Jarred Tinordi et les rumeurs

Même s'il n'a pas disputé une seule rencontre... (Photo Bernard Brault, archives La Presse)

Agrandir

Même s'il n'a pas disputé une seule rencontre avec le Canadien cette saison, Jarred Tinordi croit que son avenir passe encore par Montréal.

Photo Bernard Brault, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Albany) Jeudi midi, au Times Union Center. Les IceCaps de St. John's y ont affronté les Devils la veille, et s'y entraînent avant de sauter dans l'autocar à destination d'Utica, où ils affrontent les Comets ce soir.

L'entraînement est optionnel, mais Jarred Tinordi y participe. La veille, pourtant, il n'a pas été ménagé et a livré une performance dominante. Mais s'il est dans la Ligue américaine, c'est justement pour une «remise en forme», parce qu'il n'a participé à aucun match avec le grand club cette saison.

Et jusqu'ici, ce séjour de remise en forme se déroule plutôt bien. En quatre matchs, il a amassé deux points et présente un différentiel de +3. Mercredi, il estime avoir livré la meilleure de ses quatre rencontres, dans un contexte plus sain, doit-on préciser. Les trois premiers ont été disputés en trois jours!

«J'essaie de jouer à un rythme élevé. Je passe la rondelle dès que je vois une ouverture. Ce sont des choses qui vont m'aider dans la Ligue nationale. Je ne dois pas en faire trop. Je dois jouer ici comme je le ferais dans la LNH», a-t-il confié à La Presse, dans un corridor de l'aréna.

«Dans la LNH, tu dois passer la rondelle plus rapidement, a rappelé son entraîneur-chef, Sylvain Lefebvre. Il a travaillé là-dessus, il a fait des jeux simples. Il a aussi joué physiquement, a bien utilisé son bâton, a bloqué des tirs en désavantage numérique. Il a fait de bonnes choses. Tu vois que sa confiance s'améliore d'une présence à l'autre.»

Loin des réseaux sociaux

À ce séjour de remise en forme, il reste deux matchs, ce soir à Utica et demain à Binghamton. Il devra ensuite revenir dans le giron du Canadien, puisque les IceCaps ne disputeront pas d'autres matchs avant que Tinordi n'arrive à la limite de 14 jours permise par la convention collective pour ce genre de renvoi. Si le Tricolore veut le laisser à St. John's, il devra soumettre le «Tinner» au ballottage, avec le risque bien réel de le perdre pour rien.

Or, avec le grand club, la donne n'a pas vraiment changé à la ligne bleue parmi les gauchers, où Andrei Markov, Alexei Emelin et Nathan Beaulieu occupent les postes. Marc Bergevin a utilisé la dernière carte qu'il lui restait en le renvoyant dans la Ligue américaine. On imagine mal le grand défenseur rayé de la formation pour une autre série de 20 matchs!

Dans ce contexte, pas surprenant que la machine à rumeurs s'emballe dès qu'il est question de Tinordi. Le collègue Elliotte Friedman a même évoqué sa valeur à quelques reprises dans ses chroniques 30 Thoughts, toujours très lues.

«Oui, j'en entends parler, mais je n'y peux rien, a reconnu l'Américain. Je me concentre sur mon travail, surtout ces temps-ci, je me remets en forme. Je dois montrer aux dirigeants du Canadien que je peux jouer dans la LNH, et ensuite, ils prendront la décision qui leur convient.

«Je suis bien conscient de ma situation: je suis un jeune qui n'a pas joué cette saison. Évidemment, les rumeurs vont se propager. Mais je n'ai jamais voulu quitter Montréal, j'ai toujours voulu jouer ici. J'aime l'équipe, la ville et les partisans.»

Malgré cette déclaration d'amour envers le Canadien, croit-il que son avenir passe toujours par Montréal?

«Je veux que mon avenir soit à Montréal et je travaille fort pour y rester! Évidemment, en raison des chiffres, c'est difficile, car il y a plusieurs bons défenseurs, il y a de la profondeur. C'est le prix à payer quand tu appartiens à une aussi bonne organisation. En attendant, je veux juste m'améliorer, et si je suis rappelé, je vais travailler fort. Sinon, je m'adapterai à la situation.»

Papa était invité

Parlant de rumeurs, il y a aussi eu ce bruit qui a couru quand on a su que son père, Mark, n'avait pas participé au voyage père-fils du Canadien le mois dernier, quand Jarred Tinordi était toujours avec le Canadien.

Déjà que Mark Tinordi n'a rien fait pour se faire aimer par la direction avec ses nombreuses déclarations au sujet de l'utilisation de son fils, ce détail a ajouté à l'intrigue.

«Non, il était invité. Il avait simplement un rendez-vous chez le médecin. Les rumeurs vont vite à Montréal!», a dit à la blague le colosse de 6'6.

On aimerait bien nourrir la machine à rumeurs en vous disant que l'aréna était bondé de dépisteurs mercredi soir pour voir l'ancien choix de premier tour à l'oeuvre. Mais les habitués de la place ont estimé que l'affluence des éclaireurs était habituelle pour un match de semaine.

Cela dit, Tinordi fait la navette entre la LNH et la LAH depuis 2013. Les recruteurs savent essentiellement ce qu'il y a à savoir à son sujet.

Quoi qu'il arrive, Jarred Tinordi disputera visiblement ce week-end ses derniers matchs dans la Ligue américaine avant longtemps. S'il n'y a pas de poste pour lui à Montréal, une équipe lui fera une place et fera une offre en conséquence au CH.

______________________________________

Jérémy Grégoire... (Photo Bernard Brault, archives La Presse) - image 2.0

Agrandir

Jérémy Grégoire

Photo Bernard Brault, archives La Presse

La sagesse de Jérémy Grégoire

Jérémy Grégoire a été ébranlé dans le match de mercredi des IceCaps. L'attaquant repêché au sixième tour par le Canadien en 2013 a été victime d'une percutante mise en échec du défenseur Dan Kelly, en deuxième période. Grégoire a saigné et a retraité au vestiaire, mais il était de retour en troisième période, après avoir été évalué par les médecins de l'équipe.

Et en cette période où il est souvent question de commotions cérébrales, Grégoire a pris l'initiative de se protéger. Il a lui-même demandé de passer le test cognitif (test de mémoire et de logique auquel les joueurs se soumettent une première fois au camp et qu'ils doivent refaire après avoir subi une commotion).

«Je ne pense pas avoir subi de commotion, je me sentais bien en me levant ce matin, a expliqué Grégoire. Mais je veux être sûr à 100% que je suis correct avant de jouer le prochain match.»

______________________________________

Morgan Ellis... (Photo Robert Skinner, archives La Presse) - image 3.0

Agrandir

Morgan Ellis

Photo Robert Skinner, archives La Presse

Morgan Ellis a rebondi

Les chances de Morgan Ellis d'atteindre la Ligue nationale semblaient plus minces que jamais, la saison dernière, quand il a été rétrogradé en ECHL. Ce choix de 4e tour (117e au total) du Canadien en 2010 s'embourbait.

Mais voilà que le défenseur a disputé les 22 matchs des IceCaps cette saison et qu'il compte déjà 14 points. En toute humilité, Ellis rappelle vite qu'il forme un duo avec le vétéran Mark Barberio, de loin le meilleur arrière du club-école du CH. Mais il y a plus.

«Quand on m'a renvoyé en ECHL, je n'avais plus beaucoup de confiance. Mais je l'ai rebâtie lentement et quand on m'a rappelé, j'ai mieux joué. Je voulais que cette confiance me suive cette saison et jusqu'ici, c'est le cas.»

«Il se cherchait peut-être un peu dans les deux premières années, il se demandait quel genre de joueur il était, a reconnu Sylvain Lefebvre. Il a dû changer son rôle depuis le junior. Il est plus fort, mais il doit encore améliorer son aspect physique et mieux contrôler l'écart entre lui et les adversaires.»

Ellis écoule la dernière année de son contrat.

______________________________________

Manny Malhotra... (Photo André Pichette, archives La Presse) - image 4.0

Agrandir

Manny Malhotra

Photo André Pichette, archives La Presse

Un essai pour Manny Malhotra

L'ancien du Canadien Manny Malhotra a obtenu un essai avec les Monsters de Lake Erie, la filiale des Blue Jackets de Columbus dans la Ligue américaine. L'attaquant a même disputé son premier match hier soir.

Malhotra était sans contrat depuis le 1er juillet dernier, après avoir porté les couleurs du CH en 2014-2015. L'agent Rick Curran a indiqué récemment à La Presse que son client avait reçu des offres de six équipes l'été dernier, mais que dans tous les cas, il s'agissait d'essais, et non pas de contrats.

Malhotra, 35 ans, a amassé quatre points en 58 matchs la saison dernière. Il lui manque seulement neuf matchs pour atteindre le plateau de 1000 dans la LNH, mais il y a visiblement beaucoup d'obstacles sur sa route.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Michael McCarron a appris à la dure

    Hockey

    Michael McCarron a appris à la dure

    C'était à l'automne 2013. Michael McCarron était ce monstre de 6 pieds 6 pouces qui débarquait dans la Ligue de hockey junior de l'Ontario, où il... »

  • Faux départs pour Scherbak et De La Rose

    Hockey

    Faux départs pour Scherbak et De La Rose

    Avec trois points en neuf matchs et un différentiel de -5, Nikita Scherbak n'a pas exactement connu le départ espéré dans les rangs professionnels.... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer