LNH: les camps d'entraînement s'ouvriraient dimanche

Partager

Chris Johnston
La Presse Canadienne
New York

Les camps d'entraînement des clubs de la LNH devraient commencer dimanche.

Le commissaire adjoint Bill Daly a fait savoir à La Presse Canadienne que le processus de ratification de la nouvelle convention collective devrait être complété samedi, ce qui permettra la tenue de la première journée des camps le lendemain.

Le bureau des gouverneurs de la LNH se réunira à New York, mercredi. C'est à cette occasion que se déroulera le vote des propriétaires sur la nouvelle entente.

Le scrutin des joueurs se fera par voie électronique.

Il faudra un vote affirmatif d'une majorité des deux côtés pour que la nouvelle convention collective devienne officielle.

«On y travaille, a déclaré Daly mardi. On n'a pas besoin de la signer avant que le processus de ratification soit terminé, ce qui devrait être fait samedi.»

La ligue espère pouvoir présenter une saison de 48 matchs qui débuterait le 19 janvier, ce qui laisse très peu de temps à tout le monde pour se préparer. Le calendrier ne devrait pas être dévoilé avant que le bureau des gouverneurs ne ratifie l'entente.

Le lock-out a pris fin tôt dimanche matin après une ronde de négociations qui a duré 16 heures.

Presque immédiatement, les joueurs de la LNH ont commencé à revenir dans les villes pour lesquelles ils évoluent, afin de disputer une saison écourtée assez hors du commun. Un camp d'entraînement habituel s'étend sur à peu près trois semaines et peut inclure jusqu'à huit matchs hors-concours. Mais cette année, les équipes n'auront que cinq jours d'entraînement sur glace avant que la saison régulière ne s'amorce.

«On se doit d'être prêts, a mentionné le joueur étoile du Lightning de Tampa Bay Steven Stamkos. Cette saison va être différente, ce sera un sprint. Il ne sera pas possible de ne pas se présenter pour quelques matchs par-ci par-là, surtout au début. Il faudra connaître un bon début de saison et je suis excité de pouvoir avoir la chance de le faire.»

Plus de 200 joueurs ont joué pour des équipes européennes pendant le lock-out, tandis que plusieurs autres comme l'attaquant des Oilers d'Edmonton Taylor Hall ont choisi d'évoluer dans la Ligue américaine.

«On est contents d'être de retour et on espère que les amateurs nous aiment toujours et qu'ils vont nous appuyer comme ils le faisaient avant le lock-out, a dit Hall aux journalistes présents à Edmonton. C'est grâce à eux que nous aimons tant jouer ici.»

Une saison de 48 matchs avait été présentée à la suite du conflit de travail de 1994-95, ce qui avait permis de mettre en place un calendrier avec des matchs bien balancés entre équipes d'une même association, alors que la ligue comptait 26 équipes.

Ça risque cette fois d'être un peu plus compliqué. La LNH prévoit faire disputer à chaque équipe trois rencontres face aux 10 autres formations qui se trouvent dans son association, mais en dehors de sa section. Elles devront ensuite jouer cinq matchs contre deux de leurs rivaux de section, et quatre contre les deux autres, selon une source.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer