Le changement de garde s'opère chez les Sénateurs

Erik Karlsson a été nommé capitaine des Sénateurs... (Sean Kilpatrick, Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Erik Karlsson a été nommé capitaine des Sénateurs le 2 octobre.

Sean Kilpatrick, Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lisa Wallace
La Presse Canadienne
OTTAWA

Quand les Sénateurs d'Ottawa ont attribué le titre de capitaine à Erik Karlsson, ce fut le signal du début d'une nouvelle ère.

Karlsson, aux côtés de Bobby Ryan, Kyle Turris, Clarke MacArthur et Jared Cowen, représente l'avenir des Sénateurs alors que les noms de Daniel Alfredsson et de Jason Spezza font maintenant partie de l'histoire ancienne.

Spezza a été échangé l'été dernier aux Stars de Dallas après avoir demandé une transaction, tandis que l'ancien capitaine Alfredsson a quitté il y a deux ans pour signer un contrat avec les Red Wings de Detroit en tant que joueur autonome.

Les Sénateurs espèrent que Turris prendra la place de Spezza au centre du premier trio.

Il y a deux ans, Turris a hérité de cette responsabilité lorsque Spezza s'est blessé et il a relevé le défi avec succès; le joueur de 25 ans veut maintenant s'emparer du poste à temps plein.

«Ce sera un défi et j'essaie de bien me préparer pour ça, mais je me sens définitivement plus prêt que je ne l'étais, il y a quelques années, lorsqu'on m'a mis dans cette position, a expliqué Turris. Je suis excité et je sais que ce sera très plaisant.»

MacArthur sera fort probablement à la gauche de Turris puisque les deux ont démontré une belle chimie la saison dernière, et Ryan ou Mark Stone pourraient occuper l'aile droite.

Ryan, qui a récemment signé une prolongation de contrat de sept ans, a aussi joué à la gauche de Mika Zibanejad, qui pivotera vraisemblablement le deuxième trio. Le nouveau venu, Alex Chiasson, acquis dans la transaction de Spezza, sera à sa droite.

Jouer à l'aile gauche n'est pas un problème pour Ryan puisqu'il a souvent occupé ce poste avec les Ducks d'Anaheim.

Ryan a clairement indiqué qu'il voulait occuper un rôle plus important, et l'entraîneur-chef Paul MacLean a déclaré que son plan était d'utiliser Ryan en avantage numérique et en désavantage.

«Lorsque vous perdez un gars comme Spezza, vous devez remplacer plusieurs différentes choses qu'il apportait à l'équipe, a commenté Ryan. Si je peux le faire et qu'on me demande d'améliorer mon jeu dans certains aspects, c'est certainement quelque chose que j'aimerais.

«Je crois que le fait de jouer plus et dans différentes situations aide le développement. J'espère obtenir ces occasions.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer