Vince Young se joint aux Roughriders

Le quart Vince Young n'a pas participé à un... (Photo Mike Segar, archives Reuters)

Agrandir

Le quart Vince Young n'a pas participé à un match de football depuis 2011, avec les Eagles de Philadelphie.

Photo Mike Segar, archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Regina

Des années après avoir connu la gloire au niveau universitaire et dans la NFL, Vince Young devra se battre pour relancer sa carrière avec les Roughriders de la Saskatchewan.

L'équipe de la LCF a accordé un contrat d'une saison et une année d'option à l'ancienne vedette des Longhorns de l'Université du Texas et des Titans du Tennessee. Âgé de 33 ans, Young a passé huit saisons dans la NFL, mais il n'a pas participé à un match de saison régulière depuis 2011, quand il portait les couleurs des Eagles de Philadelphie.

«Je ne dirais pas qu'il s'agit d'un retour, mais plutôt d'une occasion, a déclaré Young lors d'une conférence de presse à Regina. Je voulais recommencer à jouer au football, mais je n'étais pas certain de la manière que ça allait se passer.

«Dieu travaille parfois de manière mystérieuse.»

Le colosse de six pieds cinq pouces et 232 livres a compilé un dossier de 30-2 avec l'Université du Texas, aidant son équipe à remporter un championnat national. Il a ensuite été sélectionné par les Titans au troisième rang du repêchage de 2006 dans la NFL, avant d'être nommé recrue offensive par excellence du circuit et d'être invité au Pro Bowl.

Young, finaliste au trophée Heisman en 2005, a participé à 60 matchs dans la NFL, dont 50 comme quart partant. Il a été élu joueur ayant effectué le plus beau retour en 2009 et a été invité une deuxième fois au Pro Bowl. Cependant, le natif de Houston a pris sa retraite en 2014, après qu'il eut été libéré par les Browns de Cleveland.

Young soutient être demeuré actif, jouant au «flag football», travaillant avec les quarts des Longhorns et en entraînant l'équipe de son fils. Il a ajouté qu'il avait commencé sa préparation physique le mois dernier.

Cependant, le défi ne sera pas qu'au niveau physique. Le football canadien a ses particularités.

Le terrain est plus long et plus large, il n'y a que trois essais à l'attaque, et non quatre, et il y a un joueur de plus sur le terrain. De plus, les joueurs peuvent être en mouvement avant la remise, contrairement à la NFL qui limite le mouvement à un joueur à la fois.

La LCF est une ligue de quarts, où le jeu aérien est la clé. Pendant sa carrière dans la NFL, Young a complété 57,9 % de ses passes et il a lancé seulement 46 passes de touché contre 51 interceptions, tout en compilant un dossier de 30-17 comme partant.

«Oui, c'est un jeu différent, a admis l'entraîneur-chef et directeur général des Riders, Chris Jones. Il devra s'ajuster. Mais les camps servent à ça et je suis confiant de le voir s'adapter.»

Young était reconnu pour sa mobilité dans la NFL. Il a récolté 1459 verges de gains au sol pendant sa carrière.

Peu de quarts ont connu du succès au Canada après avoir amorcé leur carrière professionnelle dans la NFL. Doug Flutie est l'exception. Il a été nommé six fois joueur par excellence du circuit et a gagné trois fois la coupe Grey entre 1990 et 1997, après avoir fait ses débuts dans la NFL en 1986. Flutie est retourné dans la NFL après son séjour au Canada, jusqu'à ce qu'il prenne sa retraite en 2005.

Malgré ses accomplissements, Young a insisté pour dire qu'il ne tenait rien pour acquis.

«C'est du football et quand vous enfilez votre casque, vous pouvez vous faire passer le K.-O. sur le terrain, a-t-il noté. J'ai toujours respecté le sport parce que je sais ce que les joueurs vivent dans les coulisses.

«Nous sommes des humains. Nous avons des vies et je respecte tous les gars qui pratiquent ce sport.»

Les Roughriders étaient à la recherche d'un quart partant depuis qu'ils avaient échangé le vétéran Darian Durant aux Alouettes de Montréal, en janvier. Young luttera avec le vétéran Kevin Glenn, Brandon Bridge, G.J. Kinne, Jake Waters et Bryan Bennett pour le poste de quart partant des Riders.

«Vince sait ce qu'il l'attend, a mentionné Jones. Nous avons de bons quarts et ils seront tous en compétition pour le poste de partant.

«Si vous regardez la fiche de Vince, c'est bon, peu importe la ligue. Il peut certainement effectuer toutes les passes, il a un bras exceptionnel. Mais je pense qu'il amène plus que ses habiletés physiques. Il est aussi un gagnant.»

De son côté, Young n'a pas l'intention de se laisser abattre par le défi devant lui.

«Je dois me mettre au travail et regarder des vidéos et utiliser ces outils pour m'aider sur le terrain, a-t-il expliqué. Ce n'est pas mon premier rodéo. J'ai déjà joué et je connais le football.

«Ça peut prendre du temps, mais j'aime apprendre de mes erreurs. Je suis ici pour me battre. Le plus important pour moi est de dire à mes coéquipiers que tout ne tournera pas autour de Vince. Je ne veux pas qu'ils pensent que j'arrive ici avec la tête enflée. L'important, c'est l'équipe, la ville, et ce que nous devons faire pour gagner.»

Young a aussi déclaré qu'il ne voyait pas son séjour dans la LCF comme un tremplin vers un retour dans la NFL.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer