Pour le Lightning, la série n'est pas terminée

«Chaque fois qu'une équipe en domine une autre,... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

«Chaque fois qu'une équipe en domine une autre, c'est la nature humaine qui fait en sorte que ça reste dans votre esprit, a dit Cooper. Jusqu'à présent, nos confrontations face à Montréal ont tourné en notre faveur, que ce soit à cause du moment où nous les avons affrontés ou à cause de notre personnel. C'est encore une course pour atteindre le chiffre 4 et nous ne sommes qu'à mi-chemin.»

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse Canadienne
TAMPA

Le Lightning de Tampa Bay est peut-être assis dans le siège du conducteur dans la série de deuxième tour de l'Association Est contre le Canadien, mais il refuse de vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué.

Même si les hommes de Jon Cooper ont remporté leurs sept derniers affrontements contre le Tricolore et qu'ils ont signé une victoire convaincante de 6-2 lors du match no 2, dimanche, ils ont rappelé que la série au meilleur des sept matchs n'est pas terminée.

Toutefois, une chose qui joue en faveur du Lightning, c'est que l'attaquant Steven Stamkos a brisé sa disette de 11 matchs en marquant un but en échappée en deuxième période contre Carey Price. Ainsi, même si le Lightning a prouvé que l'équipe pouvait gagner en séries éliminatoires sans que Stamkos ne noircisse la feuille de pointage, l'attaquant Brian Boyle a affirmé que le capitaine du Lightning s'est enlevé une tonne de pression des épaules dimanche soir.

«[Stamkos] sera un facteur important pour nous, et si nous voulons continuer de faire des dommages en séries éliminatoires, il devra montrer la voie, a-t-il dit. Il veut marquer des buts et nous aurons besoin qu'il le fasse, c'est donc un très gros facteur pour nous.»

Boyle et Cooper s'entendent pour dire que le dossier de 7-0-0 du Lightning contre le Canadien depuis le début de la saison régulière ne signifie pas grand-chose à l'aube du match de mercredi. Cooper a dit qu'une telle statistique peut parfois jouer dans la tête de l'adversaire, mais que ça ne devrait pas empêcher la formation floridienne de se concentrer sur la tâche à accomplir.

«Chaque fois qu'une équipe en domine une autre, c'est la nature humaine qui fait en sorte que ça reste dans votre esprit, a dit Cooper. Jusqu'à présent, nos confrontations face à Montréal ont tourné en notre faveur, que ce soit à cause du moment où nous les avons affrontés ou à cause de notre personnel. C'est encore une course pour atteindre le chiffre 4 et nous ne sommes qu'à mi-chemin.»

D'autre part, Cooper a dit qu'il en saura davantage sur le statut de l'attaquant Cédric Paquette mardi. Paquette a quitté le match de dimanche en deuxième période, et il n'est pas revenu au jeu par la suite.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer