Ben Scrivens affrontera les Flyers

À sa première sortie dans son nouvel uniforme,... (PHOTO KIM KLEMENT, USA TODAY)

Agrandir

À sa première sortie dans son nouvel uniforme, Scrivens n'a rien eu à se reprocher dans un revers de 3-1 du Canadien face aux Panthers.

PHOTO KIM KLEMENT, USA TODAY

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Lamarche
La Presse Canadienne
BROSSARD

Pendant qu'un joueur du Canadien sait exactement à quoi s'en tenir en vue de la rencontre de mardi à Philadelphie, deux autres devront patienter 24 heures avant de connaître leur sort.

Alors que le Tricolore amorcera une séquence de deux matchs en autant de soirs, le gardien Ben Scrivens aura droit à un deuxième départ depuis que Marc Bergevin a obtenu ses services des Oilers d'Edmonton le 28 décembre, en retour de Zack Kassian.

Il faut donc s'attendre à voir Mike Condon contre les Devils du New Jersey alors que le Canadien renouera avec le Centre Bell pour la première fois depuis le 17 décembre.

À sa première sortie, face aux Panthers de la Floride le lendemain de son arrivée, Scrivens n'a rien eu à se reprocher dans un revers de 3-1 du Canadien.

Michel Therrien avait d'ailleurs eu de bons mots à son endroit après cette rencontre. Sa performance avait été d'autant plus encourageante que Scrivens avait été lancé dans la mêlée dans une situation peu favorable, selon l'entraîneur.

« C'était un match un peu difficile pour nous, car c'était notre troisième en quatre soirs et au lendemain d'une rencontre à Tampa. Je m'attends à ce que notre équipe offre une meilleure performance devant lui. »

L'entraîneur-chef du Canadien ne pouvait toutefois pas confirmer lequel de Devante Smith-Pelly ou de Sven Andrighetto allait remplacer Dale Weise aux côtés de David Desharnais et de Tomas Fleischmann.

Pour une deuxième séance d'entraînement consécutive, Smith-Pelly et Andrighetto ont alterné auprès de Desharnais et de Fleischmann, cultivant le mystère.

« Ce sont deux joueurs complètement différents, et c'est un peu pour ça que nous n'avons pas encore pris de décision. Aussi, nous ne voulions pas changer deux trios à cause d'un seul joueur, a commenté Therrien. 

« Notre quatrième trio va bien et j'ai bien aimé de ce que j'ai vu des deux autres unités. Avec la chimie que nous avons été capables de recréer, je ne voulais pas changer deux trios pour un joueur », a-t-il répété.

Weise ratera de deux à trois semaines après avoir subi une blessure au haut du corps - possiblement à la main droite si l'on se fie à la réaction qu'il a eue sur le jeu - en deuxième période de la Classique hivernale à Foxborough, le 1er janvier.

Desharnais a eu de bons mots pour les deux candidats.

« Je n'ai pas encore joué avec Andrighetto, mais c'est un très bon joueur de hockey. Il a de bonnes mains et un bon tir. [...] Devo est un gros bonhomme capable de marquer des buts. »

Un peu de français

De belle humeur, Scrivens a surpris les nombreux journalistes qui l'ont encerclé en lançant quelques mots de français à la première question qui lui a été posée.

« Oui, je suis content de jouer demain à Philly », a-t-il déclaré avant de retourner à sa langue maternelle.

Satisfait de sa prestation face aux Panthers, Scrivens considère qu'il est impliqué dans une saine compétition avec Condon.

« Condo a joué de bons matchs, il a été solide lors de la rencontre en plein air et il nous a aidés à gagner à Tampa Bay. C'est bon pour l'équipe d'avoir deux gardiens qui vont bien. Il me met un peu de pression en me forçant à bien jouer et je peux faire de même. C'est toujours utile de faire face à de la compétition », souligne Scrivens.

Ce dernier ne se préoccupe pas trop du fait qu'il évoluera dans un amphithéâtre rarement facile pour un club visiteur. En fait, il aime l'ambiance qui se dégage du Wells Fargo Center. D'ailleurs, il y a gagné le seul match qu'il a amorcé, en février 2013 avec les Maple Leafs de Toronto.

« J'ai toujours aimé jouer dans un édifice de ce genre, où les fans peuvent être durs. Comme j'ai toujours aimé jouer à Montréal, où les amateurs sont si passionnés. »

Scrivens a également déridé les journalistes lorsqu'il a parlé de son accueil dans son nouvel environnement.

« Les gars ont été très bons à mon endroit, bien que je ne savais pas trop comment [Brendan] Gallagher allait m'accueillir, car nous avons eu nos batailles dans les ligues mineures. Mais là, nous sommes voisins de casiers et s'il m'a bien reçu, je suppose que c'est également le cas de tout le monde. »

Invité à préciser ce qui avait bien pu arriver entre lui et Gallagher - un incident survenu dans la Ligue américaine en novembre 2012 - Scrivens a fait languir les journalistes.

« C'est sur YouTube. Vous n'avez qu'à aller sur Google et vous le trouverez. Je ne vais quand même pas faire votre travail! »

Dans un tout autre ordre d'idées, Therrien n'avait rien de nouveau à annoncer au sujet de Carey Price, sauf pour dire que sa rééducation suivait son cours.

« On avait dit que ce serait un minimum de six semaines, on est rendu pratiquement là. Sa rééducation va bien, mais il n'est pas prêt à commencer à s'entraîner sur la patinoire. Je n'ai pas d'échéancier pour vous, j'ai autant hâte que vous d'en avoir. »

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer