Canadien: le camp des recrues en cinq questions

Vingt-sept joueurs participeront au camp des recrues du... (Photo David Boily, Archives La Presse)

Agrandir

Vingt-sept joueurs participeront au camp des recrues du Canadien.

Photo David Boily, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est demain après-midi à Brossard que 27 espoirs du Canadien vont sauter sur la patinoire afin de tenter d'épater les patrons de l'organisation. Ce ne sont pas les intrigues qui vont manquer sur cette glace où 15 attaquants, 9 défenseurs et 3 gardiens vont tenter de se faire remarquer. Voici cinq questions pour un camp qui pourrait nous fournir des réponses. Ou pas.

Artturi Lehkonen... (Archives La Presse) - image 1.0

Agrandir

Artturi Lehkonen

Archives La Presse

Artturi Lehkonen est-il prêt?

Avec la saison 2016-2017 qui approche, le plus grand problème du Canadien se profile déjà à l'aile gauche, et c'est pourquoi bien des yeux vont suivre avec attention les moindres coups de patin de ce jeune homme. À 21 ans, ce choix de deuxième tour au repêchage de 2013 n'est pas une «vraie» recrue; il a, après tout, passé les cinq dernières saisons à jouer dans les ligues professionnelles d'Europe, dont deux saisons dans sa Finlande natale. Ses 19 points en 16 matchs des séries la saison dernière en ligue suédoise laissent croire qu'il pourrait bien être prêt à faire le grand saut par ici. Ils ne le diront certes pas publiquement, mais les dirigeants du Canadien espèrent comme plusieurs que Lehkonen soit prêt à faire ce grand saut.

---

Michael McCarron... (Photo André Pichette, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Michael McCarron

Photo André Pichette, LA PRESSE

Où en est Michael McCarron?

Avant de choisir Lehkonen en 2013, la direction montréalaise avait choisi McCarron au premier tour. Dans le milieu, on appelle ça un «projet», le genre de joueur qui a un talent évident, mais qui a aussi beaucoup d'éléments à peaufiner dans son jeu. Trois ans plus tard, McCarron en est rendu là: à prouver à ceux qui l'ont repêché qu'il apprend et qu'il se rapproche du but. Le gros attaquant a bel et bien pris part à 20 matchs la saison dernière avec le Canadien, mais son manque de constance criant nous a rappelé qu'il n'est pas encore prêt à camper un rôle régulier chez les grands. Michael McCarron ne va pas commencer la saison avec l'équipe, mais il doit au moins démontrer des signes de progrès au cours des prochains jours.

---

Nikita Scherbak... (Photo André Pichette, archives La Presse) - image 3.0

Agrandir

Nikita Scherbak

Photo André Pichette, archives La Presse

Nikita Scherbak pourra-t-il se relancer?

Lui, c'est le choix de premier tour au repêchage de 2014, et comme McCarron, il doit montrer à ses patrons qu'il progresse. Blessé à la cheville la saison dernière, le Russe de 20 ans n'a pu disputer que 48 matchs à St. John's, et on l'a même vu passer un peu de temps avec le quatrième trio du club-école, ce qui n'était certes pas le plan de départ dans son cas. En plus des ennuis de santé, il y a eu des ennuis du côté de la production offensive, avec seulement 7 buts en 48 matchs. Bref, la dernière saison en aura été une à oublier pour Scherbak, qui doit profiter du camp des recrues pour se refaire une confiance et pour faire comprendre que 2015-2016 est déjà derrière lui.

---

Mikhail Sergachev... (Archives La Presse) - image 4.0

Agrandir

Mikhail Sergachev

Archives La Presse

Mikhail Sergachev est-il le défenseur de l'avenir?

Certains semblent croire que oui, au point de lui prédire une place avec le club dès octobre, un scénario qui semble, au mieux, fort optimiste. Il convient de rappeler ici que le jeune Russe n'a que 18 ans, et que les défenseurs qui ont fait le saut à cet âge dans la LNH récemment se comptent sur les doigts d'une main. De manière générale, les défenseurs ont besoin de temps, et le Canadien n'a aucun intérêt à pousser le jeune homme dans un rôle qu'il serait incapable de tenir dans l'immédiat. Dans son cas à lui, la patience est de mise. Il appartient toutefois à Sergachev de profiter des prochains jours pour créer une impression favorable.

---

Zachary Fucale... (Photo André Pichette, archives La Presse) - image 5.0

Agrandir

Zachary Fucale

Photo André Pichette, archives La Presse

Y a-t-il un gardien de trop dans la salle?

En tout, trois gardiens vont se présenter au camp des recrues: Zachary Fucale, Charlie Lindgren et Michael McNiven. Des trois, seul Fucale a été repêché par l'équipe, en 2013. Ça devrait normalement lui donner une longueur d'avance (d'ordinaire, les équipes sont plus patientes à l'endroit de ceux qu'ils ont repêchés), lui qui a été le gardien le plus employé à St. John's la saison dernière. Mais c'est à Lindgren que le Canadien a choisi de donner un match en fin de saison, dans une cause qui était alors perdue depuis très longtemps. Quant à McNiven, il avait pris part au camp du Canadien la saison dernière, et avait été embauché il y a un an à titre de joueur autonome. Mais ce sont Fucale et Lindgren qui vont jouer gros, puisqu'il y a assurément des gardiens en trop du côté de St. John's.

> Mathias Brunet: Lehkonen? McCarron? Sherbak?

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer