• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Les Québécois veulent Serge Savard comme propriétaire du CH 

Les Québécois veulent Serge Savard comme propriétaire du CH

Devant la vente imminente du Canadien de Montréal, les Québécois souhaitent... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Devant la vente imminente du Canadien de Montréal, les Québécois souhaitent voir un acheteur québécois remporter la palme, et de préférence le groupe de Serge Savard, selon un sondage de la maison Angus Reid que La Presse a obtenu.

Parmi tous les acheteurs potentiels provenant du Québec et dont les noms ont circulé au cours des dernières semaines, l'ancien joueur et DG du Tricolore reçoit l'appui de 34% des gens, loin devant Guy Laliberté du Cirque du Soleil (12%).

L'imprésario René Angélil se classe troisième avec 9% d'appui, alors que la famille Molson ainsi que l'empire Quebecor suivent à 7% chacun.

«De tous les candidats, Serge Savard est clairement en avance, les gens estiment que c'est quelqu'un qui a un très bon profil», indique Jaideep Mukerji, vice-président aux affaires publiques chez Angus Reid.

«Non seulement est-il le premier choix des Québécois, mais son appui augmente à 45% parmi les gens qui disent suivre de très près la question de la vente du Canadien.»

L'importance d'un acheteur québécois

À la question: «Est-ce important pour vous que les nouveaux propriétaires soient québécois?», une écrasante majorité de 73% ont répondu dans l'affirmative. Seulement 26% des gens estiment que l'origine des éventuels propriétaires du Tricolore est peu ou pas importante.

«Il est intéressant de constater que la vente du Canadien permet de colmater des brèches au plan politique, note Jaideep Mukerji. Autant chez les sympathisants libéraux que péquistes, l'intérêt pour le Canadien se retrouve entre les mains de propriétaires québécois est élevé.

«C'est assez rare de voir des sujets où la préférence politique est tenue en compte et où elle joue aussi peu dans la balance.»

En vertu des appuis politiques aux dernières élections, le sondage révèle en effet que pour 69% des sympathisants libéraux, il est très ou relativement important que le CH redevienne une propriété québécoise.

Sans surprise, cette position grimpe à 83% chez les électeurs péquistes.

Même les répondants anglophones jugent à 52% qu'il est très ou relativement important que le prochain propriétaire soit québécois!

L'intervention de l'État? Bof!

Là où les divergences politiques reprennent leur dû, c'est au plan du soutien que pourrait offrir l'État à d'éventuels investisseurs québécois.

À savoir s'il serait justifié que le gouvernement du Québec offre un appui financier aux investisseurs québécois pour faire concurrence aux offres venant de l'extérieur, seulement 36% des électeurs d'allégeance libérale ont répondu oui.

Les électeurs du Parti québécois appuieraient une telle démarche de l'État à hauteur de 53%.

«Traditionnellement, les gens qui appuient le Parti québécois sont davantage en faveur des interventions de l'État», rappelle M. Mukerji.

Il reste que, globalement, la position des Québécois demeure timide. Un soutien financier de l'État s'attire la faveur de 43% des gens; 39% y sont opposés.

Si le gouvernement Charest s'est montré intéressé au dossier du Canadien, il a cependant évité de se compromettre, les ennuis de la Caisse de dépôt ayant entre autres refroidi ses ardeurs.

D'ailleurs, l'idée que les contribuables se portent eux-mêmes acquéreurs du Tricolore par l'entremise de la Caisse de dépôt a fait long feu. Elle ne reçoit la bénédiction que de 4% des répondants.

La moitié des gens s'y intéressent

Parmi les 800 personnes interrogées, une mince majorité de 52% dit suivre de près ou de très près les événements relatifs à la vente du Canadien.

Quarante-huit pour cent des répondants, au contraire, se sont dits très peu ou pas du tout intéressés par la question.

Lorsqu'on tient compte du taux de pénétration habituel des nouvelles sportives - qui intéressent davantage d'hommes que de femmes - une telle proportion n'est guère surprenante.

Or, selon le coup de sonde d'Angus Reid, il est intéressant de noter que 16% de la population affirme que l'identité du prochain propriétaire de l'équipe ne fait «aucune différence» à leurs yeux.

Il s'agit d'un chiffre supérieur à l'appui généré par toutes les candidatures hormis celle de Serge Savard.

Autrement dit, le Sénateur semble le seul à susciter véritablement les passions auprès de ceux qui suivent les activités de l'équipe.

Le sondage a été effectué en ligne les 13 et 14 avril parmi un échantillon représentatif de 800 adultes. La marge d'erreur est de 3,5 points de pourcentage, 19 fois sur 20.

***

Quel individu ou société ci-dessous choisiriez-vous comme nouveau propriétaire du Canadien?

Serge Savard 34%

Guy Laliberté (Cirque du Soleil) 12%

Céline Dion et René Angélil 9%

La famille Molson 7%

Quebecor 7%

Caisse de dépôt et placement du Québec 4%

Stephen Bronfman (Claridge Investments Inc.) 1%

Joey Saputo 1%

The ALDO Group 0%

Aucune différence 16%

Aucun des choix 1%

Pas certain 7%

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer