Une performance gênante du CH face aux Islanders

  • Alex Emelin et Carey Price font front commun. (Photo Bernard Brault, La Presse)

    Plein écran

    Alex Emelin et Carey Price font front commun.

    Photo Bernard Brault, La Presse

  • 1 / 8
  • Brian Gionta et  Casey Cizikas. (Photo Bernard Brault, La Presse)

    Plein écran

    Brian Gionta et Casey Cizikas.

    Photo Bernard Brault, La Presse

  • 2 / 8
  • Douglas Murray et Max Pacioretty tente de freiner leur adversaire. (Photo Bernard Brault, La Presse)

    Plein écran

    Douglas Murray et Max Pacioretty tente de freiner leur adversaire.

    Photo Bernard Brault, La Presse

  • 3 / 8
  • Dans les gradins, les Martlets de McGill, qui ont remporté le championnat de hockey féminin. (Photo Bernard Brault, La Presse)

    Plein écran

    Dans les gradins, les Martlets de McGill, qui ont remporté le championnat de hockey féminin.

    Photo Bernard Brault, La Presse

  • 4 / 8
  • Carey Price effectue un arrêt (Photo Bernard Brault, La Presse)

    Plein écran

    Carey Price effectue un arrêt

    Photo Bernard Brault, La Presse

  • 5 / 8
  • Andrei Markov à la lutte... avec son casque. (Photo Bernard Brault, La Presse)

    Plein écran

    Andrei Markov à la lutte... avec son casque.

    Photo Bernard Brault, La Presse

  • 6 / 8
  • David Desharnais tente de percer la défense. (Photo Bernard Brault, La Presse)

    Plein écran

    David Desharnais tente de percer la défense.

    Photo Bernard Brault, La Presse

  • 7 / 8
  • Brian Gionta tente sa chance. (Photo Bernard Brault, La Presse)

    Plein écran

    Brian Gionta tente sa chance.

    Photo Bernard Brault, La Presse

  • 8 / 8

Carey Price, Andrei Markov et Alexei Emelin avaient beau revenir au jeu jeudi, c'est toute l'équipe du Canadien qui a pris congé contre les Islanders de New York.

Les très jeunes Islanders, avec 11 recrues en uniforme, ont dominé le Tricolore de façon gênante en l'emportant 2-0 au Centre Bell.

> Le sommaire du match

Gênant parce qu'au-delà de la marque finale, les Islanders ont dirigé 71 tirs vers le filet de Price contre 46 pour le Canadien. Une domination sans appel qui agace un brin à quelques jours du début des séries.

« On n'a pas joué un bon match, aussi simple que ça, a commenté l'entraîneur-chef Michel Therrien. Je suis extrêmement déçu de notre match. On n'a été bon ni à cinq-contre-cinq ni sur les unités spéciales. La seule chose que je retiens de ce match, c'est le rendement de Carey Price. »

C'était la première fois de leur histoire que les Islanders s'offraient un blanchissage à Montréal. Pour arriver à leurs fins, ils ont marqué deux buts en avantage numérique, le second avec seulement 19,8 secondes à faire au deuxième tiers.

Quant au Tricolore, le voilà embourbé dans une léthargie de 0-en-20. L'importance de l'avantage numérique en séries est peut-être surfaite, mais ce serait bien que le CH retrouve un peu de mordant dans ce rayon...

« Les revirements en zone neutre nous ont tués tout au long du match, a relevé Daniel Brière. Ça nous a coupé plusieurs attaques et ça a mis nos défenseurs en position précaire. »

Le trio que formait Brière avec Rene Bourque et Dale Weise est peut-être celui qui en a fait le plus, mais ça n'a pas été suffisant pour tenir aux illustres inconnus qui garnissaient l'alignement des Islanders.

Michel Therrien a d'ailleurs modifié ses trios en troisième période en envoyant Bourque aux côtés de Tomas Plekanec et Brian Gionta. Brendan Gallagher, lui, s'est retrouvé avec Brière et Michaël Bournival.

La première ronde sans Galchenyuk

Alex Galchenyuk, blessé à la jambe droite mercredi soir à Chicago lors d'un contact le long de la bande avec Marian Hossa, n'a pas participé au match et a été remplacé par George Parros.

L'attaquant russo-américain a passé des tests d'imagerie par résonance magnétique et avoir rencontré à nouveau les médecins de l'équipe en soirée, le Canadien a confirmé après la rencontre qu'il raterait la première ronde des séries éliminatoires. TSN Radio avance qu'il s'agirait d'une entorse au genou droit.

« Il faudra trouver des solutions », a indiqué Michel Therrien après le match, alors qu'il pourrait bien être privé de trois attaquants pour le début des séries vu les sorts incertains de Brandon Prust et surtout de Travis Moen.

Pour ce qui est Parros, outre une étonnante présence qui a duré 2: 07 en début de match, il a perdu un autre combat, cette fois face à la recrue Brett Gallant. Décidément, rien n'aura fonctionné pour lui cette année.

Murray chassé

Il n'y a pas que Price, Markov et Emelin qui étaient de retour dans la formation. Douglas Murray avait terminé de purger sa suspension de trois matchs pour son coup de coude au visage de Mike Kostka. Il aurait très bien pu magasiner pour une autre puisqu'il a été chassé de la rencontre en deuxième période après avoir frappé par-derrière le jeune Johan Sundstrom, qui s'est retrouvé face contre bande. Sundstrom n'est pas revenu au jeu.

La ligue a toutefois revu l'incident et aucune sanction supplémentaire ne sera infligée à Murray.

Le Lightning décidera

Une victoire du Canadien jeudi, jumelée à une défaite du Lightning de Tampa Bay l'aurait assuré de l'avantage de la patinoire. Or, c'est le Lightning qui a remporté son match en défaisant les Flyers de Philadelphie 4-2.

Ce dernier n'accuse plus qu'un point de retard sur le CH, mais il lui reste un match de plus à disputer. La seule rencontre qu'il reste au Canadien sera contre les Rangers de New York, qui s'amèneront sans pression au Centre Bell samedi. Ils se sont eux-mêmes garanti l'avantage de la patinoire en assurant jeudi leur deuxième rang dans la section Métropolitaine.

« C'est sûr que j'aimerais mieux avoir l'avantage de la patinoire, mais en raison du match de ce soir, ce n'est plus en notre contrôle, a observé Daniel Brière. Mais si l'on regarde nos dix derniers matchs, on s'est quand même bien positionnés. On était derrière Tampa Bay à un certain moment et on s'est donné des chances. On va espérer qu'ils en échapperont une et de notre côté, on va vouloir terminer la saison régulière en force. »

Après le match, le Canadien a retourné le défenseur Nathan Beaulieu à Hamilton.

Dans le vestiaire

Onze recrues en uniforme!

Avec des joueurs de renom sur la touche comme John Tavares, Kyle Okposo, Michael Grabner, Lubomir Visnovsky et Cal Clutterbuck, les Islanders de New York n'ont eu d'autre choix que de mettre des joueurs à l'essai. Pas moins de 11 recrues ont été utilisées jeudi, ce qui égale un record d'équipe. «C'est un gros défi, admet l'entraîneur-chef Jack Capuano. On veut gagner des matchs, mais c'est surtout une expérience quotidienne qu'ils vont chercher. Nous essayons d'enseigner le plus de choses possible, de façon à ce qu'ils repartent en sachant exactement de quelle manière on veut qu'ils jouent et ce qu'ils devront faire dans l'entre-saison pour obtenir un poste l'an prochain.»

Therrien aimait pourtant Carkner...

Peu de gens se souviennent que Matt Carkner, un goon des Islanders, avait été un choix de 2e ronde du Canadien en 1999. «En 2000, j'ai fait le camp des Citadelles de Québec jusqu'à la toute fin, dit le colosse de 33 ans. La veille du premier match de la saison, Michel Therrien - qui dirigeait les Citadelles - m'a fait venir à son bureau pour me dire qu'il allait m'utiliser. Mais je ne pouvais pas jouer, je n'avais pas de contrat!» Therrien, qui aimait beaucoup le style de jeu de Carkner, l'a assuré qu'il appellerait le DG Réjean Houle pour régler la question. «Houle ne me valorisait pas du tout. Il m'est revenu avec une offre ridicule assortie d'un boni de signature d'environ 50 000 $ alors que la norme pour les choix de deuxième ronde était au-delà de 600 000 $.» Carkner est retourné chez les Petes de Peterborough, dans la Ligue junior de l'Ontario, puis est devenu joueur autonome l'été suivant. Il a dû attendre la saison 2009-2010 pour vivre sa première campagne dans la LNH.

Ils ont Dit

Mike Weaver

«À l'aube des séries, on ne peut pas se permettre de jouer de la sorte. Il faut qu'il y ait une légère amnésie et qu'on oublie ce qui vient de se passer.»

L'entraîneur-chef Jack Capuano à propos de la jeunesse des Islanders

«Quand nous sommes arrivés hier (jeudi), nous étions assis à l'avant de l'autobus et à mesure qu'on regardait les joueurs sortir, je me suis dit que c'était l'équipe de Bridgeport (de la Ligue américaine) à l'exception de quelques gars!»

Thomas Vanek, un ancien des Islanders

«Je sais que c'est une jeune équipe, mais ils jouent de façon intense. Je connais plusieurs de ces gars-là et je sais qu'ils veulent jouer pour leur entraîneur. On l'a vu ce soir; ils nous ont dominés du début à la fin.»

Michel Therrien au sujet de la mise en échec de Douglas Murray

«Ce n'est pas un joueur salaud. Il a voulu terminer sa mise en échec. Il se doit de jouer physique tout en respectant les règles.»

Le gardien Evgeni Nabokov

«Les buts sont souvent le résultat d'un changement de momentum. Ce soir, on ne s'est jamais mis en situation où l'on pouvait le perdre.»

Brian Gionta

«L'avantage de la glace, c'est immense, c'est sûr qu'on aimerait mieux l'obtenir. On veut finir la saison en force et on veut s'assurer de retrouver nos repères avant le début des séries.»




À découvrir sur LaPresse.ca

Rondelle Libre >

123302:liste;4317250:box; 300_billet-brunet.tpl:file;
la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer