Les espoirs de la LHJMQ devront respecter la philosophie de Hockey Canada

Francis Perron occupe le troisième rang des pointeurs... (Photo Patrick Woodbury, archives Le Droit)

Agrandir

Francis Perron occupe le troisième rang des pointeurs de la LHJMQ avec une récolte de 40 points en 20 matchs. L'espoir des Sénateurs d'Ottawa espère prouver qu'il a sa place parmi les meilleurs au pays.

Photo Patrick Woodbury, archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guillaume Lepage
La Presse Canadienne

La Série Canada-Russie représente certes une belle vitrine pour les meilleurs espoirs de la LHJMQ, mais ils devront tenter d'impressionner tout en respectant la philosophie de Hockey Canada.

Les étoiles du circuit Courteau disputeront les deux derniers matchs de la classique annuelle face aux meilleurs espoirs russes mardi, à Rouyn-Noranda, et jeudi, à Halifax. La Russie a déjà fait face aux équipes d'étoiles de la Ligue de l'Ouest et de la Ligue de l'Ontario.

Il s'agira pour plusieurs joueurs d'une occasion de démontrer l'étendue de leur savoir-faire aux dirigeants de Hockey Canada. Ils espèrent ainsi obtenir une invitation au camp d'entraînement de la formation unifoliée en vue du prochain Championnat mondial junior, qui aura lieu en Finlande à la fin de l'année.

L'entraîneur-chef des Mooseheads de Halifax Dominique Ducharme sera à la barre de l'équipe de la LHJMQ pour ces deux rencontres et il agira en tant qu'adjoint à Dave Lowry lors du tournoi du temps des fêtes.

«Tout ça est relié au Championnat mondial, donc on a une philosophie et une façon de jouer derrière ça, a expliqué Ducharme, qui a déjà participé à des réunions avec les dirigeants d'Équipe Canada junior. On veut voir qui est capable de l'appliquer, qui est capable de s'exprimer de la bonne manière et d'amener du positif à l'équipe.»

Le message est clair. Hockey Canada est à la recherche des joueurs qui lui permettront de ramener une autre médaille d'or au pays après la conquête de janvier dernier.

Avant les matchs face à la formation québécoise, la Russie avait encaissé quatre revers - deux contre la Ligue de l'Ouest et deux contre la Ligue de l'Ontario. Cela ne veut pas dire pour autant que la tâche sera facile pour la formation de la LHJMQ.

«Ça va faire deux semaines que les Russes vont être ensemble et qu'ils vont avoir créé une chimie, a analysé Ducharme. Ils sont rapides, imposants physiquement et talentueux. Ce sont des joueurs de classe mondiale.»

Ne pas trop en faire

Le capitaine des Huskies de Rouyn-Noranda Francis Perron occupe le troisième rang des pointeurs de la LHJMQ avec une récolte de 40 points en 20 matchs, et espère prouver qu'il a sa place parmi les meilleurs au pays.

«C'est une occasion de montrer que je fais partie de l'élite non seulement de la LHJMQ, mais de la Ligue canadienne, a déclaré l'espoir des Sénateurs d'Ottawa. C'est de laisser une bonne impression et de continuer sur ma lancée. Je n'essaierai pas de changer ma façon de jouer en arrivant là.»

Perron en sera à sa deuxième participation à la Série et aura, cette année, l'occasion d'évoluer aux côtés de quatre de ses coéquipiers; Jérémy Lauzon, Julien Nantel, Jean-Christophe Beaudin et Philippe Myers. La formation abitibienne trône au premier rang de la LHJMQ et sera la mieux représentée au sein de l'équipe d'étoiles.

«C'est une belle reconnaissance, a commenté l'entraîneur des Huskies, Gilles Bouchard, qui sera derrière le banc en tant qu'adjoint à Ducharme lors du match à Rouyn-Noranda. Les gars ont du succès et le fait que l'équipe ait une chimie et un bon leadership, c'est vraiment positif.»

D'autres qui en sont à leur année d'admissibilité au repêchage de la Ligue nationale de hockey voudront aussi se faire remarquer par les nombreux recruteurs professionnels. Samuel Girard est l'un de ceux-là. Le défenseur des Cataractes de Shawinigan est le meilleur du circuit Courteau, lui qui a amassé 31 points en 24 matchs et qui affiche un différentiel de plus-17.

«Je vais arriver là et jouer le hockey que j'ai joué depuis le début de la saison, a-t-il lancé. Les entraîneurs vont nous dire notre rôle et je vais le jouer. S'ils m'ont choisi, c'est qu'ils aiment mon style de jeu, alors je ne le changerai pas.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer