Une chance pour Diaz

Raphael Diaz... (Photo David Boily, Archives La Presse)

Agrandir

Raphael Diaz

Photo David Boily, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse

Raphael Diaz avait assisté au dernier duel Flames-Canadien du haut de la passerelle, mais cette fois, il endossera l'uniforme.

Le défenseur suisse fera partie de la formation des Flames ce soir au Centre Bell, a confirmé l'entraîneur-chef, Bob Hartley, après l'entraînement matinal.

Diaz avait été laissé de côté lors des cinq derniers matchs, au profit de Deryk Engelland, qui sautera son tour ce soir.

« Vous regardez nos entraînements. Raphael s'entraîne comme un défenseur top 4, il reste après les entraînements, il fait tout ce qu'on lui demande, et il garde le sourire. De l'intérieur, ça doit le ronger, mais de l'extérieur, il ne boude pas, il ne devient pas une distraction. Ça fait longtemps qu'il n'a pas joué, c'est un bon joueur d'équipe et c'est ici qu'il a amorcé sa carrière, donc c'est une récompense méritée. »

Jonas Hiller défendra le filet des Flames pour un troisième match de suite. Hiller et Karri Ramo avaient alterné au cours des 11 premières rencontres de la formation albertaine, mais avec une moyenne 1,82 et une efficacité de ,941, l'ancien des Ducks d'Anaheim a clairement pris l'ascendant. Sauf que Hartley refuse de parler de numéro 1, et il a surpris un peu tout le monde par son choix de métaphore.

« À Montréal, vous êtes fameux pour faire des vagues de 20 pieds dans des barboteuses », a-t-il lancé.

« On a deux gardiens qui ont le potentiel d'être étiquetés numéro 1. Je ne ferai jamais la gaffe de courir en haut de l'oratoire St-Joseph et mentionner qu'un est le numéro et dans 2-3 matchs, ce sera l'inverse, parce que l'inverse peut se produire aussi. C'est un heureux problème à avoir. Après 11 matchs, on a déterminé que Jonas avait une petite longueur d'avance, mais c'était presque un photo finish. »

Avec le rappel de l'ancien choix de premier tour Sven Baertschi, c'est donc dire que les Flames compteront trois Suisses dans leur formation. Au moment de publier, l'information n'avait pas encore été validée par les Flames, mais Hartley lui-même disait croire que c'était une première dans l'histoire de la LNH qu'une équipe mise sur trois Helvètes pour un même match.

Trios des Flames

Glencross-Monahan-Jones 

Gaudreau-Granlund-Hudler 

Baertschi-Byron-Setoguchi 

Bollig-Bouma-Jooris

Défenseurs

Giordano-Brodie 

Russell-Wideman 

Smid-Diaz

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer