Les Alouettes subissent un 4e revers consécutif

Quatre jours après avoir été acquis des Roughriders... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

Agrandir

Quatre jours après avoir été acquis des Roughriders de la Saskatchewan, le vétéran quart Kevin Glenn n'a jamais réussi à lancer l'attaque des Alouettes

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Lamarche
La Presse Canadienne

Les Alouettes ont choisi le pire moment pour concéder aux Tiger-Cats de Hamilton une première victoire à Montréal en presque 13 ans.

>>> Le sommaire du match

Quatre jours après avoir été acquis des Roughriders de la Saskatchewan, Kevin Glenn n'est pas parvenu à solutionner les problèmes à l'attaque de la formation montréalaise, qui s'est inclinée 23-11 devant 23 058 spectateurs qui ont bravé un temps pas très douillet au stade Percival-Molson, dimanche après-midi.

Cette défaite, leur quatrième consécutive, fait mal car les Alouettes (5-10) n'ont pu profiter des revers des Blue Bombers de Winnipeg (5-11), vendredi soir, et des Lions de la Colombie-Britannique (5-10), samedi, pour les devancer dans la course pour la dernière place disponible en vue des séries éliminatoires, en vertu du règlement du croisement.

Et le calendrier ne favorise pas les hommes de Jim Popp, qui disputeront leurs deux prochaines rencontres à l'étranger. Vendredi prochain, ils se rendront à Hamilton pour y affronter les Argonauts de Toronto - le Rogers Centre ne sera pas disponible - avant d'aller payer une visite aux puissants Eskimos d'Edmonton, le 1er novembre.

Les Tiger-Cats avaient perdu leurs 18 dernières rencontres dans le château-fort des Alouettes, une séquence qui remontait au 20 octobre 2002. Cette victoire, ils la doivent en grande partie à la piètre exécution de la formation montréalaise à l'attaque.

Glenn a bien complété 26 de ses 44 passes, mais plusieurs alors que l'issue du match était connue, et il a commis trois interceptions. Ses tentatives de longues passes ont souvent manqué de précision et ses receveurs en ont échappé plusieurs qui auraient permis à l'attaque de prolonger ses présences sur le terrain.

Le seul touché des Alouettes a été inscrit avec 1,3 seconde à jouer au match, quand Glenn a rejoint Fred Stamps sur une distance de 16 verges.

«Nous n'avons rien généré en offensive, a analysé Glenn. Il faut donner crédit aux Tiger-Cats; ils ont gagné le match. Mais je pense que tout le monde sait, du côté de l'attaque, que nous avons laissé filer des occasions sur le terrain. Et je m'inclus là-dedans.

«Ce qui est bon, c'est que nous avons reçu de l'aide cette semaine, a-t-il ajouté. C'est le statu quo et nous sommes toujours en vie. Nous allons devoir retourner sur le terrain la semaine prochaine contre Toronto et jouer un bon match.»

L'attaque des Tiger-Cats n'a pas été bien plus efficace, mais le quart Jeff Matthews a plusieurs fois su rejoindre Luke Tasker et Terrell Sinkfield. Ce dernier a d'ailleurs marqué le seul touché des vainqueurs au deuxième quart.

Dans la victoire, Justin Medlock a inscrit cinq placements et un simple. Il a aussi permis aux Alouettes de marquer leurs deux premiers points du match, lorsqu'il a concédé un touché de sûreté avec 34 secondes à jouer à la première demie.

«C'est une défaite qui est difficile à avaler, a reconnu le centre Luc Brodeur-Jourdain. C'est dur d'être dans ces situations-là de façon répétitive depuis le début de l'année, mais je suis confiant. Je suis conscient qu'avec un quart-arrière qui arrive, ça va être difficile. Mais c'est un vétéran, c'est quelqu'un qui lorsqu'il va comprendre l'essence même du livre de jeu et qu'il va trouver ses repères, je pense que nous allons être en meilleure position», a ajouté l'athlète de Saint-Hyacinthe en parlant de Glenn.

Revirements coûteux

Les Tiger-Cats ont été les seuls à s'inscrire au tableau au premier quart, grâce à un placement de 15 verges de Medlock. Mais les Alouettes auraient au moins pu créer l'égalité avant la fin de cette première période, alors qu'ils ont amorcé une série de la ligne de 35 des Tiger-Cats. Après un jeu de 22 verges de Tyrell Sutton, Courtney Stephen a intercepté la passe destinée vers Samuel Giguère, à quatre verges de la zone des buts.

Après un deuxième placement de Medlock, tôt au deuxième quart, Mike Daly a bloqué un botté de dégagement de Boris Bede, et Frédéric Plesius a retourné le ballon jusqu'à la ligne de huit verges des Alouettes. Deux jeux plus tard, Matthews repérait Sinkfield sur une distance de trois verges, portant la marque 13-0.

Le troisième quart a été une affaire de placements. Medlock en a inscrit deux autres, sur des distances de 18 et 31 verges, et Bede a répondu avec un botté de précision de 26 verges vers la toute fin du troisième quart.

Mais ce placement de Bede n'a pas plu à tous les amateurs. Ceux-ci auraient aimé que Popp soit plus audacieux alors que les Alouettes faisaient face à un troisième essai et trois verges à franchir, de la ligne de 28 des Tiger-Cats, et à un déficit de 17 points.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer