Exclusif

Tinordi a joué malgré une blessure

Jarred Tinordi... (PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Jarred Tinordi

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est malgré une blessure à un poignet que Jarred Tinordi a choisi de se présenter au Centre Bell à la suite de son dernier rappel par le Canadien, le 18 février. Une décision qui le force aujourd'hui à devoir patienter sur la liste des blessés des Bulldogs de Hamilton.

Lors d'une entrevue téléphonique avec La Presse, son père Mark Tinordi a confié que le jeune défenseur a tenté de jouer malgré une entorse à un poignet, subie dans la Ligue américaine avant son rappel.

«Il était déjà blessé à un poignet au moment d'être rappelé par le Canadien, a expliqué Mark Tinordi à La Presse. L'organisation était au courant. Il a joué pendant quatre matchs avec le Canadien malgré cette blessure, et il a disputé quelque chose comme sept matchs dans cette condition à Hamilton par la suite.»

Le jeune Tinordi a, dans les faits, pris part à huit matchs avec les Bulldogs avant de devoir déclarer forfait à la suite d'une rencontre disputée le 15 mars. En fin de semaine, l'équipe a confirmé une absence de trois semaines pour le défenseur.

Avec le recul, Mark Tinordi, qui a lui-même disputé 12 saisons dans la LNH, estime que son fils aurait peut-être dû déclarer forfait bien avant. «Il aurait probablement été préférable qu'il se repose un peu... Mais il est un jeune joueur qui tente de faire sa place et il n'allait pas dire aux dirigeants du Canadien: je m'excuse, mais je ne suis pas en mesure d'aller jouer avec l'équipe parce que j'ai mal à un poignet.»

La bonne nouvelle, selon Mark Tinordi, c'est que le jeune défenseur ne devrait pas avoir à subir une opération. «Je ne crois pas que ce sera nécessaire, tout ce dont il a besoin pour le moment, c'est d'un peu de repos», a-t-il ajouté.

Une année éprouvante

Tout compte fait, la saison 2014-2015 n'aura pas été celle qu'espérait Jarred Tinordi, qui souhaitait avoir une place parmi les défenseurs réguliers du Canadien cette saison, après avoir disputé 22 matchs avec l'équipe en 2013-2014. Il conclura plutôt le calendrier en ayant pris part à seulement 13 matchs dans le maillot montréalais.

«On peut dire que ce fut une saison éprouvante pour lui, a indiqué Mark Tinordi. Il n'a pas commencé la saison comme joueur régulier avec le Canadien, et ce fut pour lui une immense déception. Maintenant, il y a [Greg] Pateryn qui est là, et Nathan [Beaulieu] aussi. Ces deux-là jouent bien. Je ne sais pas ce que le Canadien a en tête concernant Jarred.»

De son côté, Sylvain Lefebvre, entraîneur des Bulldogs, affirme que l'équipe ne savait rien de cette blessure à un poignet subie par le grand défenseur. Le pilote du club-école reconnaît toutefois que le premier choix du Canadien au repêchage de 2010 a vécu de vives déceptions cette saison à Hamilton.

«Il s'attendait à passer la saison à Montréal, sinon une bonne partie de la saison... Il a été déçu d'être rétrogradé, et pour un jeune, c'est normal, a expliqué Lefebvre. On travaille avec lui sur sa technique et on veut qu'il s'améliore. Mais je crois qu'il est un joueur avec un bon potentiel, je crois qu'il a une belle carrière devant lui.»

Le défenseur de 23 ans est toujours sans contrat pour la saison prochaine et il pourrait devenir joueur autonome avec restriction s'il n'y a pas d'entente à l'été.

Mark Tinordi affirme d'ailleurs que la direction montréalaise n'a toujours pas discuté de la possibilité d'une nouvelle entente avec son fils, et il se demande aujourd'hui si cette association peut encore durer.

«On verra bien ce que le Canadien voudra faire, a-t-il ajouté. Peut-être que pour Jarred, un changement de décor ne serait pas une mauvaise chose? Chaque fois qu'il va jouer avec le Canadien, ça commence bien, et puis il perd confiance parce qu'il ne joue pas assez. Je crois qu'il peut jouer dans la LNH, mais s'il revient avec le Canadien, aura-t-il assez de temps de jeu? On dirait que son utilisation diminue dès qu'il dispute une mauvaise période. Ça prend une combinaison de plusieurs facteurs pour percer dans cette ligue, et pour Jarred, cette saison, ce n'est pas arrivé.»

P Voir autres textes en page 2

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • La délicate dernière ligne droite du CH

    Hockey

    La délicate dernière ligne droite du CH

    Le Canadien affiche maintenant 100 points au compteur. L'avantage de la patinoire est pratiquement en poche - du moins pour le premier tour des... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer