• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Le Wild souhaite se défaire de ses complexes face aux Hawks 

Le Wild souhaite se défaire de ses complexes face aux Hawks

Brandon Saad, des Blackhawks de Chicago, et le... (Photo Jim Mone, AP)

Agrandir

Brandon Saad, des Blackhawks de Chicago, et le gardien Devan Dubnyk, du Wild du Minnesota.

Photo Jim Mone, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jay Cohen
Associated Press
Chicago

Cinq matchs en 2013. À peine un léger obstacle sur le chemin vers la Coupe Stanley pour les Blackhawks de Chicago. Six en 2014: un plus grand défi pour les Hawks.

Maintenant, le Wild du Minnesota a atteint le deuxième tour éliminatoire pour une deuxième année d'affilée. Et c'est leur barrage habituel qui se pointe devant eux. L'équipe est très intéressée de voir comment elle répondra à ce défi, et ce dès le premier match présenté vendredi, à Chicago, où les Hawks ont une fiche de 22-4 à leurs 26 derniers duels éliminatoires.

«Nous croyons être une meilleure équipe, mais nous ne le saurons qu'à la fin de cette série, a déclaré l'entraîneur-chef du Wild, Mike Yeo. Nous avons l'occasion de prouver que nous sommes une meilleure équipe et que nous sommes en mesure d'éliminer l'un des grands clubs de l'histoire du hockey.»

Le Wild a connu sa traversée du désert en janvier, une glissade de six matchs qui a fait passer sa fiche à 18-19-5. Mais la transaction qui a amené le gardien Devan Dubnyk a relancé le Wild, une poussée qui l'a mené jusqu'à l'élimination en six matchs des Blues de St. Louis au premier tour.

Avec beaucoup de profondeur à l'attaque et Dubnyk dans la meilleure forme de sa carrière, le Wild a hâte de se mesurer à l'une des puissances du circuit.

«Ils ont été l'équipe à battre - avec Los Angeles - dans l'Ouest depuis quelques années, a indiqué l'ailier Zach Parisé. Quand vous obtenez l'occasion de vous mesurer à ces clubs, ça vous permet de vous situer. Si vous voulez sortir de votre association, vous devez les battre.»

Les Hawks tentent de remporter une troisième Coupe Stanley depuis 2010. Ils ont atteint la finale de l'Ouest l'an dernier, s'inclinant en sept matchs contre les Kings, les éventuels champions. Cette saison, les Hawks sont entrés en séries sur une série de quatre revers. Mais ils ont récupéré Patrick Kane, qui souffrait d'une fracture de la clavicule, juste à temps pour la série contre les Predators de Nashville.

Leurs meilleurs joueurs ont une fois de plus répondu aux attentes et ils se sont qualifiés pour le deuxième tour en six rencontres.

Jonathan Toews vient à égalité en tête des marqueurs de la LNH avec huit points au premier tour, tandis que les défenseurs Duncan Keith et Brent Seabrook ont tous deux réussi quelques gros jeux face aux Preds. Ajoutez à cela les performances brillantes de Marian Hossa et l'apport offensif de Kane et les Blackhawks ont suffisamment de munitions pour surmonter une petite controverse au sujet de leurs gardiens, qui s'est conclue par le retour de Corey Crawford devant le filet.

«Dans la série contre Nashville, je crois qu'on a pu voler quelques matchs, mais on s'est aussi améliorés sur bien des aspects au fur et à mesure qu'on avançait, a noté Toews. Je pense que c'est une bonne nouvelle pour nous.»

S'il désire l'emporter, le Wild devra chasser ses démons au United Center, où l'équipe n'a pas signé de victoire en six matchs éliminatoires. Il devra aussi compter sur le réveil de Thomas Vanek. L'ancien du Canadien, embauché sur le marché des joueurs autonomes l'été dernier pour trois ans au coût de 19,5 millions US, n'a récolté que deux aides contre les Blues.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer