plus de promotion entourant l'événement, a-t-elle indiqué. Mais pour nous, ça a été une expérience incroyable. »

L'événement a été quelque peu assombri par la sérieuse blessure subie par Denna Laing, du Pride, qui a été victime d'une mauvaise chute derrière le filet des Canadiennes de Montréal et qui a dû quitter la patinoire en civière. Elle a été transportée à l'hôpital sans que plus de détails ne soient dévoilés..

« C'était un accident de hockey qui n'avait rien à voir avec la qualité de la glace, a précisé Bobby Jay, l'entraîneur-chef du Pride. Elle s'est enfargée sur un bâton et elle a perdu pied dans le coin de la patinoire. »

À noter que les Canadiennes disputeront leurs deux prochains matchs au Complexe Sportif Bell de Brossard, samedi et dimanche.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer