Craig Anderson heureux d'avoir retrouvé son poste

Craig Anderson a réussi son troisième jeu blanc en... (Photo Jean-Yves Ahern, USA Today)

Agrandir

Craig Anderson a réussi son troisième jeu blanc en séries éliminatoires, mercredi, dans la victoire de 1-0 des Sénateurs contre le Canadien.

Photo Jean-Yves Ahern, USA Today

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lisa Wallace
La Presse Canadienne
Ottawa

Confiné à un rôle de spectateur dans la poussée des Sénateurs d'Ottawa vers les séries éliminatoires, Craig Anderson est heureux d'être de nouveau le gardien partant.

Le vétéran a réussi son troisième jeu blanc en séries mercredi, dans la victoire de 1-0 des Sens contre le Canadien de Montréal, qui leur a permis d'éviter l'élimination.

Anderson a été contraint à l'inactivité en raison d'une contusion à un os subie le 21 janvier et a été relégué au rôle d'adjoint à Andrew Hammond à son retour au jeu. Hammond a conservé une fiche de 20-1-2 pendant cette période, menant les Sénateurs jusqu'en séries.

Hammond a été désigné par l'entraîneur-chef Dave Cameron pour amorcer les deux premiers matchs des séries à Montréal. Anderson a toutefois repris le filet pour la troisième rencontre, Cameron tentant de faire tourner le vent après deux défaites.

Cela n'a pas été sa décision la plus populaire, compte tenu qu'Anderson n'avait disputé que quatre matchs depuis janvier et compilé un dossier de 1-2-1. Les Sens ont perdu le troisième match, mais Anderson a été solide et personne ne peut critiquer sa performance dans le match no 4.

«J'ai trouvé que je me battais un peu avec les rondelles dans la première période du troisième match, mais heureusement, ça ne nous a pas fait mal, puisqu'ils n'ont pas profité de mes erreurs, a expliqué Anderson. Plus le match avançait, plus j'étais confortable. J'ai pu en retirer beaucoup de points positifs même si nous avons perdu. Je pense que nous avons utilisé cela dans le quatrième match.»

Anderson a admis que de perdre son poste au profit de Hammond n'a pas été le moment le plus facile de sa carrière. Par contre, de la façon dont jouait Hammond, il ne pouvait pas critiquer cette décision.

«Même si j'avais passé mon temps à bouder, ça ne m'aurait fait aucun bien et ça n'aurait pas aidé l'équipe. C'est un sport d'équipe, vous avez besoin que tout le monde soit sur la même longueur d'ondes, que tout le monde joue bien. Que vous jouiez tous les matchs, tous les deux matchs, une fois par semaine ou une fois par mois, vous faites toujours partie de l'équipe et vous devez trouver une façon de vous dépasser et d'être prêt quand on fait appel à vous.»

Le gardien de 33 ans est regaillardi par les séries, et dit se sentir «comme s'il avait de nouveau 25 ans». Ses succès ne surprennent nullement ses coéquipiers.

«Je pense qu'il était affamé d'obtenir une nouvelle chance, a déclaré l'attaquant Clarke MacArthur. Par le passé, il a connu de bonnes séries. Il a bien joué pour nous cette saison. On s'attendait à rien de moins de sa part.»

La prochaine rencontre sera disputée au Centre Bell, un aréna qui est considéré comme l'un des plus difficiles où jouer. Mais Anderson y a connu beaucoup de succès jusqu'ici, surtout en séries. Il a signé deux victoires en 2012-2013 au domicile du Tricolore et il montre un taux d'efficacité de ,949.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer