• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Un juge fédéral rejette une poursuite deposée par les parents de Derek Boogaard 

Un juge fédéral rejette une poursuite deposée par les parents de Derek Boogaard

Derek Boogaard est décédé en 2011 d'une surdose accidentelle... (Photo Matt Slocum, AP)

Agrandir

Derek Boogaard est décédé en 2011 d'une surdose accidentelle de médicaments contre la douleur et d'alcool.

Photo Matt Slocum, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Don Babwin
Associated Press
Chicago

Un juge fédéral a rejeté une poursuite déposée par les parents de Derek Boogaard, un ancien joueur de la Ligue nationale de hockey, qui blâmaient le circuit pour les dommages au cerveau que leur fils a subis ainsi que pour sa dépendance aux antidouleurs d'ordonnance.

Boogaard, un dur à cuire craint pendant ses six saisons dans la LNH avec le Wild du Minnesota et les Rangers de New York entre 2005 et 2011, est décédé en 2011 d'une surdose accidentelle de médicaments contre la douleur et d'alcool.

Ses parents se sont adressés aux tribunaux en 2013, affirmant que la LNH savait ou aurait dû savoir que Boogaard - qui aurait reçu plus de 1000 ordonnances de la part de médecins de l'équipe, de dentistes et de soigneurs, disent ses parents - ne se conformait pas aux traitements auxquels il aurait dû se soumettre dans un centre spécialisé.

Dans un verdict de 20 pages, lundi, le juge de district Gary Feinerman a rejeté la poursuite, affirmant que les parents de Boogaard n'avaient pas réussi à prouver que la LNH avait fait preuve de négligence.

Le juge a aussi noté que les parents n'avaient pas été nommés mandataires de la succession de Boogaard, un critère obligatoire pour poursuivre en son nom.

Mais le juge a fait attention de ne pas commenter sur les allégations contre la LNH, actuellement impliquée dans un recours collectif impliquant plus de 100 anciens joueurs.

Le juge Feinerman a écrit que sa décision «ne devrait pas être perçue comme un éloge à la LNH sur sa gestion des circonstances particulières de Boogaard - ou des circonstances d'autres joueurs de la LNH qui au fil de ans ont subi des blessures lors de jeux sur la glace».

William Gibbs, l'avocat de la famille de Boogaard, n'avait pas retourné un appel de l'Associated Press, et un porte-parole de la LNH n'avait pas immédiatement répondu à un courriel demandant une réaction de la ligue.

Boogaard a passé cinq saisons avec le Wild et une seule avec les Rangers, lors desquelles il n'a marqué que trois buts en 277 matchs tout en prenant part à au moins 66 combats. Il a complété sa carrière avec 589 minutes de punition.

Il est décédé à l'âge de 28 ans pendant qu'il était toujours sous contrat avec les Rangers.

Après sa mort, des médecins ont découvert que Boogaard souffrait d'encéphalopathie traumatique chronique (ETC), une maladie neurodégénérative du cerveau qui peut être causée par des coups répétitifs à la tête.

La poursuite prétendait que la LNH a «cultivé une culture de violente gratuite» qui a poussé Boogaard à prendre part à des combats, ce qui a mené à son diagnostic d'ETC et une dépendance à des opiacés qui ont éventuellement causé son décès.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer