Mystère au sujet du gardien partant des Canucks

Ryan Miller et Eddie Lack.... (Archives AP)

Agrandir

Ryan Miller et Eddie Lack.

Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Joshua Clipperton
La Presse Canadienne
Vancouver

Alors que la saison des Canucks de Vancouver est en péril, l'entraîneur Willie Desjardins a fait son choix quant à l'identité de son gardien partant pour le cinquième match de la série face aux Flames de Calgary.

Ça ne veut pas dire qu'il veut partager l'information.

Les Canucks se sont entraînés au Rogers Arena, mercredi, après avoir subi une défaite de 3-1 à Calgary. Les Flames mènent la série 3-1.

Eddie Lack a amorcé les quatre premiers de la série, mais a accordé trois buts sur sept lancers en première période, mardi, avant d'être remplacé par le vétéran Ryan Miller qui a repoussé les 15 tirs auxquels il a fait face.

«C'est clair que nous sommes déçus, a dit Lack. Aujourd'hui est un nouveau jour, il y a de nouvelles possibilités et nous avons hâte à jeudi. Je veux jouer et je crois que j'ai été bon à domicile, mais ce n'est pas ma décision. Peu importe sa décision, je l'appuierai à 100 pour cent.»

Miller a signé un contrat avec les Canucks cet été dans l'optique d'être le gardien partant de la formation, un poste qu'il détenait jusqu'à ce qu'il subisse une blessure au genou au mois de février. Lack a pris la relève et a disputé 25 des 27 dernières rencontres des Canucks, tandis que Miller n'a vu de l'action que dans le dernier match de la saison régulière.

«Ce ne sont pas des circonstances idéales, a déclaré Miller. Je ne voulais pas être appelé en relève dans un match aussi important. J'aurais aimé que ce soit serré, mais l'entraîneur voulait une étincelle. Eddie a très bien fait depuis le début de la série.»

Peu importe qui obtiendra le signal de Desjardins, les Canucks devront élever leur niveau de jeu d'un cran pour éviter de subir l'élimination devant leurs partisans.

«Ça doit être un effort d'équipe. Je crois que les leaders ont un grand rôle à jouer, mais je pense que le fait d'y croire est toujours le plus important à ce point-ci de l'année, a commenté Desjardins. Si vous croyez que vous pouvez gagner, c'est ce qui va vous motiver à continuer.»

On a beaucoup parlé du temps de glace de Henrik et de Daniel Sedin au cours de cette série, et Desjardins a concédé que son approche à quatre trios pourrait devoir subir quelques changements à l'aube du match le plus important de l'année.

«Il faut s'ajuster à la situation. Ce qui nous a amené ici ne compte plus. C'est ce qui arrive maintenant qui est important, a ajouté Desjardins. Une bonne équipe ne panique pas en changeant tout, mais en même temps, il faut amener des ajustements lorsqu'on en a besoin.»

Les Canucks devront sans doute diriger plus de tirs au but puisque les Flames ont bloqué 29 de leurs 70 tentatives de tirs lors du quatrième match.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer