Doug Weight a accru le rôle de John Tavares

John Tavares... (Photo John E. Sokolowski, USA Today Sports)

Agrandir

John Tavares

Photo John E. Sokolowski, USA Today Sports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonas Siegel
La Presse Canadienne
Toronto

Doug Weight a effectué au moins un changement important depuis qu'il a remplacé Jack Capuano derrière le banc des Islanders de New York: il a accru le rôle de son meilleur joueur, notamment en désavantage numérique.

Tavares n'avait pratiquement jamais écoulé le temps lors des pénalités avant cette saison: seulement trois minutes 29 secondes (3:29) la saison dernière et jamais plus que 13 minutes à ses sept premières campagnes.

Capuano avait commencé à modifier son utilisation un peu cette saison, mais Weight a porté ce projet à un tout autre niveau, triplant le temps de jeu de Tavares en pareilles circonstances. Le capitaine des Islanders joue en moyenne 1:32 en désavantage numérique sous Weight, ce qui le place au deuxième rang de l'équipe, derrière Nikolay Kulemin, comparativement à 31 secondes sous Capuano.

Et ça fonctionne.

Non seulement Tavares a inscrit un but et une aide en désavantage, mais l'équipe est beaucoup plus efficace dans cette facette du jeu depuis le changement d'entraîneur. Weight a d'ailleurs un dossier de 12-5-2 comme entraîneur-chef.

Le retour du roi

Les Kings de Los Angeles ont pu compter sur le retour au jeu de Jonathan Quick samedi, avant de transiger pour obtenir le gardien Ben Bishop, du Lightning de Tampa Bay. Mais ce dont les Kings auraient vraiment besoin, c'est d'un coup de main en attaque s'ils veulent se qualifier pour les séries.

Avant les matchs de lundi, les Kings montraient la 24e attaque de la LNH. Jeff Carter et Tanner Pearson ont marqué environ le tiers de leurs buts. Seulement deux autres joueurs ont 10 buts ou plus cette saison.

On attendait d'ailleurs plus du capitaine, Anze Kopitar, qui connaît des ennuis à sa première saison d'un contrat de neuf ans et 80 millions $ US. Kopitar n'a inscrit que six buts en 55 matchs, en route vers une récolte de neuf, ce qui serait sa pire en carrière.

Il y a trois ans, Dean Lombardi avait obtenu Marian Gaborik des Blue Jackets de Columbus à la date limite des transactions et ce dernier avait procuré 14 buts et 22 points à sa nouvelle équipe en 26 matchs, en route vers la conquête d'une Coupe Stanley. Les Kings auraient grand besoin du même genre de coup. À 35 ans, Gaborik montre des signes de vieillissement cette saison.

Forsberg tout feu, tout flamme

Filip Forsberg a établi une marque personnelle avec 33 buts la saison dernière. Mais après 27 rencontres en 2016-17, l'ailier des Predators de Nashville n'en avait marqué que deux. Depuis, il a trouvé le fond du filet 22 fois, plus que tout autre joueur dans la LNH. Le patineur de 22 ans est particulièrement fumant ces derniers temps, réussissant deux tours du chapeau consécutifs, en plus d'ajouter un but dans chacun des deux matchs suivants la semaine dernière.

Éclosion

Le moins que l'on puisse dire, c'est que J.T. Miller a éclos cette saison.

Le patineur de 23 ans des Rangers de New York est en voie d'établir de nouvelles marques personnelles à tous les chapitres. Après 22 buts et 43 points en 82 rencontres l'an dernier, il compte déjà 19 buts et 47 points en 62 matchs cette saison.

Choix de premier tour en 2011, Miller s'est affirmé en jouant aux côtés de Michael Grabner (26 buts) et Kevin Hayes (43 points) au sein d'un très productif troisième trio. En n'affectant la masse salariale des Rangers qu'à hauteur de 2,75 millions $, Miller se veut également une aubaine.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer