Championnat du monde: bon départ pour le Canada

Brendan Gallagher (à droite) a marqué le deuxième... (Photo Alexander Nemenov, AFP)

Agrandir

Brendan Gallagher (à droite) a marqué le deuxième but de l'équipe canadienne en première période.

Photo Alexander Nemenov, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Saint-Pétersbourg, Russie

Brendan Gallagher et Brad Marchand ont l'habitude de se narguer. Les voilà qui tentent de déployer leur style hargneux dans la poursuite d'un même objectif.

Gallagher et Marchand, les deux petites pestes du Canadien de Montréal et des Bruins de Boston respectivement, ont marqué chacun un but et le Canada a amorcé avec aplomb la défense de son titre au Championnat du monde de hockey, vendredi, défaisant les États-Unis 5-1.

«Je lui ai dit que c'était dommage - que j'avais aimé le détester toutes ces années, a lancé Gallagher, à la blague, au sujet de Marchand.

«Il est un bon gars. Il joue avec ardeur et il est un compétiteur. Il n'y a aucun doute que c'est agréable de l'avoir au sein de l'équipe.»

Taylor Hall, Matt Duchene et Boone Jenner ont également trouvé le fond du filet pour le Canada, qui a remporté le titre en 2015 grâce à une équipe plus aguerrie, menée par la super-vedette Sidney Crosby.

Duchene a ajouté une passe pendant que Ryan O'Reilly récoltait deux mentions d'aide, dont une sur le filet victorieux de Gallagher.

«Il s'agit d'un groupe de joueurs plus jeunes, mais passionnés, a déclaré l'entraîneur-chef Bill Peters. Ils adorent jouer. Ils sont affamés, ils veulent être de grands joueurs et ils espèrent réaliser quelque chose ici.»

La formation canadienne a inscrit cinq buts sans riposte après que Patrick Maroon, tôt en première période, eut profité d'un avantage numérique pour déjouer Cam Talbot.

Le gardien des Oilers d'Edmonton a été particulièrement solide tôt en deuxième période, et il a terminé le match avec 24 arrêts.

L'édition 2016 du Championnat du monde offre une opportunité aux joueurs laissés de côté des alignements préliminaires en vue de la Coupe du monde, en septembre prochain, de montrer leur savoir-faire.

Les sept joueurs qui compléteront chacune des huit formations qui participeront au tournoi seront connus le 1er juin.

Les cinq buteurs canadiens ont un palmarès plus que respectable avec Équipe Canada, et tentent d'impressionner les dirigeants de la formation nationale.

Hall et Duchene ont contribué à la médaille d'or du Canada l'an dernier à Prague, tandis que Gallagher et Jenner faisaient partie de l'équipe ayant glané le bronze au Championnat mondial junior de 2012. Quant à Marchand, il a gagné l'or deux fois au Championnat mondial junior.

«Notre seul but est de remporter un championnat, a affirmé Gallagher. Ce qui doit arriver, arrivera, mais nous voyons cette opportunité pour ce qu'elle est. Nous devons sauter sur la glace et livrer bataille avec énergie avec ce groupe de joueurs. Il s'agit d'une équipe très talentueuse et nous sommes tous heureux d'être ici.»

Par ailleurs, le duel mettait aux prises Connor McDavid, premier joueur choisi à la séance de sélection 2015 de la LNH, et le jeune américain Auston Matthews, que de nombreux observateurs voient comme étant le premier choix du repêchage de juin prochain à Buffalo.

Ni l'un ni l'autre n'a inscrit son nom sur la feuille de pointage. Matthews a enregistré trois tirs au but et a terminé la rencontre avec un différentiel de -1. De son côté, McDavid n'a récolté aucun tir en direction du gardien Keith Kincaid, qui a réalisé 28 arrêts.

Matthews a passé la saison 2015-2016 avec les Lions de Zurich, dans la Ligue de la Suisse, et plusieurs de ses rivaux le voyaient pour la première fois à l'oeuvre.

«Il est imposant physiquement, a reconnu McDavid en parlant du centre de six pieds deux pouces et 194 livres. C'est difficile de lui enlever la rondelle, il est bon lors des mises en jeu et il a plusieurs autres atouts. Il est un bon joueur.»

Le Canada, qui évolue au sein du groupe B, reprendra le collier dimanche contre la Hongrie. De leur côté, les États-Unis seront de retour en action dès samedi face à la Biélorussie.

Dans un match du groupe A, la Suède a eu besoin d'un but de Gustav Nyquist à 4:06 de la prolongation pour vaincre la Lettonie 2-1.

Jimmie Ericsson, en première période, a marqué l'autre filet des Suédois. La réplique est venue de Kristaps Sotnieks, en avantage numérique, au milieu du troisième vingt.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer