• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Le Canadien fait suer les Ducks, mais perd en fusillade 

Le Canadien fait suer les Ducks, mais perd en fusillade

John Gibson scelle l'issue du match en stoppant... (PHOTO JAE C. HONG, ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

John Gibson scelle l'issue du match en stoppant Max Pacioretty lors des tirs de barrage. Les Ducks ont remporté la partie 3-2.

PHOTO JAE C. HONG, ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Anaheim) En temps normal, rester debout devant un train n'est pas une bonne idée. Mais c'est ce que le Canadien devait faire, jeudi, face aux Ducks d'Anaheim, et ça a bien failli lui sourire.

Jakob Silfverberg a tranché le débat en tirs de barrage pour donner la victoire aux puissants Ducks 3-2, mais le Tricolore n'a pas à rougir de sa performance. En dépit de sa formation jeune et décimée, il a été au coude à coude avec l'équipe de l'heure dans la Ligue nationale. Une équipe qui a maintenant remporté neuf victoires consécutives et qui est de retour dans le cercle des prétendants à la Coupe Stanley.

À vrai dire, le Tricolore a affiché une hargne qui a souvent fait défaut cette saison. La direction de l'équipe attend du CH qu'il se serre les coudes davantage et démontre plus d'esprit de corps. C'est en plein ce qu'on a vu hier.

>> Consultez le sommaire du match

En deuxième période, Max Pacioretty s'est porté à la défense de Greg Pateryn après que ce dernier eut été projeté contre la bande par Andrew Cogliano. Quelques minutes plus tard, Michael McCarron a jeté les gants devant Kevin Bieksa quand ce dernier a abusé d'un Lars Eller en position vulnérable...

«Nous avons joué un très bon match, a mentionné Pacioretty. Il a fallu écouler plusieurs punitions, mais si c'est parce qu'on défend nos coéquipiers, on va les écouler n'importe quand.

«J'ai beaucoup aimé l'énergie qu'on a déployée ce soir.»

Galchenyuk s'impose

Les expériences se poursuivent chez le Canadien et l'une d'elles consistait à envoyer McCarron au centre du deuxième trio, flanqué de Lars Eller et Alex Galchenyuk. Le jeune homme s'est somme toute bien débrouillé en vertu du mandat qu'il s'était donné.

«C'est amusant de jouer avec eux, ils sont tellement habiles avec la rondelle, a confié McCarron. Je voulais leur donner de l'espace pour qu'ils puissent créer et je pense que c'est ce que j'ai fait.»

Mais il ne fait aucun doute que c'est Galchenyuk qui a été la vedette de la soirée dans le camp tricolore. Plus tôt dans la journée, il venait d'être snobé par Peter Chiarelli et Stan Bowman sur la sélection des 16 au sein de l'équipe nord-américaine de la Coupe du monde et il a démontré pourquoi il mériterait d'y être.

Galchenyuk a marqué le premier de ses deux buts du côté droit de l'enclave, là où il est train d'établir domicile. Son tir sur réception avec un genou posé sur la glace, n'était pas sans rappeler la technique qui avait fait le succès de Michael Cammalleri à Montréal il y a quelque temps.

Galchenyuk avait certes profité de la belle passe transversale d'Andrei Markov, mais le jeu n'aurait pas été possible sans le travail préalable de McCarron en fond de territoire.

Étranges décisions

En milieu de deuxième période, Greg Pateryn a été victime d'une coupure à la bouche en se faisant frapper par derrière contre la bande par Andrew Cogliano. Pateryn en a été quitte pour 12 points de suture et une absence temporaire de la rencontre.

Pacioretty a immédiatement riposté en donnant quelques baffes à Cogliano, mais la décision des arbitres de ne pas punir l'attaquant des Ducks a soulevé l'ire de Michel Therrien. Ses vociférations lui ont valu une punition de banc.

Le Canadien a été en mesure d'écouler ces deux punitions sans dommage, ce qu'on peut identifier comme un moment-clé de la rencontre. Mais aucun doute que le CH aurait préféré une clémence semblable à l'endroit de Morgan Ellis en troisième période. Le jeune défenseur a été chassé pour plaquage illégal par-derrière sur un geste qui n'avait certes pas la même vigueur que celui de Cogliano, et les Ducks en ont profité pour niveler la marque. David Perron, qui semble heureux comme un... canard dans l'eau à Anaheim, a servi une superbe passe à Corey Perry sur le jeu.

Quant à Ellis, il aurait sûrement préféré un autre dénouement à son premier match dans la LNH, mais il n'a pas mal paru.

« Ça n'a pas été un mauvais premier match, mais je saurai davantage à quoi m'attendre au prochain, a dit Ellis. Le jeu est rapide ici!»

Premier match, premier but

À son premier match avec les Ducks, Jamie McGinn a fait ce qu'il fait de mieux, soit de marquer en étant posté tout juste devant le filet. Belle pièce de jeu individuelle: il a fait dévier un tir de la pointe avant de récupérer habilement le retour pour battre Mike Condon.

Le gardien du Canadien a dans l'ensemble connu une très bonne soirée. Il s'est surtout signalé en deuxième période en repoussant 18 lancers.

Condon a certes été plus occupé que son vis-à-vis, mais le jeune John Gibson s'est quand même distingué en première période au cours d'une présence particulièrement vive du trio de Tomas Plekanec. Peut-être la meilleure séquence de ce trio. Gibson a toutefois eu besoin de l'aide de son défenseur Josh Manson qui a empêché in extremis la rondelle de franchir la ligne rouge après que Brendan Gallagher eut fait dévier un tir de P.K. Subban.

Le Tricolore termine sa tournée californienne ce soir en rendant visite aux Kings à Los Angeles.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Jamie McGinn espérait aboutir à Anaheim

    Hockey

    Jamie McGinn espérait aboutir à Anaheim

    Les Ducks d'Anaheim ont accueilli deux nouveaux joueurs, ce matin, alors que les ailiers Jamie McGinn et Brandon Pirri ont fait leur apparition dans... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer