LNH: un marché favorable aux vendeurs?

Cody Franson deviendra joueur autonome sans compensation à... (PHOTO NATHAN DENETTE, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Cody Franson deviendra joueur autonome sans compensation à la fin de la saison et il coûtera cher, autant au club vendeur qui voudra l'acquérir qu'à celui qui lui offrira un contrat à long terme.

PHOTO NATHAN DENETTE, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La date limite des transactions dans la LNH approche à grands pas et les clubs médiocres espèrent obtenir le maximum d'espoirs et de choix au repêchage en retour des vétérans qu'ils auront à offrir.

Mais le marché sera-t-il avantageux pour les Sabres de Buffalo, les Oilers d'Edmonton, les Hurricanes de la Caroline et les Maple Leafs de Toronto?

«Les clubs commencent à comprendre qu'une seule équipe va remporter la Coupe Stanley et qu'il ne sert à rien d'hypothéquer son avenir pour un joueur de "location"», a confié hier à La Presse un dirigeant de club.

«La plupart des équipes qui seront qualifiées auront autant de chances de remporter la Coupe que d'être éliminées en première ronde en raison de la parité. Si les attentes des vendeurs sont basées sur les transactions des dernières années, il risque d'y avoir un écart avec ce que les acheteurs ont à offrir...»

Voici des joueurs attrayants pour les clubs vendeurs à quelques semaines de la date limite des transactions, le 3 mars.

> Antoine Vermette, centre, Coyotes de l'Arizona

Les Coyotes sont résolument vendeurs et Vermette, l'un de leurs meilleurs attaquants, deviendra joueur autonome sans compensation à compter du 1er juillet. Voilà donc un candidat idéal pour un vendeur, qui ne veut pas perdre un joueur sans rien obtenir en retour, et pour l'acheteur, qui obtient un joueur de qualité pour les séries sans s'encombrer d'un contrat à long terme. Vermette, 32 ans, a 33 points en 51 matchs avec un club qui ne compte pas beaucoup. «Les Coyotes pourront l'échanger s'ils ne sont pas trop gourmands», mentionne notre source.

> Cody Franson, défenseur, Maple Leafs de Toronto

Les clubs à la recherche d'un défenseur offensif droitier se rueront sur ce joueur qui a déjà 30 points en 50 matchs. Franson possède aussi un très bon gabarit à 6 pi 5 po et 220 lb, joue de façon robuste et certains dirigeants voient en lui un éventuel défenseur numéro un. Franson deviendra joueur autonome sans compensation à la fin de la saison et il coûtera cher, autant au club vendeur qui voudra l'acquérir qu'à celui qui lui offrira un contrat à long terme. Les Leafs ne semblent pas en mesure de lui offrir un salaire supérieur à 5 millions par année. «Un joueur fort intéressant, affirme notre source. On l'aime avec son contrat actuel, mais pas au contrat qu'il exigera.»

> Andrej Sekera, défenseur, Hurricanes de la Caroline

Belle option pour les acheteurs, et ils sont nombreux, à la recherche de défenseurs. Sekera est fiable, solide offensivement, expérimenté. Il joue presque 23 minutes par match en moyenne en Caroline. Les Hurricanes voudront regarnir leur banque de choix ou d'espoirs en échangeant cet éventuel joueur autonome sans compensation. «Il y aura de la demande pour Sekera. C'est un joueur efficace qui peut faire partie d'un top 4 en défense», dit notre homme.

> Jaromir Jagr, attaquant, Devils du New Jersey

Malgré ses 42 ans, Jagr est le deuxième compteur des Devils avec 27 points en 47 matchs. Il est utilisé en moyenne 18 minutes par rencontre. Ce vétéran pourrait facilement s'insérer parmi le top 6 des attaquants d'un club qui aspire à la Coupe. «Je ne crois pas que sa valeur soit si élevée, par contre, nous dit notre homme de hockey, parce qu'il n'a pas été très efficace ces dernières années en séries, où le jeu est plus rapide et où il faut disputer plusieurs matchs en peu de jours.»

> Nail Yakupov, attaquant, Oilers d'Edmonton

Le premier choix au total en 2012 connaît une saison catastrophique avec 13 points et 5 buts en 51 matchs, et une fiche de-24, la pire de son club. Les Oilers chercheront sans doute à s'en débarrasser avant qu'il ne décampe dans la KHL. Mais trouveraient-ils preneur? Pas selon notre source. «Il n'y a pas d'intérêt pour lui dans la LNH», tranche-t-il.

> Ryan O'Reilly, attaquant, Avalanche du Colorado

Même s'il est sous contrat pour encore une autre année, même s'il a seulement 23 ans, O'Reilly alimente les rumeurs de transactions. Il touchera 6,2 millions l'an prochain et il a seulement 29 points à sa fiche. «Je ne sais pas d'où émanent ces rumeurs, mais l'Avalanche a des besoins en défense et possède un surplus de jeunes attaquants de talent, affirme notre interlocuteur. Je ne crois pas qu'ils échangeront leur capitaine Gabriel Landeskog, mais O'Reilly ou Matt Duchene pourraient servir d'appât pour un défenseur de premier plan.»

Des joueurs difficiles à échanger...

Certains joueurs sont sur le marché, mais seront plus difficiles à échanger en raison de leur contrat faramineux. C'est le cas de Mike Richards, désormais dans les mineures, de Vincent Lecavalier, et peut-être même de Phil Kessel et de Dion Phaneuf, qui n'ont pas reçu la garantie qu'ils seraient de retour l'an prochain.

Un dossier à surveiller

Mike Green continue d'amasser des points en défense chez les Capitals, mais il joue désormais un rôle secondaire au sein du troisième duo de défenseurs. Il deviendra joueur autonome sans compensation à la fin de la saison et Washington ne le retiendra probablement pas. Voudra-t-on le garder pour les séries, ou encore obtenir un choix ou un solide espoir en retour de ses services?

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer