Enfin, des gradins remplis à Sunrise!

Jonathan Huberdeau (numéro 11, au centre) croit que... (Photo Robert Mayer, USA TODAY)

Agrandir

Jonathan Huberdeau (numéro 11, au centre) croit que son ancien entraîneur dans le junior majeur, Gerard Gallant, est une influence positive sur les Panthers, dans dans son système de jeu que son attitude envers les joueurs.

Photo Robert Mayer, USA TODAY

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SUNRISE) Ça ne leur arrive pas souvent, mais les Panthers de la Floride pourraient disputer un match à guichets fermés, ce soir, à Sunrise.

C'est que le Canadien est en ville, et quand ça se produit, les gradins sont souvent bien garnis de bleu-blanc-rouge. Si on se fie aux très nombreuses plaques d'immatriculation du Québec que l'on peut repérer dans les environs, le français sera sans doute la langue d'usage ce soir au BB&T Center.

Les Panthers ne vont pas s'en plaindre. Depuis le début de la saison, la formation de la Floride affiche la pire performance de la LNH aux guichets, avec seulement 9987 fans par match en moyenne, comparativement à une moyenne de 14 177 partisans la saison dernière, selon des données compilées par le réseau ESPN.

«C'est ça qui arrive quand tu ne gagnes pas souvent, répond l'attaquant Jonathan Huberdeau. Jouer ici, c'est différent de jouer sur la route pour nous, où on voit souvent des gradins qui sont pleins. Mais on ne s'attarde pas trop à ça. Il faut gagner pour attirer du monde.»

Ça, au moins, les Panthers y arrivent cette saison. L'équipe n'a perdu que 2 matchs en temps réglementaire à ses 10 dernières sorties, et sa récolte de 40 points en 33 rencontres va assurément au-delà des prédictions les plus optimistes.

Ces bons résultats ont un impact aux guichets, puisque les Panthers ont attiré de bonnes foules à leurs deux derniers matchs, incluant une salle de 17 877 spectateurs lors d'une victoire contre les Maple Leafs de Toronto, dimanche. Bien sûr, les vacanciers ontariens y sont peut-être pour quelque chose, mais à Sunrise, on accepte les bons résultats sans se poser trop de questions.

Il faut rappeler que l'avenir des Panthers demeure au mieux imprévisible, puisque la direction du club compte réclamer ce printemps une somme de 78 millions de dollars au comté de Broward afin d'assurer sa survie dans la région. La réponse à cette demande, on le devine, aura un impact considérable sur l'avenir du club à Sunrise.

Les joueurs, eux, tentent de ne pas porter attention aux rumeurs d'un possible déménagement.

«Je ne connais pas les réponses à toutes ces questions, a ajouté Jonathan Huberdeau. Je sais qu'il y a des rumeurs de déménagement, et je sais qu'on parle beaucoup de ça à Québec... Mais les joueurs, on ne pense pas à ça. On a un travail à faire. On veut participer aux séries, et si on gagne nos matchs, ça va aider à la situation du club.»

L'effet Gerard Gallant

En attendant, les joueurs font le travail avec un nouvel entraîneur à la barre: Gerard Gallant. Il est peut-être encore un peu tôt pour parler d'un «effet Gallant», mais on peut probablement faire ce constat: sous la gouverne de l'ancien adjoint de Michel Therrien, les Panthers ont un nouveau visage.

«Je le connais depuis les rangs juniors et je peux dire qu'il est un entraîneur idéal pour les joueurs, a expliqué Huberdeau. Les gars aiment jouer pour lui. C'est un gars qui connaît le circuit puisqu'il a déjà joué lui-même dans cette ligue. Il est arrivé ici et il a tout de suite changé notre système de jeu. On emploie nos quatre trios à l'attaque de manière égale, il n'y a pas un trio qui joue plus qu'un autre. Son système de jeu est un système qui est différent.»

Jonathan Huberdeau, quant à lui, se retrouve peu à peu. Après un début de saison difficile (seulement deux points à ses dix premiers matchs), le joueur québécois de 21 ans vient de récolter trois points à ses trois derniers matchs.

«Je joue mieux depuis les 20 derniers matchs, a-t-il constaté. Notre trio a des occasions de marquer. Si ce n'était pas le cas, je me poserais des questions. Mais les occasions de marquer sont là. On va en profiter, ce n'est qu'une question de temps.»

Luongo face au Canadien

Il ne devrait y avoir aucun changement à la formation des Panthers, ce soir, contre le Canadien. Ce qui laisse croire que les attaquants Tomas Fleischmann et Brandon Pirri devraient être laissés de côté une fois de plus par l'entraîneur Gerard Gallant. Roberto Luongo devrait être le gardien des Panthers, mais Gallant n'a rien confirmé hier à ce sujet. La direction des Panthers s'attend à une salle comble pour le match de ce soir contre le Canadien, ce qui serait une première cette saison à Sunrise. Rappelons que le BB&T Center peut accueillir 19 250 spectateurs.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Panthers: la manière Gallant

    Hockey

    Panthers: la manière Gallant

    Il y avait bien du monde hier soir à Sunrise, et il y avait bien du monde aussi hier matin au même aréna, lors du point de presse de Gerard Gallant.... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer