• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Marc Méthot: «Je ne veux pas être une distraction» 

Marc Méthot: «Je ne veux pas être une distraction»

Le défenseur des Sénateurs Marc Méthot sera sans contrat... (Photo Charles LeClaire, USA Today Sports)

Agrandir

Le défenseur des Sénateurs Marc Méthot sera sans contrat le 1er juillet prochain.

Photo Charles LeClaire, USA Today Sports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa) La date limite des transactions dans la Ligue nationale a été fixée au 2 mars cette saison, soit dans très exactement 45 jours.

Si on se fie à l'entraînement de ce matin, Marc Méthot pourrait trouver le temps long d'ici là, si les Sénateurs ne lui trouvent pas preneur. Pendant une bonne dizaine de minutes, le Franco-Ontarien a été bombardé de questions sur son avenir.

C'est que Méthot sera sans contrat le 1er juillet prochain. Les négociations en vue d'une nouvelle entente ont dérapé en marge du tournoi de golf annuel de l'équipe, en septembre, quand des détails sur les pourparlers ont filtré dans les médias, ce qui a courroucé la direction des Sénateurs.

Le sujet avait toutefois été mis en veilleuse depuis quelques mois, puisque Méthot a raté 37 des 39 premiers matchs de son équipe en raison d'une blessure au dos et à la hanche. Mais ce soir, face au Canadien, il disputera un quatrième match de suite depuis son retour, et un premier à Ottawa.

«Ce n'est pas amusant. Je viens d'Ottawa, c'est ma ville natale. Je veux rester ici, ce n'est pas un secret. Mais c'est un business, et tu ne peux pas faire grand-chose quand tu n'as pas de contrat (pour l'an prochain)», a répondu Méthot, rencontré dans le vestiaire après l'entraînement matinal des siens.

Là où la question de son avenir devient épineuse, c'est quand on regarde la position des Sénateurs au classement. Les représentants de la capitale canadienne se retrouvaient à 10 points d'une place en séries avant les rencontres de jeudi. Bref, le contexte se prête à ce que Bryan Murray adopte la position de vendeur à l'approche de la date limite des transactions.

Dans ce contexte, un défenseur format géant, robuste, de 29 ans, capable de jouer une vingtaine de minutes par match, peut devenir un bon outil pour un DG. Idem pour le gardien Craig Anderson, qui a toutefois une prolongation de contrat en poche. Méthot le sait trop bien.

«Les négociations, les transactions, on ne contrôle pas ça. On doit se concentrer à jouer et ne pas être une distraction», a expliqué Méthot.

Sur papier, le numéro 3 des Sénateurs serait le complément parfait à la brigade défensive du CH, pour jouer le rôle qu'Alexei Emelin a été incapable de remplir jusqu'ici cette saison. Le collègue du 98,5 Martin McGuire soutient d'ailleurs que le cas de Méthot a fait l'objet de discussions entre le Canadien et les Sénateurs, mais le principal intéressé n'a rien voulu dire à ce sujet.

«Je ne le savais pas. C'est une bonne équipe avec beaucoup d'histoire, mais ma concentration est avec les Sénateurs», a-t-il répondu, un brin mal à l'aise.

Anderson devant le filet

Après l'entraînement, le nouvel entraîneur-chef des Sénateurs, Dave Cameron, a confirmé qu'Anderson serait son gardien partant ce soir face au Canadien. À la ligne bleue, le vétéran Chris Phillips sera laissé de côté à la faveur de Patrick Wiercioch.

Seulement trois joueurs ont foulé la patinoire pour le CH: Christian Thomas, Mike Weaver et Dustin Tokarski. Ces trois joueurs ont en commun de ne pas avoir participé à la rencontre d'hier, une victoire de 3-2 des Montréalais à Columbus.

Michel Therrien s'adressera aux médias seulement en fin d'après-midi. C'est là qu'on saura s'il apportera des changements à sa formation. Le collègue Marc-Antoine Godin rapportait toutefois ce matin qu'il y avait «99,9%» des chances que Tokarski soit le gardien partant.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer