• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Le hockey se souvient des contributions de Carol Vadnais 

Le hockey se souvient des contributions de Carol Vadnais

Le défenseur Carol Vadnais a disputé 1087 matchs... (Photo René Picard, archives La Presse)

Agrandir

Le défenseur Carol Vadnais a disputé 1087 matchs dans la Ligue nationale de hockey.

Photo René Picard, archives La Presse

Patrick Roy, Vincent Damphousse, Éric Desjardins... Les héros ont été nombreux quand le Canadien a gagné sa dernière Coupe Stanley, en 1993. Mais pour Jacques Demers, il y a un acteur de plus dont on a moins parlé.

Son rôle n'était certainement pas aussi visible, mais Carol Vadnais a participé à sa façon à ce triomphe à titre de dépisteur. Son rôle: épier les potentiels adversaires du CH en séries. Il a donc étudié les tendances des Sabres de Buffalo, des Islanders de New York et des Kings de Los Angeles.

Vendredi avaient lieu les funérailles de M. Vadnais, mort dimanche à l'âge de 68 ans d'un cancer, et M. Demers lui a rendu hommage.

«Je prenais ses documents, je rencontrais mes adjoints et je leur expliquais exactement ce qui se passait avec l'autre équipe, a raconté M. Demers. Quand tu joues contre Wayne Gretzky, tu n'as pas besoin d'un rapport. Mais souvent, des joueurs de deuxième ou troisième trio connaissent de bonnes séries et tu dois les surveiller. Carol nous a aussi permis de savoir certaines choses sur Kelly Hrudey.»

«On a vraiment appris à se connaître, à prendre un repas, à discuter, ajoute-t-il. Cette coupe-là, il la voulait autant que tout le monde. Mais au lieu de se présenter sur la glace quand on l'a gagnée, il était derrière le rideau et j'admire ça, il n'a jamais cherché la publicité.»

Sur la patinoire, Carol Vadnais, c'est une riche carrière de 1087 matchs, pendant laquelle il a amassé 587 points, de 1967 à 1983. Champion de la Coupe Stanley en 1968 avec le Canadien et en 1972 avec les Bruins, il a connu sa meilleure saison individuelle en 1974-1975, toujours chez les Bruins, avec 74 points en 79 matchs.

«Il ne s'est jamais pris pour une vedette, il ne se vantait jamais de ses 17 ans dans la Ligue nationale ou de ses 600 points, rappelle le journaliste André Rousseau, rencontré lui aussi sur le parvis de l'église Saint-Maxime, à Laval. Ses deux fiertés étaient d'avoir gagné deux Coupes Stanley et d'avoir été assis à côté de Bobby Orr dans le vestiaire des Bruins.»

Nombreux hommages

Il y avait foule pour lui rendre un dernier hommage. Outre M. Demers, on a entre autres aperçu Ronald Corey, Yvan Cournoyer, Michel Therrien, en plus de nombreux anciens journalistes.

Il y avait même l'ancien des Expos Claude Raymond, une vieille connaissance de M. Vadnais.

«Quand je jouais pour les Astros de Houston, Carol, Serge Savard et Rogatien Vachon jouaient pour les Apollos de Houston. Ils venaient au stade, je les rencontrais souvent. Ils arrivaient en groupe, demandaient Frenchy et j'allais leur parler! Il était ricaneur, il aimait avoir du plaisir. Il avait toujours son cigare entre les doigts, même s'il n'était pas toujours allumé.»

De tous les hommages, le plus inattendu a toutefois été formulé sur Twitter. Mardi, l'acteur Tom Hanks a envoyé ce message à ses quelque 8 millions d'abonnés.

«Le regretté Carol Vadnais a fait de moi un amateur de ho-ckey à Oakland en 1968-1969. Son nom apparaît deux fois sur la Coupe Stanley, mais pas avec les Seals. Merci et adieu. Hanx.»




Rondelle Libre >

123302:liste;4317250:box; 300_billet-brunet.tpl:file;
la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer