Les Packers veulent trouver le moyen de faire un pas de plus

Même s'il vient de fêter son 33e anniversaire... (Photo Archives Agence France-Presse)

Agrandir

Même s'il vient de fêter son 33e anniversaire de naissance, le quart-arrière Aaron Rodgers n'a montré aucun signe de déclin.

Photo Archives Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Genaro C. Armas
Associated Press
GREEN BAY, Wisconsin

Avec Aaron Rodgers dans ses meilleures années, les Packers de Green Bay devraient toujours être des aspirants au Super Bowl.

Ils doivent simplement trouver une façon de gagner un dernier match, après s'être inclinés lors de la finale de l'Association Nationale pour une deuxième fois en trois saisons.

La saison morte s'est amorcée lundi, au Lambeau Field. Les joueurs ont rempli leurs sacs et ils ont vidé leur casier, une journée après avoir perdu 44-21 contre les Falcons d'Atlanta.

Même s'il vient de fêter son 33e anniversaire de naissance, Rodgers n'a montré aucun signe de déclin. Pas après avoir mené la NFL au chapitre des passes de touché (40) et après avoir joué de façon magistrale lors d'une séquence de huit victoires des Packers.

Cependant, quand les Packers ont remporté le Super Bowl, en 2010, les observateurs de la NFL croyaient que c'était le début d'une nouvelle ère à Green Bay, avec Rodgers et l'entraîneur-chef Mike McCarthy en tête.

«Je me sens encore très jeune. J'ai encore plusieurs bonnes années devant moi, a mentionné Rodgers après l'affrontement de dimanche. Nous devons simplement nous assurer de tout donner chaque année. Nous pouvons faire un pas de géant pendant la saison morte.»

Il y aura plusieurs décisions importantes à prendre pour cette formation qui a l'habitude d'adhérer à la philosophie du «repêchage et développement».

Les Packers, qui ont terminé la saison avec la deuxième pire défensive contre la passe de la NFL, auraient besoin d'aide à la position de demi de coin après que le vétéran Sam Shields eut subi une commotion cérébrale dès la première semaine d'activités. Il a raté le reste de la saison et les jeunes joueurs ont dû prendre plus de responsabilités.

À l'attaque, le porteur de ballon Eddie Lacy est en quête d'un nouveau contrat, lui qui n'a pris part qu'à cinq parties en raison d'une blessure à une cheville.

Ponctuée de plusieurs blessures, la saison des Packers, qui a atteint son point le plus bas lorsque l'équipe revendiquait un dossier de 4-6, s'est tout de même conclue avec une huitième apparition consécutive en séries.

«Je sais que ce n'est pas ce que les partisans veulent entendre, mais je crois que tout le monde est fier de ce que nous avons accompli cette saison et de la façon dont nous nous serrions les coudes», a affirmé le garde T.J. Lang.

Le receveur Jordy Nelson a bien rebondi après avoir raté toute la saison 2015 en raison d'une blessure au genou droit. Nelson a inscrit 14 touchés par la voie des airs, un sommet dans la NFL. Les Packers ont également bénéficié d'une excellente saison du receveur Davante Adams, qui en était à sa troisième campagne dans la NFL. Ce dernier a capté 12 passes pour un touché et il a joint Nelson et Randall Cobb pour créer un prolifique trio de receveurs.

Tant que Rodgers sera le quart des Packers, ils seront considérés parmi les favoris pour ressortir du lot dans la Nationale.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer