Tomas Kaberle ne veut pas être échangé

Tomas Kaberle, qui aura bientôt 35 ans, n'a... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, archives LA PRESSE)

Agrandir

Tomas Kaberle, qui aura bientôt 35 ans, n'a pas pris part à un seul match depuis le 2 février.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, archives LA PRESSE

Partager

L'avenir de Tomas Kaberle avec le Canadien semble de plus en plus incertain, mais le défenseur n'est pas sur le point d'exiger une transaction afin de pouvoir aller jouer ailleurs cette saison.

C'est du moins ce qu'a expliqué à La Presse Rick Curran, l'agent du défenseur tchèque. Lors d'une entrevue téléphonique, Curran a insisté pour dire que son client ne va pas demander à être échangé.

«Tomas n'est certes pas heureux de la tournure des événements, a expliqué l'agent. Il aimerait mieux jouer, c'est évident. Mais il n'a pas l'intention de demander à être échangé.»

Kaberle, qui aura bientôt 35 ans, n'a pas pris part à un seul match depuis le 2 février. En tout, le vétéran défenseur a dû laisser sa place lors des neuf derniers matchs de son club depuis cette date, et rien ne permet de croire qu'il sera bientôt de retour dans la formation, alors que le Canadien se prépare à recevoir les Islanders de New York, ce soir au Centre Bell.

L'entraîneur Michel Therrien ne semble pas être un grand fan de Kaberle, et à moins d'une blessure, le vétéran défenseur pourrait avoir à attendre longtemps depuis les galeries de presse du circuit.

«Il a évidemment hâte de retrouver sa place dans la formation régulière, a ajouté Rick Curran. Le Canadien a été chanceux jusqu'ici et a été épargné par les blessures. Tomas a été moins chanceux et a eu à attendre son tour. C'est comme ça parfois, mais il ne pense pas à partir.»

On peut toutefois présumer que le mariage entre le Canadien et Kaberle ne pourra pas durer bien longtemps comme ça. Avec un salaire de 4,2 millions de dollars cette saison, puis 4,5 millions pour la saison prochaine, le contrat du défenseur pèse lourd sur la masse salariale de l'équipe.

Cela laisse croire que Kaberle sera un excellent candidat pour un rachat de contrat à l'été si jamais son statut au sein de la formation montréalaise ne change pas au cours des prochaines semaines.

«Il est beaucoup trop tôt pour évoquer cette possibilité, a répondu Rick Curran. Je n'ai jamais eu une discussion sur ce sujet avec la direction du Canadien.»

Tomas Kaberle n'a pris part qu'à six rencontres depuis l'ouverture du calendrier régulier, récoltant un seul point. Il avait été obtenu par le Canadien des Hurricanes de la Caroline en décembre 2011 en retour d'un autre défenseur, Jaroslav Spacek.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer