Canadien-Stars: l'affaire des meilleurs

En deuxième période, l'attaquant des Stars de Dallas,... (Photo Jerome Miron, USA TODAY Sports)

Agrandir

En deuxième période, l'attaquant des Stars de Dallas, Valeri Nichushkin, est entré en contact avec le gardien Carey Price, après avoir été accroché par le défenseur Josh Gorges. Nichushkin a marqué sur le tir de punition qui en a résulté. Le Canadien l'a finalement emporté 6 à 4 contre les Stars.

Photo Jerome Miron, USA TODAY Sports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(DALLAS) C'est un horrible cliché, mais des fois, c'est aussi ce que ça prend. Vous savez, quand les penseurs du hockey nous disent que les «meilleurs joueurs doivent être les meilleurs joueurs» ? Des fois, c'est vrai. Comme hier soir à Dallas.

Regardez un peu la feuille des statistiques et, pour le Canadien, ça résume un peu ce que ça va prendre d'ici à la fin. On regarde les «stats», donc, et qu'est-ce qui saute aux yeux ? Les quatre points de P.K. Subban. Les quatre points de Max Pacioretty, dont deux buts. Les deux points de David Desharnais. Et aussi les deux points de Brendan Gallagher.

Tous des joueurs de premier plan. Tous des joueurs qui devront répondre présent d'ici à avril.

Oui, pour que le Canadien poursuive son chemin sur la route du succès, ça va prendre ces gars-là, et ça va prendre aussi le gardien de but, qui n'a pas affiché une forme olympique hier soir, mais qui a été pas pire tout de même.

Mais ce que Michel Therrien retiendra avant tout, c'est le cinquième but de sa bande, à peine deux minutes après le but des Stars qui venait faire 4-4 au tableau, en troisième. Parce qu'une fois de plus, le Canadien semblait sur le point de s'effondrer après avoir laissé filer une avance, une avance de deux buts dans ce cas-ci.

On peut imaginer le poids d'une autre amère défaite sur les épaulettes de ce club déjà fragile, surtout après l'effondrement survenu en Caroline le 31 décembre. Mais pas cette fois. Bref, il s'agit ici du genre de victoire qui fait du bien au moral. Et à la confiance.

Et puisque l'on jase de Subban, rappelons que la fameuse date du 7 janvier approche à grands pas. Subban, qui a donné hier soir l'une de ses bonnes performances de la saison, aura bien du mal à être boudé par les dirigeants canadiens.

Remarquez qu'il se passe parfois des choses assez bizarres dans l'univers du hockey olympique. Parlez-en à Bobby Ryan, juste pour voir...




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:4273453:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer