La retraite pour Brandon London

Brandon London... (Photo Bernard Brault, archives La Presse)

Agrandir

Brandon London

Photo Bernard Brault, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Parce qu'il ne jugeait plus être en mesure de jouer au meilleur de ses capacités «physiquement et mentalement», le receveur des Alouettes Brandon London a choisi de mettre un terme à sa carrière.

L'équipe a annoncé en début de soirée, hier, que le joueur de 30 ans raccrochait ses crampons après cinq saisons dans la LCF.

«Je ne veux pas être celui auquel ses coéquipiers vont se fier et qui, au bout du compte, sera incapable d'être à la hauteur», a expliqué London en entrevue avec La Presse.

London avait commencé à songer à la retraite après son opération au genou, en janvier. L'idée s'est enracinée encore davantage dans son esprit durant le mini-camp des Als en Floride, à la mi-avril, avant de se confirmer après quatre jours de camp d'entraînement à Sherbrooke. «Je peux seulement jouer si je me donne à 100%, a-t-il indiqué. [...] J'essayais de trouver mon énergie, mais elle n'était pas là.»

Adieux émouvants

Certains coéquipiers de London étaient «sous le choc» lorsqu'ils ont appris la nouvelle, alors qu'il avait déjà laissé entendre à d'autres qu'il pourrait se retirer. «Personne ne me croyait vraiment, car ils savaient tous que je suis un gars de football et ils connaissaient mon amour pour le sport», a relaté l'ex-numéro 14.

London avoue avoir été ému en annonçant son départ à la direction du club, surtout au directeur général Jim Popp et à l'entraîneur des receveurs, l'ancien quart-arrière Anthony Calvillo. «Ils étaient avec moi depuis le jour 1», souligne-t-il.

Show-business

C'est aussi parce qu'il souhaitait se concentrer sur sa carrière dans le show-business que London a opté pour la retraite. Il confie d'ailleurs avoir quelques projets sur la table à l'heure actuelle.

En plus d'être mannequin à ses heures, il travaille également comme acteur à la télévision - il a commencé à étudier le théâtre à son arrivée dans la métropole. De plus, il possède une entreprise de production vidéo à New York. Il oeuvrera aux États-Unis, mais se dit ouvert à revenir au Canada si l'occasion se présente. «Montréal est la ville où j'ai pu bâtir ma carrière. Je vais toujours l'aimer. Elle m'a aidé à vivre mon rêve», a-t-il dit.

Brandon London s'est joint aux Alouettes en 2010 en tant que membre de l'équipe d'entraînement. En cinq saisons dans la LCF, toutes disputées à Montréal, il a cumulé des gains de 2192 verges en 138 réceptions, inscrivant 8 touchés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer