Kunitz donne la victoire aux Penguins en prolongation

Chris Kunitz (14) célèbre son but marqué en... (PHOTO SHANNON STAPLETON, REUTERS)

Agrandir

Chris Kunitz (14) célèbre son but marqué en prolongation contre le gardien Evgeni Nabokov en compagnie de Sidney Crosby (87) et Evgeni Malkin (71).

PHOTO SHANNON STAPLETON, REUTERS

Partager

Ira Podell
La Presse Canadienne
UNIONDALE, N.Y.

Chris Kunitz a marqué à 8:44 en prolongation et les Penguins de Pittsburgh ont battu les Islanders de New York 5-4, dimanche, prenant ainsi l'avance 2-1 dans cette série de premier tour dans l'Est.

Posté dans l'enclave en avantage numérique, Kunitz a marqué d'un tir sur réception d'une passe de Sidney Crosby, qui récoltait sa troisième passe dans le match. Brian Strait était au cachot depuis 33 secondes, pour avoir retenu Crosby.

«Il m'a enveloppé avec ses bras, a expliqué Crosby. J'ai essayé de repérer quelqu'un. Je n'ai pas vu personne alors j'ai pensé transporter la rondelle vers le filet.

«Nous espérions pouvoir régler ça rapidement.»

Douglas Murray a donné une avance de 4-2 aux Penguins à 17:10 au deuxième vingt.

Kyle Okposo a rétréci l'écart à 5:31 en troisième période, en désavantage numérique, puis John Tavares a nivelé le score 4-4 avec un tir des poignets environ cinq minutes plus tard, battant Marc-André Fleury du côté droit.

«Nous avons obtenu des chances. Ils ont marqué en supériorité numérique et nous ne l'avons pas fait», a analysé l'entraîneur-chef des Islanders Jack Capuano, qui a refusé de commenter le travail des arbitres. «On répète souvent que les unités spéciales sont très importantes, et elles ont fait la différence.»

La quatrième rencontre aura lieu mardi soir, encore une fois à Long Island.

Après les buts de Matt Moulson et Casey Cizikas en début de premier tiers, Jarome Iginla et Kunitz ont calmé les ardeurs des partisans new-yorkais en marquant à 19 secondes d'intervalle avant la fin de l'engagement, à 13:18 et 13:37.

Pascal Dupuis a procuré les devants 3-2 aux Penguins à 19:00 en première période.

«Ils ont pris les devants par deux et nous n'avons pas abandonné, a rappelé Iginla. C'est difficile de combler un retard de deux buts à l'étranger.

«Les séries éliminatoires sont souvent imprévisibles. Vous devez apprendre à contrôler vos émotions.»

Fleury a stoppé 32 tirs devant le filet des vainqueurs, tandis que son vis-à-vis Evgeny Nabokov a bloqué 20 rondelles.

Le Nassau Coliseum n'avait pas accueilli de match des séries depuis 2007.

«Je ne suis pas inquiet pour notre équipe, a dit Capuano. Nous avons rebondi à chaque fois cette année. Je sais que ces gars-là ne lâchent jamais et ils vont être prêts à se battre.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:2500684:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer