Équipe Canada junior: tous derrière le coach

Le défenseur Thomas Chabot reçoit les directives de... (Photo Olivier Jean, La Presse)

Agrandir

Le défenseur Thomas Chabot reçoit les directives de l'entraîneur-chef d'Équipe Canada junior, Dominique Ducharme.

Photo Olivier Jean, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Souvent, avant les tournois internationaux, l'entraîneur doit s'efforcer de gagner son vestiaire. Il se retrouve devant des joueurs qui le connaissent à peine. Il n'a que quelques jours pour faire bonne impression et gagner le coeur et la tête de ses troupes.

Pour bien des joueurs d'Équipe Canada junior (ECJ), ce ne sera pas nécessaire cette année. Ceux qui étaient en Finlande l'an passé connaissent Dominique Ducharme, qui est passé du rôle d'assistant à celui d'entraîneur-chef cette année. Et ce qu'ils retiennent de l'homme va lui rendre la tâche beaucoup plus facile.

On se souvient tous du tournoi particulièrement dramatique qu'a vécu Ducharme il y a un an. Il a appris durant un match la mort de son père, duquel il était très proche. Sa décision de rester avec l'équipe pour finir le tournoi a marqué les jeunes hockeyeurs qui se trouvaient là.

«L'année dernière, les gars ont énormément respecté son choix de rester avec nous, explique le défenseur Thomas Chabot. On était dans le temps des Fêtes, il venait de perdre son père et il a choisi de rester avec l'équipe. Ce n'est pas tout le monde qui aurait fait ça. C'est certain qu'on va s'en rappeler cette année.  Dominique a vraiment tout le respect du vestiaire.»

Le camp de sélection d'ECJ s'est ouvert hier à Boisbriand. Les 32 joueurs invités vont se disputer les 22 places. Dans le lot, on ne compte que 5 joueurs qui étaient l'an dernier en Finlande, dont 2 Québécois, Thomas Chabot, des Sea Dogs de Saint John, et l'attaquant Julien Gauthier, des Foreurs de Val-d'Or.

«Dominique a été courageux jusqu'à la fin, note Gauthier. Il est resté avec nous. Je pense que ça démontre qu'il est là pour gagner.»

«C'est un bon gars, c'est un bon coach. Il est à ses affaires, il veut le bien de l'équipe et il veut gagner. Je pense que Dominique va être un élément-clé pour le tournoi», a ajouté Gauthier au sujet de l'entraîneur-chef.

Laver l'affront

Chabot et Gauthier ont une place quasi assurée avec l'équipe. Il sera intéressant de voir si, à l'avant, Gauthier sera jumelé à Pierre-Luc Dubois. Les deux faisaient partie du même trio dans la série Canada-Russie et ont amassé cinq points en deux matchs.

À l'arrière, Chabot attend avec impatience de voir si d'autres Québécois seront retenus dans l'équipe. Quatre défenseurs québécois sont invités au camp, un nombre impressionnant alors que le Québec n'est pas réputé pour ses joueurs à la ligne bleue.

«Je ne sais pas comment expliquer la qualité des défenseurs de mon âge. Quand on regarde le repêchage de la LHJMQ de 2013, je pense qu'il y avait sept défenseurs choisis au premier tour [il y en avait huit], rappelle Chabot. On a de la profondeur en défense chez les 1997.» 

«C'est le fun de voir autant de défenseurs du Québec invités. C'est bon pour la LHJMQ, c'est bon pour le hockey québécois.»

Les joueurs canadiens tenteront de rebondir cette année. Il y a deux ans, ils ont remporté l'or à Toronto. L'année dernière, en Finlande, ils ont perdu en quarts de finale contre les Finlandais, qui ont finalement gagné l'or.

Selon Chabot, les Canadiens auraient pu espérer un meilleur résultat. «L'année passée, on n'a pas eu le résultat qu'on voulait. On avait beaucoup de talent. Malheureusement, on a perdu contre la Finlande en quarts de finale. On a joué un très bon match. Ça a fini 6-5, donc ç'a été un match serré», rappelle-t-il.

«Mais en même temps, dans notre équipe, on avait beaucoup de jeunes aussi. Je pense qu'on avait huit ou neuf joueurs de 18 ans dans l'équipe. Ça peut faire une petite différence», dit-il.

Il reste à voir si des joueurs de la LNH seront cédés à ECJ, comme Anthony Beauvillier, par exemple. Mais même avec l'effectif actuel, Julien Gauthier est optimiste.

«Tu ne sais jamais quelle équipe on va avoir au final. Mais quand tu regardes les gars, tu vois qu'il y a beaucoup de talent. Je pense que cette année, le message est clair : on veut remporter la médaille d'or. On va tous pousser dans la même direction.»

Calendrier du camp de sélection *

Ce soir, 19h: match contre les étoiles universitaires

Demain, 13h: match contre les étoiles universitaires

Mercredi, 19h: match contre la République tchèque

* Tous les matchs préparatoires seront disputés au Centre d'excellence Sports Rousseau, à Boisbriand.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer