• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Les Rangers ont gravi des échelons depuis un an, mais pas les Penguins 

Les Rangers ont gravi des échelons depuis un an, mais pas les Penguins

La dernière fois qu'ils se sont affrontés en séries éliminatoires, les Rangers... (Photo: Reuters)

Agrandir

Photo: Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Barry Wilner
Associated Press
New York

La dernière fois qu'ils se sont affrontés en séries éliminatoires, les Rangers de New York et les Penguins de Pittsburgh allaient en directions opposées. C'est toujours le cas.

Lorsque l'un des deux arbitres en chef laissera tomber la rondelle lors de la mise en jeu initiale, jeudi au Madison Square Garden, les Rangers auront été sur une lancée qui a commencé lorsqu'ils se sont qualifiés pour la finale de la Coupe Stanley en 2014.

Les Rangers ont effacé un déficit de 3-1 dans la série pour éliminer les Penguins lors du deuxième tour. Ils ont ensuite vaincu le Canadien en six matchs avant de s'incliner en cinq rencontres aux mains des Kings de Los Angeles. Mais trois des duels ont nécessité au moins une période de prolongation.

Cette saison, les Rangers ont établi des records d'équipe pour le nombre de points (113) et de victoires (53). Les hommes de l'entraîneur en chef Alain Vigneault ont marqué 60 buts de plus qu'ils en ont accordés et ont mérité le Trophée des Présidents en vertu de leur meilleur dossier dans la LNH.

«Je pense que personne ne s'attendait à ce que nous fassions aussi bien que l'an dernier, a déclaré Rick Nash, qui a mené les Rangers avec 42 buts et 69 points cette saison. Je pense que nous devons en être fiers, et le voir comme un défi. Il n'y a pas de doute que nous allons être l'équipe à battre.»

Les premiers à se voir confier le mandat d'éliminer les Rangers seront les Penguins, qui ont connu des moments si difficiles, en mars et en avril, qu'ils sont venus près de rater les séries. Jouant à court de ressources, notamment le défenseur Kristopher Letang, les Penguins ont eu besoin d'une victoire lors de leur dernier match, contre les pauvres de Sabres de Buffalo, pour obtenir leur laissez-passer. Leur récompense: un duel face aux Rangers.

«Nous pouvions connaître des hauts et des bas pendant un match et ils en profitaient pour prendre du rythme, a confié Sidney Crosby, rappelant les problèmes de son équipe l'an dernier - et ce qu'elle doit éviter cette année.

«Je pense que plus tard pendant la série, nous n'avons pas réussi à nous redonner un élan, que ce soit en marquant en avantage numérique ou lors d'une bonne présence sur la patinoire permettant de provoquer une punition... Vous voulez éviter de leur donner des opportunités et de jouer sur les talons», d'ajouter Crosby, qui avait été limité à un but et deux passes face aux Rangers l'an dernier. Il avait été blanchi lors des trois dernières rencontres, toutes gagnées par les Rangers.

S'il y a un aspect où les Rangers ont été ordinaires, c'est au chapitre des supériorités numériques. Malgré la présence de Nash, ils ont terminé au 21e rang cette saison, alors que les Penguins ont pris la 10e position. Cette inefficacité avec l'avantage d'un homme pourrait permettre aux Penguins, détenteurs de la troisième meilleure fiche en désavantage numérique dans la LNH, de pratiquer un jeu beaucoup plus robuste surtout si les Rangers ne profitent pas de leur chances.

Par ailleurs, la profondeur des Rangers à l'avant et à la ligne bleue est l'une de ses principales forces. Vigneault ne craindra pas d'utiliser quiconque pour affronter les deux grandes vedettes des Penguins, Crosby et Evgeni Malkin. Les centres Derek Stepan, Derick Brassard, Kevin Hayes et Dominic Moore pourraient tous se voir confier des missions contre Crosby et Malkin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer