Vincent Lecavalier confirme sa retraite

En carrière, Lecavalier a disputé 1212 matchs, amassant 949 points... (PHOTO DANNY MOLOSHOK, ARCHIVES AP)

Agrandir

En carrière, Lecavalier a disputé 1212 matchs, amassant 949 points dont 421 buts.

PHOTO DANNY MOLOSHOK, ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Greg Beacham
Associated Press

Vincent Lecavalier prévoit toujours prendre sa retraite cet été, mettant ainsi fin à une carrière de 17 saisons dans la LNH après l'avoir revitalisée avec un séjour chez les Kings de Los Angeles.

Lecavalier a confirmé son plan annoncé il y a quelques mois, alors que les joueurs des Kings vidaient leur casier dimanche. Leur saison a pris fin vendredi après avoir été éliminés en cinq matchs par les Sharks de San Jose lors du premier tour des séries éliminatoires.

«C'est le même plan depuis que je suis arrivé ici il y a quelques mois, a dit Lecavalier. J'ai eu la chance de jouer ici, et ça ne s'est bien sûr pas terminé comme je l'espérais, mais je suis content d'avoir eu la chance de jouer ici, d'avoir eu du plaisir.»

L'attaquant originaire de l'Île-Bizard et âgé de 36 ans a accumulé 949 points et a gagné la coupe Stanley en 2004 au cours d'une carrière qui a débuté avec le Lightning de Tampa Bay, quand l'équipe l'a sélectionné au premier rang du repêchage de 1998. Dangeureux centre au gabarit imposant, il a remporté le trophée Maurice-Richard en tant que meilleur buteur du circuit après avoir accumulé 108 points, un sommet personnel, en 2006-07.

Lors de la Coupe du monde de hockey de 2004, il avait été élu joueur le plus utile du tournoi.

Lecavalier a quitté le Lightning et a signé un contrat avec les Flyers de Philadelphie en 2013, mais il n'a jamais vraiment fait sa place avec sa nouvelle équipe. Souvent laissé de côté, il a pris la décision de prendre sa retraite tôt cette saison.

«En novembre, je pensais être coincé là-bas», a dit Lecavalier.

Les Flyers l'ont finalement échangé aux Kings en janvier, lui permettant ainsi d'obtenir du temps de jeu au sein d'une équipe visant les grands honneurs. Il a inscrit 10 buts et sept aides en 42 matchs dans un rôle de soutien chez les Kings.

«J'avais toujours la confiance que je pouvais bien jouer, alors c'était super, a raconté Lecavalier. C'est une très bonne équipe et je sais qu'elle va continuer de gagner. Ils ont une manière d'agir, un bon groupe de meneurs et du talent.»

Lecavalier avait amorcé sa carrière avec des attentes impossibles à atteindre, puisque le propriétaire du Lightning à l'époque, Art Williams, l'avait qualifié de «Michael Jordan du hockey». Il est tout de même devenu le meneur dans l'histoire du Lightning pour les buts (383) et les matchs disputés (1037). Il a été invité quatre fois au match des étoiles et a connu 13 saisons d'au moins 20 buts.

Il a bien fait comme centre du troisième trio des Kings, cadrant dans le modèle de joueurs responsables recherchés par les Kings. Cependant, le directeur général Dean Lombardi a déclaré que l'équipe avait été capable d'ajouter Lecavalier à la formation tout en respectant le plafond salarial uniquement en raison de son plan de prendre sa retraite cet été, signifiant qu'il était impossible qu'il revienne pour une autre saison.

«Je pense qu'il a prouvé à tout le monde qu'il n'allait pas laisser la saison passer sans rien faire, a dit le centre des Kings Anze Kopitar. Il est arrivé ici et a livré la marchandise. Il a été une excellente addition à notre groupe. Et je pense qu'il a apprécié son séjour avec nous.»

Lecavalier devrait retourner s'installer dans la région de Tampa avec son épouse, Caroline, et leurs trois jeunes enfants dès que l'année scolaire sera terminée à Los Angeles. Il n'a pas de plan pour la vie après le hockey, à part s'occuper de ses enfants et promouvoir le sport en Floride.

Ses yeux se sont illuminés quand il a parlé des bons mots reçus de la part des membres des Sharks et des Kings lors de la poignée de mains après la série au Staples Center.

«Il y a des gars qui ont été très gentils, a dit Lecavalier. Certains m'ont dit que je devrais continuer à jouer. C'était super. Il y a quelques jeunes qui m'ont dit qu'ils avaient admiré ma carrière.

«J'ai connu beaucoup de bons moments. Un des meilleurs a été notre victoire de la coupe Stanley, mais d'obtenir une deuxième chance de jouer quand tu penses que c'est peut-être fini, c'était spécial. Les trois ou quatre derniers mois ont été une très belle expérience.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer