• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Date limite des échanges: des choix difficiles pour les Hurricanes 

Date limite des échanges: des choix difficiles pour les Hurricanes

Le capitaine Eric Staal (à gauche) pourrait intéresser... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

Le capitaine Eric Staal (à gauche) pourrait intéresser certains clubs.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonas Siegel
La Presse Canadienne

Au début de décembre, le PNC Arena n'a accuelli que 9021 personnes pour un match Coyotes - Hurricanes. L'engouement était vraiment bas, déjà que le club n'a pas atteint les séries depuis 2009.

Mais depuis le 8 janvier, un dossier très honorable de 9-6 a forcé l'émergence de questions difficiles, avec les Hurricanes parmi les équipes ayant des chances raisonnables de se rendre en séries.

Avant les matches de lundi, les «Canes se trouvaient à quatre points de Tampa Bay, qui détient la dernière place additionnelle en séries, dans l'Est. Le Lightning a un match en mains.

Le d.g. Ron Francis a dû repousser sa date-butoir pour décider quelle sera son approche en vue de la date limite des échanges, le 29 février.

«Ça fait un bout de temps que je dis  «ça sera plus clair la semaine prochaine', a dit Francis. Il faut croire que ça attendra encore un peu.»

La Caroline offre un bon rendement sous la gouverne de Bill Peters, dont la formation est un équilibre de jeunesse et d'expérience, surtout en défense.

Les patrouilleurs de la ligne bleue incluent Noah Hanifin, 19 ans, ainsi que deux joueurs de 21 ans, Brett Pesce et Jacob Slavin. Il y a aussi John-Michael Liles, 35 ans, ainsi que Ron Hainsey, 34 ans.

Les plus jeunes défenseurs ont un plus grand rôle que le prévoyait l'organisation en début de campagne. Hanifin, Slavin et Pesce sont devenus des réguliers en soutien au défenseur Justin Faulk, qui domine l'équipe avec 34 points.

«Je pense que nos entraîneurs ont fait du beau travail pour optimiser les chances de succès de nos jeunes joueurs, a dit Francis. Et s'ils font des erreurs, on les renvoie quand même sur la glace.»

À sa deuxième saison saison derrière le banc, Peters semble avoir fait bonne impression sur un club qui manquait d'intensité, selon des observateurs.

«Nous avons choisi un très bon entraîneur pour notre groupe», a dit Francis.

Avec la date limite des échanges approchant, Francis aura des décisions à prendre car certains joueurs pourraient tenter certains clubs, notamment le capitaine Eric Staal.

Les foules de 10 000 personnes étaient courantes en début de saison mais samedi, 16 520 personnes ont vu leurs favoris l'emporter 6-3 face aux Islanders de New York.

Il y a donc un optimisme, mais Francis compte rester patient dans son plan de reconstruction. Cela dit, il pourrait garder Staal et d'autres et envoyer le message qu'on veut atteindre les séries, ce qui serait fort bien reçu à Raleigh.

«Nous avons été clairs à notre arrivée en poste, a dit Francis. Nous voulons assembler les morceaux de la bonne façon pour que quand nous atteindrons les séries, ce sera avec un club bien équipé pour s'y rendre année après année. Ça ne change pas. Nous voulons établir des bases qui vont durer longtemps.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer