Alexander Radulov a tourné la page sur Montréal

Alexander Radulov a marqué son cinquième but de... (PHOTO JOHN WOODS, LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Alexander Radulov a marqué son cinquième but de la saison, jeudi soir à Winnipeg.

PHOTO JOHN WOODS, LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Winnipeg) Pendant qu'Alexander Radulov répondait aux questions sur son passé de Montréalais, jeudi soir dans le vestiaire des visiteurs à Winnipeg, un coéquipier des Stars de Dallas, installé dans le casier d'à côté, y allait à voix haute de ce commentaire pas si discret: «Mais revenez-en!»

En revenir? C'est un peu dur de le faire, surtout si l'on considère que Radulov, à l'heure qu'il est, a 11 points en 13 matchs. Il s'agit d'une récolte qui ferait de lui le meilleur marqueur du Canadien cette saison. 

Jeudi soir à Winnipeg, dans une défaite de 5-2 face aux Jets, le nouvel attaquant des Stars a obtenu un autre but, son cinquième de la saison, mais aussi son quatrième à ses quatre derniers matchs. 

En fait, celui qui patine en compagnie de Jamie Benn et Tyler Seguin sur le premier trio des Stars en est à quatre buts et trois aides pour sept points à ses quatre dernières sorties.  

«Il y a des matchs où ça va mieux, des matchs où c'est plus frustrant, a expliqué Radulov jeudi soir à Winnipeg. On fait de bonnes choses, mais au bout du compte, on a besoin de marquer plus qu'un but sur notre trio. Dans mon cas, ça pourrait être mieux.»

Il faut bien comprendre que si Radulov porte aujourd'hui le maillot vert des Stars de Dallas-il a dit oui à un contrat de 31,25 millions de dollars sur cinq ans en juillet-c'est avant tout parce que le Canadien n'a pas été en mesure de le retenir, après sa seule saison dans l'uniforme montréalais. 

Radulov a d'ailleurs rappelé que le directeur général Marc Bergevin s'est manifesté un peu trop sur le tard dans ce dossier, au moment de l'ouverture du marché aux joueurs autonomes. 

«J'ai eu une bonne saison là-bas. Je me suis fait plusieurs amis et j'ai beaucoup aimé Montréal et j'ai beaucoup aimé y jouer. Le Canadien m'a donné la chance de revenir dans la LNH, et j'en suis très reconnaissant. Mais c'est ça le hockey, vous savez; au bout du compte, nous avons essayé de négocier avec eux, et à un certain moment, j'ai réalisé que je ne pouvais plus être là. C'est ça le sport, ça arrive. 

«J'ai eu une offre de Dallas, et j'ai dit oui. Ensuite, le lendemain, le Canadien est revenu à la charge pour dire qu'il allait égaler l'offre des Stars, mais j'avais déjà dit oui aux Stars, j'avais déjà parlé à Ken [Hitchcock], et je ne pouvais plus reculer. Il y avait amplement de temps pour s'entendre, mais j'imagine que ça ne s'est pas passé tel que prévu... c'est arrivé et c'est arrivé.» 

Alexander Radulov a amassé 18 buts et 36 passes pour 54 points en 76 rencontres la saison dernière avec le Canadien, sa première dans la LNH après quatre saisons passées dans la KHL en Russie. 

«Je ne vais pas mentir, j'ai aimé jouer à Montréal, a ajouté le joueur russe. Mais je n'avais plus de contrat, et il fallait que je fasse ce qu'il fallait que je fasse.»




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer