• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Les Predators n'auront pas Rinne, mais le CH aura Price 

Les Predators n'auront pas Rinne, mais le CH aura Price

Carey Price... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

Carey Price

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Ça n'aura été qu'une petite frayeur dans le cas de Carey Price. Le gardien de 27 ans a eu le feu vert des médecins pour renouer avec la compétition après une absence d'un seul match, et c'est lui qui sera devant le filet face aux Predators de Nashville, ce soir au Centre Bell.

En plus de confirmer sa présence, l'entraîneur-chef Michel Therrien a aussi soutenu qu'il encourageait le fait que Price aille au match des Étoiles. «C'est une bonne expérience pour lui, ça lui donnera l'occasion de revoir du monde», a dit Therrien. Bref, aucune crainte de la part du pilote du Canadien que Price ne se blesse à Columbus en fin de semaine.

La chance d'assister à un duel entre deux des meilleurs gardiens de la LNH s'était déjà évanouie depuis quelques jours avec la perte de Pekka Rinne dans le camp des Predators.

Même si le Canadien aura congé à compter de demain, il ne veut pas se laisser distraire trop vite. Les Preds forment une puissance de la LNH cette saison et Therrien les a à l'oeil.

«Il faudra avoir de bons replis, a prévenu le coach. Je suis impressionné par leur groupe de défenseurs qui est capable de bien soutenir l'attaque. Il faudra prendre de bonnes décisions avec la rondelle.»

Il n'y aura qu'un seul changement à la formation par rapport au dernier match: Tom Gilbert reprendra sa place à la droite d'Alexei Emelin, ce qui relèguera Mike Weaver aux estrades.

En l'absence de Pierre-Alexandre Parenteau, il n'y a aucun attaquant en surplus chez le Tricolore, ce qui permet à Christian Thomas de prendre quelque peu ses aises.

«J'estime avoir connu mon meilleur match dans la Ligue nationale lors de la dernière rencontre, a indiqué Thomas au terme de l'entraînement matinal. Avec Jiri Sekac et Lars Eller, j'ai l'impression qu'on a passé la soirée dans la zone des Islanders. Il n'y a aucune raison de ne pas poursuivre dans cette veine...»

En ce qui a trait à Parenteau, les récents événements constituent sa deuxième commotion cérébrale en carrière. Il avait été sonné en 2009 alors qu'il portait les couleurs du Wolf Pack de Hartford.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer