Les Jets savent apprécier la chance qu'ils ont

Drew Stafford et Tyler Myers apprécient le moment présent, tout en se rappelant... (Photo John Woods, PC)

Agrandir

Photo John Woods, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Judy Owen
La Presse Canadienne

Drew Stafford et Tyler Myers apprécient le moment présent, tout en se rappelant le chemin parcouru.

Ils sont reconnaissants d'être passés des Sabres aux Jets, avec qui ils auront la chance de participer aux séries.

«Il y a eu bien des journées sombres avec Buffalo, a dit Stafford au sujet du club qui a montré la pire fiche de la LNH, cette saison. Il fallait juste s'assurer de se présenter à chaque jour et de bien faire notre travail.»

Les Jets les ont acquis le 11 février, dans la transaction impliquant Evander Kane et Zach Bogosian.

À compter de jeudi, Winnipeg sera confronté à Anaheim au premier tour des séries, dans l'Ouest.

«La raison pourquoi vous jouez, c'est pour avoir une chance de remporter la coupe Stanley, a dit Stafford. Ç'a fait beaucoup de bien de se retrouver avec une équipe qui allait être dans le portrait.»

En 26 matches avec sa nouvelle équipe, Stafford a récolté neuf buts et 19 points, connaissant une séquence de neuf matches avec au moins un point.

Myers, avec ses six pieds huit, a bonifié la ligne bleue en fournissant trois buts et 15 points, en 24 rencontres.

Stafford a vécu le hockey de séries en 2007, 2010 et 2011. Il a gardé contact avec certains de ses anciens coéquipiers, qui ont vu l'entraîneur Ted Nolan être congédié, dimanche.

«Les gars me souhaitent la meilleure des chances en séries, a t-il dit. J'ai dit la même chose à d'autres gars échangés, qui vont participer aux séries eux aussi.»

Le centre Adam Lowry, de son côté, s'est dit chanceux de prendre part aux séries à sa première saison dans la LNH.

«Il y a des gars qui sont dans la ligue depuis longtemps et qui ont été très productifs, et ce sera leur première fois qu'ils vont jouer en séries, a dit Lowry, qui a récolté 11 filets et 23 points, en 80 matches. Ça fait réaliser à quel point c'est dur de se rendre à ce point-ci. Et en même temps, vous essayez de le savourer. La ville n'a pas vécu de séries depuis 1996, alors tout le monde est excité, tout le monde nous soutient.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer