Dominique Ducharme quitte les Mooseheads

Dominique Ducharme dit n'avoir aucune offre sur la... (Photo Derek Mortensen, archives PC)

Agrandir

Dominique Ducharme dit n'avoir aucune offre sur la table chez les professionnels.

Photo Derek Mortensen, archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après cinq saisons et une Coupe Memorial, Dominique Ducharme rentre dans ses terres. Les Mooseheads de Halifax ont annoncé hier qu'il quittait son poste d'entraîneur-chef.

Et c'est principalement pour des raisons familiales que le pilote a fait ses adieux à l'organisation. Son contrat venait à échéance ce printemps, et il a refusé l'offre de deux ans que lui ont faite les Mooseheads.

«J'avais la chance de me rapprocher de mes enfants, de ma blonde, de ma famille, a-t-il raconté à La Presse, lorsqu'on l'a joint à son domicile de la région de Joliette. Je ne sais pas ce que l'avenir me réserve. Un jour, j'aimerais passer chez les pros. Si je reste junior, j'aimerais le faire en me rapprochant de Joliette pour profiter de ces moments-là. Mes enfants ont 13 et 10 ans, ma fille aura 11 ans cet été. Ce sont des années importantes.

«Ce n'était rien contre les Mooseheads, c'est une organisation de première classe avec un propriétaire exceptionnel. J'étais bien traité. C'était plus pour mes enfants. Et ce qui s'est passé avec mon père [il est mort pendant que Ducharme était adjoint au Mondial junior], ç'a peut-être donné un autre argument pour être proche de ma famille.»

Ducharme affirme n'avoir aucune offre sur la table chez les professionnels. En revanche, son nom a été mentionné dans les médias de Drummondville pour diriger les Voltigeurs, tandis que d'autres rumeurs le lient à l'Armada de Blainville-Boisbriand. La relation entre Ducharme et Joël Bouchard date de plusieurs années.

Mais à l'heure actuelle, Bouchard est toujours aux commandes de l'Armada en tant que président, directeur général et entraîneur-chef. Dossier à suivre.

Bilan positif

Sous la gouverne de Ducharme, les Mooseheads ont produit quatre joueurs repêchés dans le top 10 dans la LNH (Nathan MacKinnon, Jonathan Drouin, Timo Meier et Nikolaj Ehlers), de même que deux choix de deuxième tour (Zachary Fucale et Martin Frk).

Mais c'est surtout la conquête de la Coupe Memorial, en 2013, qui a marqué son esprit.

«Quand tu as une bague de mariage, ils disent que ça t'unit pour la vie, même si des fois, ça ne se passe pas comme ça. Nous, on est 23 joueurs, on est 30-35 personnes avec le staff, à avoir cette bague. On sera toujours liés par ce moment-là, et personne ne pourra enlever ça à qui que ce soit.»

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer