Pas de regrets pour Brian Gionta

Aux yeux de Brian Gionta, la progression des... (Photo Bernard Brault, archives La Presse)

Agrandir

Aux yeux de Brian Gionta, la progression des Sabres de Buffalo ne va pas à la vitesse prévue.

Photo Bernard Brault, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Quand il a dit oui aux Sabres de Buffalo à l'été 2014, Brian Gionta ne se doutait pas qu'il était sur le point de joindre les rangs d'une équipe en pleine reconstruction.

Presque deux saisons plus tard, Gionta doit bien se rendre à l'évidence: oui, les Sabres de Buffalo sont bel et bien engagés sur cette longue et parfois pénible voie.

«Nous avons fait du progrès depuis la saison dernière, mais au bout du compte, nous sommes en retard sur notre échéancier, a admis le vétéran, ce matin au Centre Bell. On voulait faire partie des équipes qui sont dans la course aux séries présentement, et nous n'en sommes pas là.»

Non, les Sabres n'en sont pas là, eux qui vont se présenter au Centre Bell, ce soir, avec 63 points au compteur, cinq de moins que leurs hôtes. Aux yeux de Gionta, qui a accepté un contrat de trois ans pour 4,25 millions de dollars par saison avec les Sabres, la progression de l'équipe ne va pas à la vitesse prévue.

«Nous en sommes cette saison où je croyais que nous allions nous trouver la saison dernière. Mais j'aime cette équipe, nous sommes compétitifs, nous avons perdu plusieurs matchs par un seul but. Nous sommes une jeune équipe qui essaie d'apprendre à gagner.»

Gionta est aussi bien au fait de la saison difficile de son ancienne équipe, qui est sur le point de rater le tableau des séries pour une première fois en quatre saisons.

«J'ai parlé à Max (Pacioretty) à quelques reprises après les matchs, et c'est certainement une année difficile pour les gars du Canadien. La perte de Carey Price a été énorme pour eux, et on ne peut que lui souhaiter un retour à la santé. Quand tu perds un gars comme ça, ça finit par faire mal.»

Même lorsque le Canadien avait meilleure mine la saison dernière, Brian Gionta n'a jamais regretté sa décision de déménager à Buffalo lorsqu'il a atteint le statut de joueur autonome. Le Canadien, rappelons-le, avait choisi de lui offrir un contrat d'une seule saison à ce moment-là.  

«Non, je n'ai jamais eu de regrets... Le hockey, c'est les affaires, et les dirigeants de l'équipe ont pris une décision d'affaires.»

C'est Robin Lehner qui sera devant le filet des Sabres ce soir. Il sera opposé à Mike Condon devant le filet montréalais.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer