Les Steelers battent facilement les Dolphins

La disette des Dolphins sans victoire en éliminatoires... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

La disette des Dolphins sans victoire en éliminatoires atteindra au moins une 17e année.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Will Graves
Associated Press
PITTSBURGH

Des blessures ont forcé Ben Roethlisberger, Antonio Brown et Le'Veon Bell à attendre trois saisons avant d'avoir l'occasion de disputer un match éliminatoire ensemble. Les trois étoiles des Steelers de Pittsburgh n'auront pas besoin d'attendre longtemps avant d'en disputer un autre.

>>> Le sommaire du match

Bell a établi un record d'équipe en éliminatoires avec une récolte de 167 verges de gains au sol et deux majeurs, Brown a capté cinq passes pour 124 verges de gains et deux touchés au premier quart et les Steelers ont filé vers une victoire de 30-12 face aux Dolphins de Miami, dimanche.

«Le'Veon a été une vraie bête, a dit Brown. Il nous a permis de contrôler la ligne de mêlée en courant à travers les gars et en trouvant le moyen d'atteindre la zone des buts. Quand il joue comme ça, nous sommes une équipe qui est difficile à battre.»

Les Steelers ont signé une huitième victoire de suite tout en vengeant un revers encaissé face aux Dolphins en octobre. Ils retrouveront les Chiefs de Kansas City dans leur chemin dimanche prochain. Les Steelers ont vaincu les Chiefs 43-14, le 2 octobre dernier.

«Nous voulions nous présenter sur le terrain et lancer un message», a déclaré Bell.

Les Dolphins ont tenté de faire fi du froid en s'échauffant en manches courtes. Le secondeur des Steelers Ryan Shazier a fait encore mieux en se promenant torse nu - passant le message que son équipe était très à l'aise dans le froid.

Et les Steelers ont certainement eu l'air plus à l'aise que les Dolphins.

Ils ont inscrit des points sur chacune de leurs trois premières possessions et la disette des Dolphins sans victoire en éliminatoires atteindra au moins une 17e année.

Brown a transformé deux courtes passes en longs touchés. Le premier, sur un sprint de 50 verges du côté gauche, a été inscrit après que Brown eut patiemment attendu que l'ailier rapproché Jesse James lui fournisse le bloc nécessaire. Le deuxième, sur 62 verges après un tracé en croisé, permettait aux Steelers de creuser l'écart à 14-0 après seulement 10 minutes de jeu.

Effectuant un premier départ en éliminatoires en relève à Ryan Tannehill, blessé à un genou, le quart des Dolphins Matt Moore est demeuré dans le match malgré un sévère plaqué casque-contre-menton de la part du secondeur des Steelers Bud Dupree au deuxième quart. Moore est revenu sur le terrain quelques instants plus tard, alors qu'il semblait encore étourdi.

Moore a finalement complété 29 de ses 36 passes pour 289 verges de gains, un touché et une interception. Il a aussi échappé deux fois le ballon dans le territoire des Steelers quand les Dolphins étaient toujours dans le coup.

«C'est difficile de gagner quand vous commettez des revirements, a admis Moore. Vous ne pouvez pas faire ce genre d'erreurs lors des éliminatoires. Je prends la responsabilité du résultat.»

Du côté des Steelers, Roethlisberger a complété ses 10 premières passes et il a terminé la rencontre avec une fiche de 13-en-18 pour 189 verges de gains, deux touchés et deux interceptions. Il portait une botte protectrice au pied droit quand il a rencontré les membres des médias après la rencontre, mais il a mentionné que c'était seulement par mesure préventive.

Roethlisberger a expliqué qu'il s'était foulé la cheville quand il a été victime d'une interception sur l'avant-dernière séquence à l'attaque des Steelers. Il a rapidement quitté le terrain par la suite, mais il a déclaré qu'il serait à son poste face aux Chiefs.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer