Les vertus de la patience, selon Marco Scandella

Après avoir fait la navette entre le Minnesota... (Photo Brace Hemmelgarn, USA Today Sports)

Agrandir

Après avoir fait la navette entre le Minnesota et Houston lors des quatre premières années de sa carrière professionnelle, Marco Scandella vient d'être récompensé par les dirigeants du Wild avec un nouveau contrat de cinq ans.

Photo Brace Hemmelgarn, USA Today Sports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(St. Paul, Minnesota) À 22 ans, il comptait 83 matchs d'expérience dans la Ligue nationale et présentait un différentiel de -31. Deux ans plus tard, il joue plus de 21 minutes par match et est récompensé avec un contrat de cinq ans.

Les partisans du Canadien qui s'inquiètent de la progression des jeunes défenseurs de l'équipe peuvent regarder du côté du Montréalais Marco Scandella pour trouver une source de réconfort.

Après avoir connu un apprentissage difficile, l'ancien des Foreurs de Val-d'Or s'établit aujourd'hui comme l'un des piliers de l'unité défensive du Wild du Minnesota. La prolongation de contrat de 20 millions de dollars qu'il a signée samedi dernier en est une preuve additionnelle.

«C'est une belle semaine pour moi, je suis tellement content de rester longtemps au Minnesota, a commenté dans un très bon français Scandella, rencontré après l'entraînement d'hier au Xcel Energy Center. J'ai été repêché par le Wild, l'équipe est bonne et il y a quelque chose de spécial dans ce vestiaire.»

Passage difficile par Houston

Le parcours professionnel de Scandella a commencé au repêchage de 2008, quand le Wild l'a réclamé au 55e rang, tout juste avant que le Tricolore repêche Danny Kristo au rang suivant.

Une fois son stage junior terminé, le neveu de Sergio Momesso a ensuite fait la navette entre la Ligue américaine et la Ligue nationale, un peu comme le font Jarred Tinordi et Nathan Beaulieu depuis quelques saisons. En 2011-2012, il a disputé 63 matchs dans le circuit Bettman, et à l'image de son équipe, ses chiffres étaient désastreux. Son différentiel: -22.

«J'en ai fait, des erreurs! admet-il. Aujourd'hui, nous avons une meilleure équipe avec les (Ryan) Suter, (Zach) Parise, (Jason) Pominville, (Thomas) Vanek. Je suis content d'avoir eu cette année difficile, car maintenant, quand ça va bien, tu te souviens des moments difficiles.

«C'est toujours difficile de prendre l'avion vers Houston, ajoute-t-il au sujet de ses renvois dans la filiale du Wild. L'équipe te dit que tu dois continuer, et que ça ne sera pas ici. C'est ça, le hockey, c'est mental.»

«Je ne crois pas que c'était sa faute, on faisait tous notre part, rappelle l'entraîneur-chef du Wild, Mike Yeo, lorsqu'on le questionne sur les premières saisons de son protégé. Mais chaque fois qu'on envoyait Marco dans les mineures, c'était purement pour son développement.

«Des défenseurs défensifs, plus costauds, prennent toujours plus de temps à se développer. Je ne crois pas que ça lui ait pris tant de temps, surtout quand on voit à quel niveau il joue aujourd'hui. On visait toujours l'équilibre entre aider l'équipe et l'aider à se développer. Le crédit lui revient, car il gardait toujours la bonne attitude.»

Un contrat, une reconnaissance

Avec ce contrat, Scandella a obtenu une nouvelle marque de reconnaissance de ses patrons. «Ils se sont greffés au noyau. Ce ne sont plus simplement des jeunes», a d'ailleurs dit Yeo lorsqu'on l'a interrogé sur Scandella et Charlie Coyle, qui viennent tous deux de signer des prolongations de contrat.

«Oui, mon contrat me procure peut-être une plus grande reconnaissance, mais je ne veux pas y penser. Je suis encore jeune et je dois me prouver.»

Et la vie n'est pas rose pour autant. La LNH l'a par exemple mis à l'amende cette semaine pour avoir servi un coup à la tête à l'attaquant des Blues T.J. Oshie.

D'ailleurs, quand on lui a demandé s'il s'était offert une gâterie avec son nouveau contrat... «Oui, mon amende!»

_________________________________________________

Kuemper devant le filet

Le Tricolore sera opposé à Darcy Kuemper pour le match de ce soir. À seulement 24 ans, le Saskatchewanais a profité des ennuis de santé de Josh Harding pour s'établir comme le gardien numéro 1 du Wild. Le duel contre le Canadien sera son 18e départ de la saison, tandis que Niklas Backstrom a amorcé les six autres matchs de la formation du Minnesota.

Le dossier de Kuemper s'établit à 10-7-0, avec une moyenne de 2,37 et une efficacité de ,911. Ce modeste 161e choix au repêchage de 2009 a même forcé le Wild à soumettre Harding au ballottage il y a deux semaines.

Inactif depuis le 31 décembre, d'abord en raison de traitements pour la sclérose en plaques dont il souffre, puis pour soigner une fracture à un pied subie à l'ouverture du camp, Harding retrouve la forme dans la LAH.

De son côté, Kuemper devrait passer par le ballottage pour retourner dans les mineures, tandis que Backstrom ne peut pas être cédé en raison d'une clause à son contrat. Le choix le moins risqué pour le Wild était donc de se priver de Harding.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer