Ben Bishop: «P.K., c'est P.K.»

Le gardien du Lightning a paru amusé quand... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

Le gardien du Lightning a paru amusé quand il a été interrogé ce matin sur les propos de Subban, qui a dit après le match de jeudi que Bishop avait été «chanceux» jusqu'ici.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Si Ben Bishop a été piqué au vif par les commentaires de P.K. Subban à son endroit, il ne l'a pas démontré.

Le gardien du Lightning a même paru amusé quand il a été interrogé ce matin sur les propos de Subban, qui a dit après le match de jeudi que Bishop avait été «chanceux» jusqu'ici.

«P.K., c'est P.K.», a répondu Bishop, avec un sourire en coin, après l'entraînement matinal de son équipe au Centre Bell.

«J'essaie juste de jouer mon match et de garder mon équipe dans le match. Il y aura peut-être un peu de chance ici et là. Je la prends», a-t-il ajouté.

De son côté, Jon Cooper a refusé d'accorder une grande importance aux six buts marqués par le Canadien lors du dernier match.

«Avait-on plus confiance parce qu'on a marqué six fois contre Carey Price? Je ne sais pas, a indiqué l'entraîneur-chef du Lightning. On s'est affrontés neuf fois cette saison, les deux gardiens ont bien joué. Il y a eu des soubresauts. Mais en général, ce sont de bons gardiens et ça prend un effort herculéen pour les battre. Je m'attends à un bas pointage aujourd'hui.»

L'équipe qui se relève toujours

Depuis le début des séries, le Lightning a toujours remporté le match suivant une défaite. En fait, sa dernière séquence de deux défaites remonte au 31 mars et au 2 avril. Et jamais, cette saison, les hommes de Jon Cooper n'ont perdu trois matchs ou plus de suite.

«Pour participer aux séries, tu n'as pas besoin de longues séquences de victoires, mais tu ne peux pas connaître de séquence de défaites, a rappelé Cooper. On a souvent répété ça aux joueurs pendant la saison. Et ça s'est poursuivi en séries. En général, on a toujours bien répondu après des défaites.»

«Quand on perd, on réalise vite ce qu'on a fait de mal et on apporte vite les ajustements, a dit Steven Stamkos. C'est pourquoi on évite les séries de défaites. On sait qu'on doit être meilleurs qu'au dernier match.»

Pas blessé

C'était un entraînement matinal pour la formation floridienne ce matin, et une fois de plus, Stamkos n'y était pas.

L'attaquant a rarement participé aux exercices matinaux depuis le début des séries. Si on y ajoute le fait qu'il a marqué un seul but en 11 matchs et qu'il n'a pas de tir au but à ses deux dernières sorties, ça fait plusieurs indices qui laissent croire qu'il n'est pas au sommet de sa forme. Mais Cooper a tout balayé du revers de la main.

«Nos entraînements matinaux sont optionnels depuis février. Les gars font ce qu'ils veulent. Personne ne joue blessé», a martelé l'entraîneur.

Par ailleurs, tout indique que le Lightning apportera au moins un changement à sa formation. Cooper a laissé savoir qu'il y avait «d'assez bonnes chances» que le vétéran Brenden Morrow revienne au jeu ce soir. Jonathan Drouin pourrait être laissé de côté pour lui faire une place, puisqu'il a été parmi les derniers à quitter la patinoire ce matin.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer