Reway dans un imbroglio contractuel

L'espoir du Canadien Martin Reway a été suspendu... (PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

L'espoir du Canadien Martin Reway a été suspendu la semaine dernière par son équipe, le Sparta de Prague, et pourrait devoir s'exiler en KHL.

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une dispute contractuelle avec son équipe pourrait valoir à l'espoir du Canadien Martin Reway de devoir s'exiler en KHL. Mais pour l'instant, rien n'est fait, insiste l'agent du joueur suspendu par le Sparta de Prague et relégué en deuxième division tchèque.

«On travaille fort pour trouver une solution. Ce n'est pas facile du tout», explique son agent, Michal Sivek.

Parmi les meilleurs marqueurs de l'Extraliga, Reway, 20 ans, semblait se diriger vers une saison faste quand il a été suspendu par son équipe la semaine dernière. M. Sivek n'a pas voulu en dire plus sur les événements qui ont mené à la sanction, mais des médias locaux soutiennent que Reway s'est plaint de son temps de glace.

Dès lors, Reway, qui avait 15 points en 14 matchs, a été relégué à la seconde division en attendant de trouver une solution. Mais la solution se révèle compliquée à trouver.

Selon Michal Sivek, son client est sous contrat avec Prague jusqu'en avril prochain. L'agent a fait savoir à l'équipe que Reway préférait être échangé à une équipe de l'Extraliga. «Mais le Sparta estime qu'il sera difficile de trouver un joueur d'un talent équivalent, parce que Martin est l'un des meilleurs joueurs de la ligue, dit-il. Et je pense qu'ils préféreraient le voir partir à l'étranger et toucher l'argent du transfert.»

Dans ces circonstances, la piste de la KHL est «probablement la seule option». Reway, choix de quatrième tour du Canadien au repêchage de 2013, a aussi été repêché par le Slovan Bratislava. L'équipe détient ses droits en KHL pendant huit ans encore.

Hier, lors d'une rencontre, le Slovan a indiqué qu'il ne souhaitait pas payer des droits de transfert pour Reway - puisque l'équipe pourra l'avoir gratuitement à la fin de la saison - pas plus que vendre ses droits à une autre équipe de la KHL.

«La question est de savoir si une autre équipe de la KHL serait prête à payer ses droits. Mais Slovan ne souhaite pas vendre ses droits parce que l'équipe l'aime bien et aimerait l'avoir», précise Michal Sivek.

Les négociations pour trouver une équipe à l'espoir du Canadien sont donc extrêmement ardues. Un transfert dans la Ligue américaine est impossible, soutient son agent, puisqu'un règlement l'interdit si tard dans la saison.

«Il y a beaucoup de pourparlers. Le Sparta peut faire ce qu'il veut avec lui: soit l'échanger, soit le vendre. S'il y a un transfert international, Martin devra l'approuver. Le Sparta a les cartes en main. Nous leur parlons chaque jour et, jusqu'à maintenant, il n'y a rien de neuf.»

Il s'agit d'un chapitre mouvementé de plus dans la carrière du jeune joueur. En 2014-2015, le petit attaquant de 5 pi 9 po devait connaître l'apogée de sa carrière junior majeur avec les Olympiques de Gatineau. Il a préféré rentrer en Europe et jouer avec le Sparta. Depuis, son talent semble progresser autant que diminue son envie de revenir en Amérique du Nord.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer